Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

# 597. Les grandes manoeuvres

textiles.jpg

A la Fabrique Peyton, une rangée d’ouvriers se tient devant les machines. Ils ont tous les bras croisés et regardent en direction de la grande baie vitrée donnant sur le bureau directorial où Jack est en pourparlers avec le chef d’équipes, Joe Pillburg.

Jack observe les ouvriers depuis la baie vitrée. Son regard croise leurs regards. Il se tourne finalement vers Joe Pillburg lorsque celui-ci lui dit : « Les ouvriers sont en colère, Monsieur Peyton. Il faut trouver une solution car ils risquent de se mettre en grève. »

Le regard froid de Jack fait frissonner Joe. « Ils n’auront jamais le cran de faire grève. Ils risquent gros. S’ils arrêtent de travailler, ils perdront leur salaire et ils ne peuvent pas se le permettre. »

Joe se racle la gorge. « Seth Buswell est sur le point de prévenir l’inspection du travail. »

Jack s’emporte. « Que Seth Buswell aille au diable ! »

- Monsieur Peyton, sauf le respect que je vous dois, si une inspection est faite à la Fabrique, les mauvaises conditions de travail, les bas salaires et les heures supplémentaires non déclarées ne vont pas plaire… »

- Que suggérez-vous, Joe ?

- Monsieur, je pense que vous devriez laisser la direction de la Fabrique à quelqu’un d’autre. Vous n’êtes pas ici à temps plein parce que vous vous partagez entre la Fabrique et votre Société Immobilière. Vous ne prenez pas le temps de comprendre vos salariés et de les accompagner dans leur vie professionnelle. »

Jack hausse les épaules. « Je ne suis pas leur baby-sitter !

- Les machines sont vieilles Monsieur Peyton. Il risque d’y avoir un accident un jour…

- Je vais finir par la fermer, cette maudite Fabrique… Très bien, dites aux ouvriers que je réfléchis à la situation pour l’amélioration des conditions de travail et l’augmentation des salaires. Ils auront une réponse d’ici une semaine. Maintenant, que tout le monde se remette au travail.

- Bien Monsieur.

Joe tourne les talons et ouvre la porte pour partir. Sur le pas de la porte, il croise Greg Stoling, un homme d’une cinquantaine d’années, aux cheveux rares, et qui tient des registres dans ses mains. Jack l’aperçoit. « Entrez Greg »

Greg s’exécute tandis que Joe quitte la pièce et ferme la porte. Jack désigne un siège en face du bureau. « Asseyez-vous, Greg. 

- Vous avez demandé à me voir, Monsieur ?

Jack s’assoit derrière son bureau, en face de lui. « Oui, mon cher Greg. Comment allez-vous ? »

Greg s’étonne de la bonne humeur de son patron. « Bien Monsieur, je vous remercie. Les comptes du mois dernier font apparaître un résultat positif… »

Jack l’interrompt en levant la main. « Je ne vous ai pas convoqué pour parler chiffres, Greg. Laissez donc vos registres. »

Impressionné par Jack, Greg referme ses registres.

Jack lui sourit. « Comment va votre fille ? Amanda, c’est bien comme cela qu’elle s’appelle ? »

- Oui, Monsieur, elle va très bien.

- Elle est très amie avec mon neveu Gary. Une bien belle fille cette Amanda. Je vous félicite.

- Merci.

- Dites-moi Greg, est-ce que vous aimez votre travail ?

- Bien sûr Monsieur.

- Malgré les tensions qui règnent en ce moment ici ?

Greg hausse les épaules. « Et bien… à vrai dire l’ambiance est plutôt morose, mais… »

Jack profite de l’occasion. « Justement, j’ai un ami qui possède une grosse entreprise de BTP et qui recherche un chef comptable. Je me suis dit que vous seriez parfait pour ce poste. D’autant plus que le salaire qu’il vous propose dépasse de loin ce que je peux vous offrir. 

- C’est très aimable de votre part, mais…

Jack l’interrompt à nouveau. « Greg, vous êtes un excellent comptable et vous méritez mieux que ce que je peux vous offrir. A la Fabrique, vous n’avez pas la possibilité d’évoluer. De plus, avec les problèmes que nous avons en ce moment avec les employés, je ne puis garantir la pérennité de notre entreprise. Aussi, cette place chez mon ami est une opportunité à ne pas manquer pour vous, vous comprenez ? »

Greg est vraiment surpris par cette proposition. « Je comprends Monsieur. »

Jack considère que Greg vient d’accepter. « Parfait… Nous allons faire le nécessaire dans ce cas pour que vous puissiez commencer votre nouveau poste le plus rapidement possible. »

Jack se lève, signifiant à Greg que la discussion est terminée. « Revenez demain pour signer les papiers. »

Greg est étonné par la rapidité de Jack. « Demain ? »

- Oui. Et ne vous inquiétez pas, la Fabrique réglera les frais de votre déménagement. C’est le moins que l’on puisse faire pour un employé qui nous a toujours donné entière satisfaction. »

Greg est stupéfié. « Il me faut déménager ? »

- Oui, je ne vous l’ai pas dit, mais la société dans laquelle vous allez travailler est en Californie. » Il donne une tape amicale sur l’épaule de Greg en l’accompagnant vers la sortie. « Sacré veinard… A vous le soleil toute l’année et le surf les week-ends.

Greg n’a pas le temps de répliquer. Il se retrouve vite sur le pas de la porte et Jack referme la porte sur lui. Satisfait, il se frotte les mains et se dit à lui-même. « Voilà au moins une bonne chose de faite. »

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 04/10/2013 08:34

Tu avais raison, j'avais une certaine tendresse pour Jack... Mais s'il continue ses manœuvres, il pourrait bien perdre cette bienveillance.

Il exagère quand même un chouïa :-/

Mr. Peyton 05/10/2013 11:31



C'est vrai qu'on a l'impression que son "accident" l'a changé en moins bien. Mais bon... nous verrons bien ce que cela va donner par la suite. Laissons-lui le bénéfice du doute.