Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 655. Le piège

16970 CS

 

Paula Fullerton avait passé la meilleure des nuits depuis très longtemps. Elle ne s’était même pas réveillée à plusieurs reprises comme elle avait l’habitude, n’a fait aucun cauchemar et son sommeil fut réparateur.

Elle pénétra dans la cuisine de la maison de Betty et Steven Cord en souriant. « Bonjour !

Steven était assis à table, le Clarion ouvert devant lui. Il leva la tête et répondit à son bonjour par un sourire. Betty était occupée à cuire du bacon.

« Tante Paula ! » Le petit Brian se leva de table et courut vers Paula pour l’enlacer.

Paula lui sourit. « Quel accueil ! Tu as bien dormi, mon ange ?

- Super bien. » Il entraîna Paula vers la table et lui montra son chef d’œuvre. « Tiens, c’est pour toi.

Paula fut tout émue en voyant le dessin aux traits grossiers représentant Betty, Steven, Brian et une quatrième personne qui devait être elle. « Ce dessin est magnifique.

- Il est pour toi.

- Merci.

Steven sourit. « Tu as la côte. Ce n’est pas à tout le monde que Brian offre ses superbes dessins.

- Alors je suis d’autant plus heureuse.

Betty sortit une assiette et y disposa le bacon et les œufs brouillés qu’elle mit en face de Paula. « Betty, il ne faut pas te donner autant de mal.

- Tu es notre invitée, Paula. Tu as droit à ce qu’il y a de mieux.

- Merci à vous deux de m’accueillir ici.

- Ça nous fait plaisir de t’avoir avec nous », répondit Steven.

Brian tira sur la manche de Paula. « C’est toi qui me conduit à l’école, tante Paula ?

Betty intervint. « Paula a peut-être autre chose à faire, chéri.

Brian insista. « Dis oui, tante Paula, s’il te plaît.

Paula rit. « C’est entendu. Ca me fait très plaisir de t’accompagner.

Brian cria sa joie. « Je pourrais te montrer Susie.

Paula leva un sourcil interrogateur. « Qui est Susie ?

- C’est ma nouvelle meilleure amie. Elle vient d’arriver de White River.

Steven ouvrit de grands yeux. « J’ignorais que tu avais une nouvelle amie.

Betty gloussa. « Grâce à Paula, on n’en sait plus en deux minutes qu’on n’en a jamais su en une semaine. Brian, il est temps d’aller te laver les dents.

Brian protesta pour la forme, puis alla dans la salle de bains à l’étage.

Paula se servit une tasse de café. « Ce petit est un vrai rayon de soleil. Je l’adore.

- C’est réciproque, crois-moi », répondit Steven.

Betty s’assit en face son amie. « Alors, comment vas-tu ?

- Très bien. J’ai dormi comme une marmotte. C’est agréable de se réveiller après une bonne nuit de sommeil.

- Des nouvelles de Cal ?

- Non.

Steven referma le Clarion. « Il a autre chose à penser en ce moment. La police va l’arrêter d’un instant à l’autre. En ayant indiqué à la police l’endroit où était enterré Elby, et maintenant que Lisa est hors de cause, il est bel et bien l’assassin.

Paula eut un frémissement de dégoût. « Dire que j’ai vécu six ans avec un assassin.

- Est-ce que sa culpabilité va pouvoir être prouvée devant la justice ? », demanda Betty à Steven.

- Eh bien, nous avons là une preuve qui n’est pas matérielle, mais une preuve indirecte reste une preuve. Ça devrait suffire à l’envoyer en prison pour un bon bout de temps. Une chose est sûre, je ne le défendrais pas.

Paula termina son café et se leva. « Il faut que je me prépare pour amener le petit à l’école. Betty, je ne viendrai pas tout de suite au bureau. Je dois passer voir Mike.

Betty s’étonna. « Le docteur Rossi ? Chez lui ?

