Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 635. L'étau se resserre

new peyton professionnal

Steven Cord et KC Reid étaient retournés à Peyton Place. Steven avait des affaires à régler et sa petite famille lui manquait. KC voulait prendre possession de son nouveau bureau.

Dans l’ascenseur, tous deux parlaient de l’affaire qui leur occupait l’esprit.

Steven dit à KC. « Ce morceau de tissu trouvé sur les lieux de l’accident, c’est bien beau, mais comment retrouver son propriétaire ? C’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

- Je ne dis pas qu’il sera facile de le retrouver, mais c’est faisable.

- Et qui nous dit qu’il s’agit bien là de la personne qui a dérobé le rapport d’autopsie d’Elby ?

KC émit un petit rire. « Vous parlez comme un avocat, Maître Cord. Si les détectives devaient se poser ces questions, ils passeraient rarement à l’action.

En sortant de l’ascenseur, ils découvrirent la secrétaire de Carolyn assise à son bureau, dont l’occupation principale du moment était de pleurer à chaudes larmes. KC s’arrêta à quelques mètres et glissa à Steven. « Elle est dans le même état que la dernière fois où je l’ai vue.

- Elle est émotive.

KC s’approcha d’elle et put lire son nom sur la plaque juchée sur le bureau. « Bonjour Emilie. Je m’appelle KC Reid, vous vous souvenez de moi. On s’est vu mardi dernier. Je suis la nouvelle collaboratrice de Carolyn et…

A l’évocation du nom de Carolyn, Emilie plongea de nouveau dans une crise de larmes.

KC tenta de la calmer. « Ecoutez-moi, Emilie. J’ai un petit travail pour vous.

Elle sortit le morceau de tissu de la poche de son manteau. « Vous voyez ceci. J’ai l’impression que c’est un tissu fait à base de cuir de buffle, teinté en rouge. Vous ne trouvez pas ?

Emilie regarda le morceau et hoqueta. « Je crois, oui.

- Parfait. Il y a une Fabrique de Textiles à Peyton Place, n’est-ce pas ? Pourriez-vous vérifier s’ils se servent de cette matière première et à qui ils revendent le produit fini ?

Emilie fit oui de la tête. Elle avait trouvé une occupation et c’était là le principal. Cette piste ne donnerait sans doute rien, mais au moins Emilie se sentirait-elle utile.

Steven se dirigea vers Agnes, sa secrétaire. Mlle Nolan s’était mariée deux ans plus tôt et était devenue Mme Friedman. « Bonjour Mme Friedman, des messages ?

- Des tonnes, Monsieur. Ils sont sur votre bureau. Comment va Mlle Russell ?

- Je prendrai de ses nouvelles tout à l’heure. Je vous en informerai.

- Merci, Monsieur.

Steven montra ensuite son nouveau bureau à KC. Il était petit, mais fonctionnel. Moquette et papier peint avaient une dominance beige.

« Parfait », dit KC à Steven. « C’est exactement ce qu’il me faut.

Steven sourit. « Bienvenue chez vous.

Mme Friedman entra dans le bureau. « Désolée de vous déranger. J’ai le docteur Rossi en ligne. Il appelle depuis l’hôpital de Boston.

Steven se précipita vers le bureau de sa secrétaire, suivi par KC et Mme Friedman. Il mit l’amplificateur. « Mike, ici Steven.

- Bonjour Steven.

- Carolyn ?

- Elle va bien. Elle s’est réveillée.

Une vague de soupirs de soulagement déferla dans la pièce. Emilie se leva et rejoignit le petit groupe. Mme Friedman toucha le bras d’Emilie en souriant.

Steven reprit : « Elle peut parler ?

- Oui. Ecoutez Steven. Carolyn m’a dit qu’elle avait récupéré le rapport d’autopsie d’Elby chez le Dr Burns. Ce rapport se trouvait sur le siège passager lorsqu’elle a eu l’accident. Elle m’a dit qu’il était très important de le récupérer.

Steven s’impatienta. « Oui, je sais, quelqu’un est venu le chercher avant nous. C’est tout ce qu’elle a dit ?

