Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 649. Jeremy Jordan

buisson.jpg

 

L’aube venait à peine de se lever. Il était là, tapi derrière un buisson, à l’abri des regards.

Il attendait.

Le froid ne lui faisait pas peur. Il avait l’habitude de rester dehors des heures durant à épier sa cible, hiver comme été.

Enfin elle arriva. Elle se gara sur le parking du Peyton Professional et sortit de la voiture. Elle portait le manteau qu’il lui avait arraché la veille au square.

Carolyn Russell portait sa main sur son front. Une migraine sans doute. Rien d’étonnant à cela. Sa soirée avait été mouvementée.

Hier soir, il avait juste voulu lui faire peur. Une fois encore. Il voulait sentir son souffle rauque, sentir sa peur panique, savoir qu’elle était sa proie.

Son heure n’était pas encore venue. Il voulait continuer à la voir, à l’entendre parler, respirer… Juste encore quelques jours. Après, Carolyn Russell pouvait mourir.

 

***

 

Sa migraine ne la quittait pas depuis le moment où elle avait mis les pieds hors du lit.

Carolyn Russell pénétra au Cabinet et alla directement voir sa secrétaire. « Bonjour Emilie. Des messages ?

- Bonjour Mademoiselle, pas de messages. Une tasse de café peut-être ?

- Non, merci. Voulez-vous bien m’apporter une aspirine avec un grand verre d’eau, s’il vous plaît ?

Emilie fit une grimace : « Mauvaise nuit ?

Carolyn lui sourit faiblement. Elle n’avait pas envie de raconter sa mésaventure. Emilie l’aurait alors bombardée de questions et elle n’avait pas envie d’y répondre.

Elle entra dans son bureau et se débarrassa de son manteau. Puis elle s’assit sur le confortable fauteuil et, pour la première fois de la matinée, sentit un soulagement intense.

Il fut de courte durée. Emilie vint avec le remède. « Le Sergent Chambers vient d’arriver. Il voudrait vous voir.

Carolyn soupira. Elle s’attendait à voir débarquer Billy au bureau. Autant se débarrasser de cette corvée tout de suite. « Faites le entrer.

Billy ferma la porte derrière lui. Il avança vers Carolyn. « Comment ça va, ce matin ?

- J’ai l’impression d’avoir un étau entre les deux oreilles.

- Je suis désolé, mais il faut que je te pose des questions sur ce qui s’est passé.

- Et tu es le seul policier de Peyton Place ? Tu sais que je n’ai pas envie de te voir, Billy. Tu aurais pu faire venir un de tes collègues.

- Crois-le ou non, je m’inquiète pour toi.

- Je ne le crois pas.

- Carolyn, je suis un flic et un bon flic. Je viens ici uniquement ici pour faire mon travail. C’est moi qui t’ai trouvé sans manteau par moins 5 degrés hier soir. C’est à moi de m’occuper de cette enquête, d’accord ?

Carolyn leva les mains comme pour capituler.

Billy s’assit. « Très bien, commençons. Je pourrais avoir un café ?

Carolyn fut surprise car l’interrogatoire de Billy était très professionnel. A aucun moment la conversation n’avait dévié sur son départ de New York, ni sur le passé qu’ils avaient en commun.

Quinze minutes plus tard, Billy repartit comme il était arrivé. Carolyn était troublée par cet entretien. Billy Chambers avait quelque chose de déroutant.

Elle décida d’oublier Billy et l’agresseur d’hier soir pour se consacrer à son travail.

Dix minutes plus tard, elle leva la tête de son dossier en entendant frapper légèrement à la porte. KC Reid passa la tête dans l’encadrement. « Vous avez une minute ?

- Bien sûr, KC. Entrez.

KC s’assit en face de Carolyn en soupirant. « Rien. Je n’ai absolument rien trouvé sur Cal Fullerton. Cet homme est un saint. Une vie sans problème. Etudiant à Harvard. Dixième de sa promotion. Pas de casier judiciaire. La seule chose qu’on pourrait lui reprocher, c’est le harcèlement d’une femme il y a six ans. Mais lorsqu’on sait que la femme en question l’a épousé par la suite, ça tombe un peu à plat.

Carolyn pinça les lèvres. « Il est coupable du meurtre d’Elby. J’en suis sûre. Lisa Peyton ne ment pas.

- Vous êtes vraiment sûre de la bonne foi de Mme Peyton ?

- Je n’ai aucun doute. Je l’ai vu dans ses yeux. Cette femme doit avoir de nombreux défauts, mais elle dit la vérité.

- Cal Fullerton serait devenu un assassin du jour au lendemain ? Alors qu’il n’a jamais eu de problème avec la justice auparavant ?

- C’est le cas pour de nombreux meurtriers en série. Lorsqu’ils sont démasqués, on s’aperçoit qu’ils avaient une vie bien rangée en même temps qu’ils massacraient des victimes.

- Vous marquez un point. Très bien, que faisons-nous maintenant ?

Question pertinente, pensa Carolyn. L’enquête était à son point mort. Elle n’eut cependant pas le temps de répondre à KC car Emilie débarqua avec un paquet dans la main. « Ça vient d’être livré.

Le cœur de Carolyn s’emballa. La dernière fois qu’elle avait ouvert un colis ici, il contenait un cœur d’animal. Emilie posa le paquet sur le bureau et s’en alla.

Carolyn fixait l’objet enveloppé dans du papier kraft. Elle était terrifiée à l’idée de l’ouvrir.

KC comprit immédiatement l’appréhension de sa patronne et prit le paquet. « Ça vient de Las Vegas. Voulez-vous que je l’ouvre ?

Carolyn déglutit. « S’il vous plaît.

KC ouvrit rapidement le paquet. Carolyn ouvrit de grands yeux en reconnaissant la couverture noire d’un dossier. Elle se leva brusquement. « C’est pas vrai ! » s’exclama-t-elle.

Elle saisit le dossier des mains de KC. « C’est le rapport d’autopsie d’Elby !

- Quoi !

Carolyn ouvrit le dossier et une feuille de papier glissa du rapport pour atterrir sur le bureau. Elle le prit fébrilement. « C’est un mot du Sergent Walker.

- Qu’est-ce qu’il dit ?

« Désolé pour tout le mal que j’ai pu causer. Si vous voulez des réponses, recherchez Jeremy Jordan.

 

 


 

à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 24/01/2014 21:49

Et oui, ce n'est pas parce que KC ne trouve rien, que d'autres victimes de Cal n'existent pas :-(

Mr. Peyton 26/01/2014 10:13



Surtout que Cal me semble être quelqu'un de malin 


Reste à espérer que le rapport d'autopsie donne quelque chose de probant...