Paula haussa les épaules. « J’étais aussi surprise que toi, figures-toi. Hier soir, j’ai trouvé un mot sur le parebrise de ma voiture. Il veut me parler. Ça semble urgent, apparemment.

- Un problème avec Marsha ?

- C’est Marsha, le problème ». Elle fit un clin d’œil à Betty, qui lui sourit.

 

***

 

A peine Lisa Peyton avait-elle pénétré dans la zone de réception d’AD Immobilier que le téléphone se mit à sonner. Elle pesta. Qui donc pouvait appeler à cette heure aussi matinale ?

La personne pouvait attendre. Lisa ôta d’abord son manteau, son écharpe, posa son sac à main et défit la housse de la machine à écrire, qu’elle rangea soigneusement dans un tiroir.

La sonnerie continuait de retentir. La personne au bout du fil insistait. Lisa soupira et saisit alors le combiné en tentant de prendre un ton cordial. « AD Immobiliers, que puis-je pour vous ?

A l’autre bout de fil, la voix féminine était enjouée. « Bonjour, Marsha Rossi à l’appareil…

Lisa l’interrompit. « Madame Cord et Madame Fullerton ne sont pas encore arrivées et…

- Je cherche à joindre Lisa Peyton.

Surprise, Lisa marqua un temps d’arrêt, puis articula. « C’est moi.

- Parfait. Je vous appelle de la part de Paula. Elle est ici, chez moi. Elle a un petit service à vous demander.

Lisa fronça les sourcils. Elle n’aimait pas qu’on lui demande des services. « Quoi ?

- Voyez-vous, mon mari et moi avons invité Paula à prendre un petit déjeuner à la maison. Lorsque Paula a voulu partir, sa voiture n’a pas démarré. Elle aimerait que vous veniez la chercher.

- Moi », s’étonna Lisa. « Le docteur Rossi ne peut pas la déposer au bureau ?

- Il est déjà parti à l’hôpital. J’ai voulu rester un peu seule avec Paula, histoire de discuter entre femmes, vous comprenez ?

- Elle a appelé une dépanneuse ?

- Oui.

- Alors elle n’a qu’à l’attendre et elle repartira avec les dépanneurs.

- Elle m’a dit qu’elle avait un rendez-vous important qu’elle ne pouvait pas déplacer. La dépanneuse ne sera pas là avant 11 h.

Malgré elle, Lisa soupira dans le combiné. « Passez-moi Paula, s’il vous plaît.

- Elle est allée se laver les mains.

- Vous ne pouvez pas l’emmener, vous ?

- Ma voiture est en révision.

Lisa hésita encore un instant. « C’est bon. Dites-lui que j’arrive.

Puis elle raccrocha.

 

Marsha fit de même. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Lisa Peyton était tombée dans le piège.

Elle se retourna et fit face à Paula, assise sur une chaise, pieds et poings liées. Un ruban adhésif recouvrait sa bouche. Marsha décela de la peur dans les yeux de la jeune femme.

 

 

Elle s’approcha de Paula. « Lisa va venir, Paula. Profitez de l’air que vous respirez, parce que très bientôt, vous en serez privé. »

 

 

 


 

à suivre...

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 04/02/2014 21:45

Les conspirateurs ont malheureusement eu de la chance !

Ça aurait été amusant de voir Lisa faire du Lisa, et refuser catégoriquement de faire 100m avec sa voiture pour Paula :-/

Mr. Peyton 04/02/2014 22:14



Elle a quand même fait un peu de Lisa vu qu'elle a rechigné et trouver tous les moyens pour ne pas y aller... à part qu'elle a oublié de demander à Marsha si Paula ne pouvait pas se servir de ses
jambes et venir à pieds au bureau. Mais bon... parfois l'auteur n'hésite pas à prendre des libertés sur les réflexions des personnages, histoire de les amener là où il veut qu'ils
aillent