Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 640. Névrose

maison-falaise.jpg

 

Il était 14 h lorsque Mike Rossi revint à la maison de la plage. Il avait prévu d’aller prendre Marsha et de l’emmener à l’hôpital de Peyton Place. Carolyn devait sortir et Marsha s’était proposée de passer l’après-midi avec sa fille dans l’appartement de cette dernière. Carolyn avait refusé l’offre de Mike et Marsha d’habiter avec eux et avait préféré retrouver le confort solitaire de son petit meublé.

En sortant de la voiture, Mike fut surpris par l’atmosphère qu’il régnait. La maison était entourée de brume et silencieuse. Mais ne n’était pas ce qui inquiétait le plus Mike. La raison de son appréhension soudaine tenait du fait que tous les volets des fenêtres étaient fermés.

Mike ouvrit la porte d’entrée qui n’était pas fermée à clé. Les ténèbres enveloppaient le coquet salon. Mike appela. « Marsha ?... Marsha tu es là ? »

Pas de réponse. Il tâtonna à la recherche de l’interrupteur, puis appuya sur le bouton.

La pièce s’illumina. Marsha était assise sur le canapé, ses yeux fixant un point imaginaire devant elle. Ses mains étaient soigneusement posées sur ses genoux.

Mika alla immédiatement ouvrir les volets. « Marsha, mais que se passe-t-il ? Pourquoi est-ce que tu as fermé les volets ?

Marsha ne répondit pas. Elle continuait à regarder droit devant elle. Mike parvint à ses côtés. Il toucha Marsha du bout des doigts.

Ce fût le déclic. Marsha tourna la tête vers Mike. « Tout va bien », finit-elle par dire.

Difficile cependant de la croire. Son visage était blême, ses yeux fatigués. Elle n’était ni habillée, ni maquillée, ni coiffée.

« Marsha, nous devons ramener Carolyn chez elle, tu n’as pas oublié ?

- Non, j’ai… je n’ai pas vu le temps passer. » Elle se leva. « Je vais aller passer une robe.

Puis elle se dirigea vers la chambre tel un automate. Mike fronça les sourcils. Marsha n’allait pas bien et il craignait une rechute pour sa santé mentale.

 

L’après-midi se déroula sans anicroche. Mike vit Marsha se détendre avec Carolyn. Elle agissait normalement, mais le médecin ne cessait de s’inquiéter pour son épouse. La façon dont elle a réagi en face de Paula prouvait une certaine fragilité chez Marsha.

Carolyn reprit ses marques dans son appartement et Mike fut soulagé d’entendre Marsha lui proposer une énième fois de venir vivre à la maison de la plage. Cela prouvait qu’elle ne sombrait pas dans la névrose et qu’elle pouvait s’intéresser à son entourage sans faire une fixation sur Paula.

Mike prit une décision. Il allait demander à Paula de ne plus venir à la maison de la plage. Marsha devait absolument ne plus se faire de fausses idées sur eux.

 

Carolyn invita Mike et Marsha à dîner. Marsha s’occupa entièrement du repas, des escalopes de dinde à la crème.

Le dîner fut animé par un débat politique. Carolyn dit à Mike : « Jimmy Carter est à mi-mandat et je trouve qu’il se débrouille plutôt bien, notamment en politique extérieure.

Mike secoua la tête. « Oui, mais pendant ce temps, nous sommes en train de nous enliser dans la pire récession que notre pays n’ait jamais connu.

- Mike, soyez sérieux. Je peux vous citer toutes les actions positives mises en place par l’Administration Carter. Et puis, de toute façon, je ne vois personne pour prendre sa place dans deux ans.

- On parle de Ronald Reagan.

Carolyn émit un petit rire. « C’est grotesque. Il s’est déjà présenté par deux fois aux primaires sans jamais avoir été désigné. Si vous voulez mon avis, cet homme a fait son temps.

- Tu peux dire ce que tu veux, mais il a fait du bon boulot en tant que gouverneur de Californie.

Marsha crut bon de s’incruster dans la conversation. « J’aime beaucoup Nancy Reagan. Une femme forte. On me dit souvent que je lui ressemble physiquement.

Carolyn considéra sa mère. « Ma foi, il y a une petite ressemblance, en effet. » Elle se tourna vers Mike. « Toujours est-il que Carter sera réélu dans deux ans.

Mike sourit. « Nous verrons bien. Je te sens très passionnée par le sujet. Tu n’aurais pas envie d’embrasser une carrière politique ?

- Oh non merci. Je suis très bien dans mon rôle d’avocate.

- Oui, et je te le répète, je trouve dommage de te voir exercer dans un petit cabinet. Tu mérites mieux. Tu n’as toujours pas envie de repartir pour New York ?

- Non, je vous assure, je suis très bien ici. Et l’affaire de Lisa Peyton va me faire de la publicité. Et si on arrive à coincer le véritable meurtrier d’Elby, je ne vous dit pas… Même Jimmy Carter viendra à Peyton Place pour que je le défende.

- Ah, tu vois, il a besoin d’être défendu. Ça veut dire qu’il a des choses à se reprocher…

Carolyn éclata de rire.

Le dîner se poursuivit dans la bonne humeur. Mais Mike ne put s’empêcher de remarquer Marsha sombrant soudainement dans un mutisme inquiétant.

 

Ce soir-là, Mike était sous la douche lorsque Marsha prit place devant sa coiffeuse. Elle entreprit de se coiffer, tout en fixant le miroir.

Mike…

Il veut que Carolyn reparte à New-York…

Il veut avoir le champ libre pour fricoter avec cette saleté de Paula !

Il veut se débarrasser de Carolyn. Et après ce sera son tour à elle. Il veut pouvoir vivre avec Paula au grand jour.

Marsha ne se rendit pas compte qu’au fur et à mesure qu’elle se coiffait, elle appuyait davantage sur sa chevelure, jusqu’à se frapper le crâne avec son peigne.

Elle murmura. « Je ne te laisserai pas faire, Paula Fullerton. Je jure devant Dieu que je ne te laisserai pas prendre mon mari.

Elle posa avec rage le peigne sur le dessus de la coiffeuse. Les pointes étaient rouges. Marsha s’était égratigné le cuir chevelu.


Eh bien... ça ne semble pas s'arranger du côté de Marsha. Et que dire de Paula, qui commence à comprendre la véritable nature de son mari... Et de Jack, qui semble avoir perdu tout sens commun, sens acquis comme par miracle par Lisa... Et que dire de Carolyn, qui devrait avoir des raisons de s'inquiéter, parce qu'il y a vraiment quelque chose d'inquiétant qui se passe dans sa vie...

Que diriez-vous de laisser ce joli petit monde fêter Noël et la nouvelle année entre eux ? Car tel un boomerang, leurs problèmes nous reviendrons en début d'année. Je vous propose de retrouver la suite des Plaisirs de l'Enfer après une courte pause, disons... vendredi 10 janvier. Ca vous va ? Merci de votre fidélité. Et passez de bonnes fêtes !

 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 19/12/2013 10:26

Ben je pense qu'on n'a pas vraiment le choix :'(
Que de te dire sinon BONNES VACANCES !!!

Et bon repos a tous nos amis de Peyton Place, qu'ils reprennent bien des forces pour affronter les épreuves concoctées avec talent par leur grand marionnettiste :-)

Mr. Peyton 21/12/2013 16:59



C'est surtout le grand marionnettiste qui a besoin de reprendre des forces


Quelques bons repas en famille, des nuits avec sommeil et un peu de farniente avec quelques bons livres dans la main, et c'est sûr, en début d'année on revient en pleine forme