Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 652. Une bonne nouvelle

new peyton professionnal

 

En entrant dans le bâtiment du Peyton Professional, Betty Cord tomba nez-à-nez sur Carolyn Russell, qui attendait l’ascenseur.

Betty essayait d’éviter Carolyn le plus souvent possible. Elle était toujours mal à l’aise lorsqu’elle était en présence de l’associée de son mari. Souvent, elle pensait au jour de l’inauguration du bâtiment où Carolyn avait surpris une conversation entre Betty et Paula. Les deux amies avaient pris en grippe Marsha. Digne, Carolyn n’avait pas répondu.

Aujourd’hui, Betty n’avait pas le choix. Elle ne pouvait pas faire demi-tour. Elle se planta donc devant Carolyn et lui sourit. L’avocate lui rendit son sourire.

Un silence pesant s’installa pendant que Betty regardait les numéros en haut de l’ascenseur s’allumer à mesure que la cage descendait les étages. L’attente parut interminable à Betty.

Lorsque la porte s’ouvrit enfin, elles s’engouffrèrent dans la cabine. Par politesse, Betty voulut appeler l’étage du Cabinet de Carolyn mais celle-ci secoua la tête et appuya sur le bouton de l’étage d’AD immobilier. « Je dois voir ma cliente, Lisa Peyton. C’est votre secrétaire, il me semble ?

- Oui, et qu’a-t-elle encore  fait?

- Rien, j’ai une bonne nouvelle à lui annoncer.

- Pitié, dites-moi qu’elle a gagné à la loterie et qu’elle n’est plus obligée de travailler.

C’était censé être de l’humour, mais Carolyn resta de marbre.

Betty sentit alors qu’elle devait mettre les choses au point avec l’associée de Steven. « Carolyn, je voulais vous dire… enfin, je voulais m’excuser. Moi et Paula avons tenus de propos assez négatifs envers votre mère le jour de l’ouverture du bâtiment et…

Carolyn balaya d’un geste de la main les paroles de Betty. « C’était il y a longtemps…

- J’espère que vous ne m’en tenez pas rancune.

- Betty, depuis cette période, j’ai été harcelée par un dingue, j’ai eu un accident de voiture qui a failli me coûter la vie parce qu’on avait trafiqué mes freins, j’ai retrouvé une personne morte avec une balle dans la tête à Boston… Alors vous savez, j’ai appris à relativiser certaines choses sans importance.

Le ton était ironique et mit fin à la conversation. L’ascenseur s’ouvrit sur la réception d’AD Immobilier. Betty sortit de la cage, rouge comme une tomate. Elle n’avait rien trouvé à redire à la réplique de Carolyn et estimait que le sujet était clos. Elles ne seraient jamais amies.

Betty arriva près de Lisa.

« Des messages ?

Lisa regarda Betty sans comprendre. Cette dernière soupira : « Est-ce que quelqu’un a téléphoné pendant mon absence ?

- Non, pas que je sache.

Exaspérée par le peu d’entrain de sa secrétaire, Betty secoua la tête et entra dans le bureau de Paula. « Cette femme est exaspérante », dit-elle après avoir fermé la porte.

Paula semblait morose. Elle avait les deux mains posées sur ses joues, les coudes reposant sur le plan de travail de son bureau. Elle faisait la moue. « Tu la connais maintenant. Lisa est comme un arbre qui a poussé de travers et que personne n’arrive à redresser.

- Je ne te parle pas de Lisa, mais de Carolyn Russell. Figure-toi qu’elle était avec moi dans l’ascenseur et qu’elle m’a…

Paula poussa un soupir et interrompit son amie. « Tu es jalouse.

Betty s’empourpra. « Non, je ne suis pas jalouse.

- Si, tu es jalouse. Carolyn est une belle jeune femme blonde et tu as peur que Steven succombe à son charme, alors qu’en fait il t’adore et n’a d’yeux que pour toi.

Betty allait répliquer, mais elle s’aperçut alors que Paula avait le moral à zéro. Elle s’avança. « Toi, ça n’a pas l’air d’aller fort.

- Je n’arrive à me concentrer sur rien aujourd’hui.

- Paula, combien de fois t’ai-je dit que ton plan pour tenter de confondre Cal était une folie ?

Même si Betty n’attendait pas de réponse, Paula haussa les épaules et dit : « Un bon millier de fois, je crois.

- Et qu’est-ce que ça donne ?

- Rien. J’ai même l’impression qu’il s’est fermé depuis quelques jours.

- Paula, je t’en prie, quitte-le. Ça devient trop dangereux.

Paula hésita, puis dit : « Je crois que tu as raison. Mon plan est un échec et je ne supporte plus de lui jouer la comédie.

- Tu n’as qu’à venir à la maison. Steven sera d’accord. Nous avons une chambre d’amis vide et Brian sera ravi. Tu sais qu’il t’aime beaucoup.

Paula sourit. C’était tentant, en effet. « Parles-en d’abord à Steven. On verra ensuite.

 

***

 

Lorsqu’elle se reprit l’ascenseur pour se rendre à son étage, Carolyn ne pensait plus à sa conversation avec Betty. Lisa avait été heureuse d’apprendre qu’elle allait être disculpée définitivement du meurtre d’Elby, et c’était l’essentiel. Elle avait réussi sa mission, et le véritable meurtrier allait bientôt être mis en prison.

Carolyn n’avait pas parlé à Lisa du mot de Wilson qui avait accompagné le véritable rapport d’autopsie. Maintenant, elle allait présenter le rapport devant la justice. Peu de têtes allaient tomber : le médecin qui a substitué le rapport pour en fabriquer un faux s’est suicidé et son complice Wilson est en cavale. Et puis, il reste à savoir pourquoi ce rapport a été falsifié. Visiblement, quelqu’un voulait protéger Cal Fullerton. Jeremy Jordan, peut-êre ? A moins que quelqu’un voulait accuser injustement Lisa ?

Les pensées de Carolyn se portèrent alors sur Billy Chambers et elle se rendit compte que l’homme prenait beaucoup trop de places dans ses réflexions.

Il avait été là lorsqu’elle s’était faite agressée dans le square la dernière fois. Mais c’était aussi là le problème : il avait été là. Pourquoi ? Etait-ce une pure coïncidence ? Est-ce qu’il la suivait. Pire, est-ce que c’était lui qui la poursuivait ?

Elle devait en avoir le cœur net. KC étant trop occupé à trouver des informations sur le mystérieux Jeremy Jordan, elle alla frapper à la porte du bureau de Steven Cord. « Je ne vous dérange pas ?

Steven leva les yeux de son dossier et sourit. « Bien sûr que non, entrez ! Que puis-je faire pour vous ?

- Vous avez toujours des contacts à New-York ?

- J’ai un ami détective qui travaille là-bas, pourquoi ?

- J’aimerais qu’il fasse une petite enquête sur le nouveau sergent de Peyton Place. Billy Chambers.


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 30/01/2014 19:48

C'est vrai qu'après tout ce que Carolyn a vécu, quelques persiflages de pipelettes n'ont plus grande importance :-)

Très prudente, cette même Carolyn... et par la même occasion on apprendra ce qui s'est passé entre Billy et elle ;-)

Mr. Peyton 31/01/2014 11:51



C'est bien vrai ce que tu dis. C'est là qu'on voit que les ragots n'ont que peu d'importance lorsqu'on a des problèmes bien plus graves...