Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 637. Une jeune femme perspicace

new peyton professionnal

 

Steven Cord se trouvait dans le bureau de KC Reid, au Peyton Professional. Il sirotait un café. « Je préfère le whisky, mais Betty m’a fait promettre d’y aller mollo.

 

- Et elle a raison. On réfléchit mieux après avoir absorbé un bon café. Le whisky vous brûle les neurones. Des nouvelles de notre affaire ?

 

- L’inspecteur Summerset de Boston m’a confirmé que les freins de la voiture de Carolyn ont été trafiqués.

 

- Et vous pensez que Cal Fullerton l’a suivie jusqu’à Boston pour trafiquer ses freins ?

 

Steven secoua la tête. « Ça ne me paraît peu probable. Pourtant, Lisa affirme que Fullerton est l’assassin d’Elby.

 

- Les deux affaires ne sont peut-être pas liées.

 

- Récapitulons : le rapport d’autopsie d’Elby affirme que la victime est morte d’une chute de plusieurs mètres, sans doute de la falaise. Or, au procès, il a été dit que la mort a été provoquée par un coup sur la nuque. Ce qui signifie que Burns a produit un faux rapport d’autopsie à la Cour. Mais pourquoi ? Pourquoi vouloir faire croire qu’Elby est mort d’un coup plutôt que d’une chute ?

 

KC réfléchit. « Walker est la clé. C’est lui qui a volé le rapport dans la voiture, c’est aussi lui qui n’a pas enregistré la déposition de Jane Templar. Il faut le retrouver.

 

- Ca ne va pas être facile. Il a peut-être quitté le pays. Mais pourquoi Walker a-t-il fait une chose pareille ? Ça n’a pas de sens.

 

- Tout ce qu’on fait à un sens. Si Walker a dissimulé des preuves, c’est qu’il avait une bonne raison.

 

- Et vous connaissez cette raison ?

 

- Oui.

 

L’affirmation de KC avait fait son effet. Steven la regarda, intrigué. « Vous plaisantez…

 

- Je ne plaisante jamais quand il s’agit d’affaires aussi sérieuses.

 

- Expliquez-vous.

 

- Steven, vous vous souvenez… lorsque nous étions sur le perron du commissariat. Vous m’aviez demandé comment un homme aussi honnête pouvait devenir malhonnête. Je vous avais parlé d’une circonstance particulière.

 

Steven hocha la tête. « Le désespoir. Oui, je m’en souviens et je ne comprends toujours pas.

 

KC sourit. « Marla Walker. Voilà le point faible du sergent Walker.

 

- Sa femme ? Elle est morte il y a deux ou trois ans déjà.

 

- A l’époque du meurtre d’Elby, il y a six ans, on lui a détecté une tumeur au cerveau. Un professeur de Boston a dit qu’il pouvait la retirer par la chirurgie. Mais l’opération s’est avérée très coûteuse. Marla Walker a été opérée en été 1972. L’opération a coûté 50.000 dollars. Walker a payé l’hôpital de Boston en cash. Walker était désespéré, il aurait tout fait pour sauver sa femme.

 

Steven écarquilla les yeux. « Le véritable assassin l’aurait payé pour qu’il n’enregistre pas le témoignage de Templar et qu’il falsifie le rapport avec Burns ?

 

KC hocha la tête. « Burns est parti en retraite en été 1972. Il s’est offert une maison à Boston… dont il a payé la moitié en cash.

 

- Mais… ça veut dire que l’assassin est très riche. Difficile de croire que Fullerton possède autant d’argent

 

- Je fais mon enquête sur Fullerton. L’important, pour l’instant, c’est de retrouver Walker.

 

 

 

***

 

 

 

- Je ne l’aime pas !

 

Betty Cord entra dans le bureau de Paula Fullerton avec un dossier dans les mains.

 

Paula redressa la tête du rapport qu’elle était en train de consulter et fronça les sourcils. « De qui parles-tu ?

