Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 650. Le plan de Cal

paranoia.png

 

 

Cal Fullerton était contrarié. Cela faisait deux jours qu’il avait déposé à Marsha les photos montrant Mike Rossi et Paula ensemble dans le parking, et il n’avait aucun retour.

Il espérait voir débarquer la femme du Dr Rossi. Pour que son plan fonctionne, il devait absolument alimenter la paranoïa de Marsha et lui faire croire qu’il est de son côté.

Mais Marsha n’était pas venue le voir et il commençait à se demander si son plan n’allait pas tomber à l’eau.

Paula devenait dangereuse. Elle le soupçonnait du meurtre d’Elby et le fait de jouer un double jeu avec lui prouvait qu’elle n’était pas idiote. Il devait l’éliminer. Mais pour cela, il avait besoin de Marsha.

Elle vint finalement le voir l’après-midi. Il en fut soulagé.

« Marsha, quelle bonne surprise », s’exclama-t-il tandis qu’elle avançait vers son bureau.

Elle avait le teint blême, ses yeux avaient des cernes qui étaient là pour prouver qu’elle manquait de sommeil. Elle allait bientôt être prête à jouer le rôle que Cal lui réservait.

Cal fit mine de s’inquiéter. « Ça n’a pas l’air d’aller très fort.

- La faute à votre femme. » Marsha jeta les photos sur la table. Cal dut composer un visage de circonstance. Mais à l’intérieur, son corps entier jubilait. C’était parfait. Mieux qu’il ne l’avait espérer. Sur la photo, le visage de Paula était entièrement griffé. La névrose de Marsha avait franchi un cap supplémentaire.

Il observa les photos. « Marsha, je suis désolé…

- Faites mieux que ça, docteur. Dites à votre salope de femme de laisser mon mari tranquille !

Cal secoua la tête. « Je n’ai aucun pouvoir.

- C’est insupportable pour moi, vous comprenez ! » Marsha était au bord de l’hystérie.

Cal surenchérit. « Et vous avez pensé à moi ? C’est encore pire. Car je les vois tous les jours ensemble. Ma femme vient voir votre mari tous les jours, et ils s’enferment dans son bureau pendant des heures. Et moi je dois supporter tout ça.

Il se mit à pleurer et se dit qu’il était un bon comédien.

Marsha baissa d’un ton. « Il faut les séparer. Ma vie devient un enfer. Mike veut me voir retourner à l’hôpital psychiatrique et il m’envoie chez cette sorcière de Dr Stewart. Mais je ne suis pas folle, Cal !

- Je le sais, Marsha. Je sais que vous n’êtes pas folle. Je suis de votre côté. Mais comment faire pour séparer Mike et Paula ?

Il se leva et prit une pause théâtrale avant de dire tout bas : « Je ne la supporte plus.

- Quoi ?

- Paula. Je ne la supporte plus. Je ne sais pas ce que je ferai pour me débarrasser d’elle.

Il attendit que l’idée fasse son bout de chemin dans l’esprit malade de Marsha. Puis il dit. « Paula partie, Mike serait de nouveau à vous. Et la vie redeviendrait comme avant. Vous n’auriez plus besoin de voir le Dr Stewart et il ne serait plus question de vous interner. Quant à moi, je pourrais refaire ma vie. Mais comment faire pour se débarrasser d’elle ? Je n’ai aucune idée.

La première partie de son plan s’achevait ici. Il avait soumis à Marsha l’idée de se débarrasser de Paula. Mais il fallait que ce soit Marsha qui décide d’elle-même de mettre fin à la vie de sa femme. Elle n’était pas encore tout à fait mûre pour cette ultime phase.

Il se leva. « Ecoutez-moi bien Marsha. Allez voir le Dr Stewart, mais ne lui parlez sous aucun prétexte de notre conversation, de Paula ou de Mike. Faites comme si de rien n’était. Ainsi elle ne pourra rien contre vous. D’accord ?

Marsha acquiesça, mais déjà elle était perdue dans ses sombres pensées.

 

***

 

Billy Chambers avait loué un petit studio dans le lotissement de bord de mer. La vue était imprenable et le loyer indécent. Mais Billy s’en fichait bien. Il ne déboursait pas un sou pour cet appartement meublé. Il ne devait par ailleurs pas y rester très longtemps.

Les journées au poste de police étaient plutôt tranquilles comparées à celles de New York, et à dix-sept heures, il était déjà chez lui, profitant du soleil de glace qui se reflétait sur l’océan.

Il se prépara un verre de vin blanc qu’il comptait déguster devant une rediffusion du sitcom « Au fil des jours ». Il aimait beaucoup Mackenzie Philips, qui jouait l’un des rôles principaux.

Il alluma la télévision, et c’est alors qu’il l’aperçut par la fenêtre. Il était planté là, dans la neige, à regarder dans sa direction.

Soupirant, Billy posa son verre sur le comptoir séparant le petit salon de la cuisine, saisit un manteau et alla rejoindre l’homme.

« Que faites-vous ici ? », demanda-t-il une fois parvenue près de lui.

Jack Peyton enleva le chapeau melon qu’il avait sur la tête. « Où en êtes-vous avec Carolyn Russell ?

- Ce sera peut-être plus long que prévu.

- Ecoutez-moi bien Chambers, je vous ai fait venir ici pour que vous me débarrassiez d’elle.

- Ce n’est pas si facile, Mr Peyton.

- Faites vite, Chambers. Le temps presse.

 

 


 

à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 27/01/2014 20:25

Décidément, cette Dr.Stewart va avoir beaucoup de travail ces prochains temps...
Marsha, Cal, Jack... ils ont tous plus besoin de ses compétences l'un que l'autre :-)

Mr. Peyton 30/01/2014 19:32



Oui, mets un psy à Peyton Place et il fait fortune