Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 670. Stuart Jordan

Chambre-d'hôtel--Design--1---200-chambres

 

Après avoir informé par téléphone Carolyn Russell de son entretien avec Jeremy Jordan, KC Reid s’était allongée sur le lit de sa chambre d’hôtel et avait longuement réfléchi. Elle commençait à émettre des hypothèses.

Elle avait demandé à Carolyn de vérifier sur son rapport si Cal Fullerton se trouvait à proximité de Greenwich Village en juin 1963, date de la disparition de Stuart Jordan.

Le jeune Stuart avait peut-être été victime d’un crime raciste. Ce n’était pas rare à cette époque. Et peut-être que le meurtrier était Cal. KC le voyait très bien en membre du Ku Klux Klan. Si Jeremy Jordan a fait son enquête sur la disparition de son fils et que cette enquête l’a conduit à Cal, c’était la raison de sa présence au Colonial sept ans auparavant. Mais dans ce cas, il aurait dû contacter la police, ou bien  se venger de Cal.

Carolyn l’avait rappelé pour lui dire que Cal se trouvait à Harvard et passait des examens à cette période. Ça pouvait coller. L’Université d’Harvard se trouve à Cambridge, pas très loin d’ici.

L’hypothèse échafaudée par KC tenait la route, à l’exception près que si Jordan avait retrouvé Cal, il lui aurait fait payer la mort de son fils. Ou bien il lui aurait extorqué l’endroit où se trouvait son corps.

Une autre hypothèse lui vint à l’esprit. Et si le lien n’était pas entre les Jordan et Cal ? Et s’il était plutôt entre les Jordan et Elby ? Elby pouvait avoir tué le jeune Jordan. Dans ce cas, si Jordan l’avait découvert, il a peut-être payé Cal pour qu’il l’assassine ? Oui, mais comment Jordan pouvait-il connaître Cal, dans ce cas ?

L’esprit confus, KC secoua la tête. Ce n’était pas la bonne façon de procéder et elle le savait. Elle devait avancer pas à pas. Obtenir des informations avant de se baser sur des hypothèses.

Elle se releva brusquement, saisit un petit carnet dans son sac à main. Puis elle prit le combiné téléphonique sur la table de chevet et composa le numéro qui figurait sur le carnet.

 

Une heure plus tard, KC Reid marchait sur le trottoir neigeux de Nassau Street, à Manhattan. Elle s’arrêta un instant et leva les yeux. Les gratte-ciels étaient impressionnants. Elle avait l’impression qu’ils rejoignaient le ciel. Cette vision lui donna un léger vertige.

Elle reprit sa marche et s’arrêta au numéro 125, siège du « New-York Globe ».

Au troisième étage, la secrétaire la fit entrer dans le bureau de Jason Cauldwell, qui accueillit KC chaleureusement. Il lui sourit et l’embrassa. « KC Reid ! Quelle bonne surprise !

Jason et KC avaient fait une partie de leurs études ensemble. Et souvent, elle s’accordait ses services lors de ses enquêtes.

Elle l’observa et prit une mine faussement grave. « Tu as grossi !

C’était en partie vrai. Jason Cauldwell avait quelques kilos superflus que KC ne lui connaissait pas. Il restait cependant très séduisant, avec sa fossette sur le menton et ses yeux bleus rieurs.

« Comment va la famille ? », demanda-t-elle.

- Rosie et les enfants vont bien. Jason Jr rentre au collège l’année prochaine.

KC soupira. « Le temps passe trop vite.

- Tu n’as qu’à venir dîner à la maison ce soir. Rosie serait ravie de te revoir. Et comme tu peux le voir (il désigna son estomac), elle fait toujours de bons petits plats.

KC éclata de rire et accepta l’invitation. Ils discutèrent un bon moment de leurs vies respectives. Puis KC en vint à l’objet de sa visite. « Jeremy Jordan. Tu connais ?

Jason hocha la tête. « Un homme puissant et très riche.

- Je m’intéresse à son fils.

- Stuart…

- Oui. Tu connais bien l’affaire ?

- Pour sûr, c’est moi qui l’ai couverte pour le New York Post à l’époque.

- Raconte.

- Stuart était ce qu’on appelle un sale gosse de riche. Il fréquentait des gens peu fréquentables.

- Tu veux dire qu’il faisait partie d’un gang ou un truc dans ce genre ?

- Non. Stuart avait du mal s’intégrer. Il était solitaire, rejeté par ses camarades de classe.

- Mais tu viens de me dire qu’il fréquentait des loubards.

- Des dealers de drogue.

- Il se droguait ?

- Oui. Et quand son père l’a appris, il a décidé de l’envoyer faire ses études à l’Université de Stanford. Il devait partir en septembre, mais il a disparu en juin.

- Tu as une hypothèse, pour sa disparition ?

Jason haussa les épaules. « Un deal qui a mal tourné, je ne vois que ça.

- Ca ne pouvait pas être un crime raciste ?

Jason fronça les sourcils. « Un crime raciste ? Non, ils s’en seraient pris plutôt au père.

Le cerveau de KC fonctionnait plein pot. Cal Fullerton était peut-être un des dealers de drogue qui fournissaient le jeune Stuart. Elle en était de plus en plus persuadée. Cal Fullerton était l’assassin de Stuart.

- Je suppose qu’à l’époque, tu as parlé avec des dealers de drogue.

- Certains ont été arrêtés et interrogés par la police. Mais ils ont été très vite relâchés. Il n’y avait aucune preuve contre eux. En fait, il n’y avait aucune preuve d’un meurtre. Stuart Jordan a très bien pu prendre la tangente.

KC sortit de son sac à main la photo de Cal Fullerton et la tendit à Jason. « Est-ce que ce type te dit quelque chose ?

- Oui, c’est le gars qui est recherché par la police. Il a tué un médecin dans une petite ville de la Nouvelle Angleterre. C’est là-dessus que tu travailles ?

KC fit oui de la tête.

Jason haussa les sourcils. « Mais quel rapport avec Jordan ?

- Il y en a un, crois-moi. Je n’ai pas le temps de tout t’expliquer, mais je pense que ce type est l’assassin de Stuart. Il pouvait être un des dealers, ou alors je le verrais tout à fait avec l’uniforme du Ku Klux Klan.

- Quel rapport avec le Klu Klux Klan ?

- Le crime raciste.

Jason secoua la tête. « Je crois que tu n’as pas tous les éléments en mains. Stuart…

Il s’arrêta, comme s’il venait d’avoir une révélation. Il prit de nouveau la photo de Fullerton. « Ça ne peut pas être possible !

- Quoi ?

Jason regarda de nouveau la photo. Puis il secoua la tête. « Non, oublie !

- Jason, dis-moi à quoi tu penses !

- Je ne peux rien affirmer...

KC s’impatienta. « Jason…

- Il faut que tu saches une chose : Stuart a été adopté par les Jordan à l’âge de douze ans. Stuart n’est pas afro-américain. Il est de race blanche et… il ressemble étrangement à ton Cal Fullerton.


 

à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 03/03/2014 21:56

Hé hé ! Quel revirement de situation !
Note que ça devait pas être facile pour Stuart/Cal... blanc avec des parents blacks, surtout à cette époque. On le plaindrait presque :-/

Mr. Peyton 04/03/2014 21:26



Oui, c'est bien de rajouter "presque"