 

- Cette KC Reid. Elle ne m’inspire pas confiance. A entendre Steven, elle est formidable, elle a beaucoup d’esprit, elle est très intelligente et bla bla bla…

 

Paula sourit. « Tu es jalouse.

 

- Pas du tout », se défendit Betty. « Mais avoue qu’on ne peut pas avoir toutes ces qualités, à moins de sortir d’une boite où il est écrit Barbie dessus. Non, cette fille n’est pas claire.

 

- Betty, ton mari travaille avec le sosie de Farrah Fawcett. Normal que tu sois jalouse.

 

Betty approcha du bureau de Paula et remarqua l’embarras de son amie qui ferma immédiatement le rapport qu’elle avait sur le bureau. « Qu’est-ce que c’est ?

 

- Rien. Un projet de construction d’un parc pour enfants à White River.

 

- Et le futur parc pour enfants de White River portera le même logo que l’hôpital de Peyton Place ?

 

Paula soupira. « Betty, ne te mêle pas de ça.

 

- Ca, c’était la phrase à ne pas prononcer. Qu’est-ce que tu me caches ?

 

- Rien. Oublie.

 

- Certainement pas. Montre-moi.

 

Betty lit le titre inscrit sur le rapport. Elle haussa les sourcils, surprise. « Le rapport des gardes de l’année 1972 ! Mais qu’est-ce que tu fais avec ça ici ?

 

Paula se leva brusquement. « Très bien… très bien… je ne voulais rien te dire…

 

- Et tu vas t’empresser de le faire maintenant !

 

- Ecoute, je… enfin… je pense que Lisa a raison.

 

- A propos de ?

 

- Cal. Je crois qu’il est… non, je suis sûre qu’il est le vrai assassin d’Elby.

 

Les yeux de Betty s’agrandirent. « Paula, mais tu vis avec cet homme ! Si tu sais quelque chose, il faut…

 

Paula l’interrompit. « Je ne sais rien, Betty. Et c’est bien là le problème. Je suis justement en train de chercher des preuves.

 

- Dans le registre des gardes ?

 

- Le soir où le docteur Elby a été tué, Cal a dit à Lisa qu’il était de garde. Il s’avère que ce n’est pas vrai. Je cherche à savoir qui était de garde cette nuit-là.

 

- Et qu’est-ce que cela va t’apporter ?

 

Paula soupira. « Je n’en sais rien. Peut-être que la personne qui était de garde ce soir-là a échangé sa garde avec Cal. Peut-être qu’elle pourrait se souvenir d’un truc précis. » Paula se passa une main dans les cheveux. « C’est stupide, je sais !

 

- Paula, tu parles de ton mari. Tu crois qu’il est un assassin et tu vis toujours avec lui. C’est de l’inconscience !

 

- Il ne sait pas que je le soupçonne. Je veux qu’il m’amène à avouer son crime.

 

- Alors tu fais semblant d’être l’épouse aimante !

 

- S’il a confiance en moi, il m’avouera tout. En fait, j’ai un plan bien précis.

 

- Ton plan, c’est de quitter ce sale type et de laisser la police faire son enquête.

 

- L’enquête sur la mort d’Elby n’a pas été rouverte.

 

- Si Cal est effectivement le meurtrier, il est dangereux !

 

- Ne t’inquiète pas, Betty. Je vais le démasquer, et rapidement.

 

Betty secoua la tête. « Tu ne sais pas ce que tu fais, Paula.

Betty vit de la détermination dans les yeux de Paula lorsque celle-ci dit : « Ce soir, Cal va m’avouer son crime.

 

 

 


 

à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 13/12/2013 19:54

Cela paraît bien présomptueux... On ne peux que croiser les doigts pour qu'aucun grain de sable ne vienne se glisser dans son programme

Mr. Peyton 14/12/2013 14:56



Oui, c'est présomptueux... mais aussi dangereux