- Non, elle a également parlé de Jane Templar.

Steven se redressa. « C’était la standardiste qui prenait les appels de la police.

Mike acquiesça. « Elle est à la retraite aujourd’hui, et habite Boston. Elle a dit à Carolyn avoir reçu l’appel d’une femme, la veille de l’arrestation de Lisa Peyton. Cette femme voulait signaler un meurtre, mais la communication a été coupée avant qu’elle n’ait pu en dire davantage.

Steven passa une main dans ses cheveux. « Ce qui corrobore les dires de Lisa. Mais pourquoi Jane Templar n’a-t-elle pas signalé cet appel ?

- Elle l’aurait fait, d’après Carolyn. Mais il y a autre chose…

Steven sentait l’excitation battre dans ses veines. Mike reprit : « Templar avait fait le rapprochement entre cet appel et Lisa, et elle a été faire une déposition à la police.

Steven fronça les sourcils. « Mais c’est impossible. Il n’y a aucune trace de cette déclaration.

- Je sais. A mon avis, vous devriez aller parler au Sergent Walker. C’est lui qui a pris la déposition de Templar.

 

***

blouson rougeEn montant les marches du perron menant au commissariat, Steven marmonnait : « Walker ne peut pas être mêlé de près ou de loin à cette affaire. Pourquoi aurait-il tué Elby ?

KC lui sourit. « Vous allez un peu vite en besogne, Steven. Pour l’instant, le sergent Walker est soupçonné d’avoir détruit des preuves dans l’affaire d’un meurtre.

Steven secoua la tête. « Même ça, c’est impensable. Walker fait partie de la police de Peyton Place depuis des années.

- Le temps ne compte pas. Il suffit d’un déclic pour passer de l’autre côté.

- Je ne vois pas quel déclic aurait pu avoir Walker. C’est un homme sans histoire.

- Il y a généralement une circonstance bien particulière pour qu’un homme réputé sans reproches passe de l’autre côté.

- Et quel est cette circonstance ?

- Le désespoir.

Steven secoua la tête. « Je ne comprends pas.

Ils parvinrent au bureau du Sergent Walker. Steven frappa à la porte, puis entra avec KC.

Walker n’était pas dans la pièce. Un homme d’une trentaine d’année, cheveux blonds bouclés tombant sur sa nuque, leur tournait le dos. Il portait un uniforme de la police et il était en train de poser un trophée de base ball sur une étagère.

Il se retourna et leur offrit son plus beau sourire.

Steven ne cacha pas sa stupéfaction. « Nous cherchons à parler au Sergent Walker.

L’homme continuait de sourire. « Je suis désolé. On n’a pas encore eu le temps d’enlever le nom sur la plaque de la porte d’entrée.

- Enlever son nom ?

- Le sergent Walker est parti à la retraite. Une retraite bien méritée.

Il s’approche de Steven et KC et tend la main. « Je m’appelle Billy Chambers, je suis le nouveau sergent.

Steven répondit machinalement au salue de Chambers, tandis que KC fixait un objet sur la droite en fronçant les sourcils.

Billy Chambers reprit : « Si je peux vous aider en quoi que ce soit…

Steven allait répondre quand KC lui donna un léger coup de coude et, d’un signe de tête, lui demanda de regarder dans sa direction.

Un blouson rouge était accroché à un portemanteau. KC alla le décrocher, sous le regard étonné d’un Billy Chambers qui ne semblait pas comprendre.

« A qui appartient ce blouson ? », demanda KC à Billy.

Celui-ci haussa les épaules. « Très vraisemblablement à Walker. Il a dû l’oublier lorsqu’il est venu chercher ses affaires personnelles.

KC montra à Steven la manche droite du blouson. Elle était déchirée au niveau de l’avant-bras.

 

 


 

à suivre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 11/12/2013 22:05

Alors là, on a plus que hâte de voir l'évolution de l'enquête !

Mr. Peyton 12/12/2013 07:53



Le mystère s'épaissit