Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 1030

Episode 1030

En se réveillant ce matin-là, la première chose qu’elle voit c’est la bouteille de bourbon sur la table. Et la vue du liquide lui donne envie de vomir. Elle regarde autour d’elle. Elle se trouve sur le canapé de son appartement, avec les habits de la veille. 

Et elle n’est pas morte. 

Soudain, elle se souvient. Est-ce la nervosité des jours passés, est-ce le grotesque de la situation, toujours est-il que Carolyn Russell se met à rire. A rire s’en pouvoir s’arrêter. Elle passe au moins cinq bonnes minutes à se tordre de rire.

Puis, entre deux rires, elle se parle à elle-même. « Super suicide, ma vieille ! Tu avales deux cachets et ça te mets tellement KO que tu t’endors sans pouvoir terminer le travail. »

Elle regarde autour d’elle, et soudain, elle est heureuse d’être en vie. Elle se lève. Une douleur lui vrille le front. La gueule de bois fait sa méchante apparition. 

Elle va prendre des cachets : mais seulement deux aspirines pour faire passer le mal de tête. Les autres pilules, elle les prend et le jette dans la cuve des toilettes. 

Elle prend une douche et cela lui fait le plus grand bien. Elle a l’impression de revivre. 

Devant une tasse de café, elle s’aperçoit qu’elle meure de faim. Elle trouve du pain de mie dans le placard et entreprend de se faire des tartines de confitures que son estomac accepte volontiers. Les tartines ont un bon goût de fraises. Elle adore les fraises. Dire qu’elle n’aurait jamais pu y regoûter si…

Elle secoue la tête. Inutile d’y repenser. Steven n’est pas encore déclaré coupable, et elle va se battre jusqu’au bout pour lui. 

Elle passe mentalement en revue sa journée. Elle allait tout d’abord voir Steven dans sa cellule pour lui annoncer que le District Attorney a négocié quinze ans à la place de vingt s’il plaide coupable. Bien sûr, ça ne va pas lui plaire, mais il devra faire avec. 

Il y aura ensuite Julie qui viendra témoigner. Elle dira que Steven avait laissé l’arme chez la victime l’après-midi ce qui fait que n’importe qui pouvait venir tuer Manuel avant que Steven ne revienne dans la maison et découvre le corps. Ensuite, toujours avec l’aide de Julie, elle prouvera que quelqu’un en veut à Steven, et suffisamment au point de le faire accuser de meurtre. 

Ensuite, elle essayera de faire ses excuses à Ellen, et surtout à Scott. Peut-être sera-t-elle pardonnée. Ou peut-être pas. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle doit aller de l’avant. 

La sonnette de la porte d’entrée la fait sursauter. Intriguée, elle va ouvrir et trouve Sutton Hayes sur le pas de porte.

SUTTON : Je dois vous parler. 

Carolyn le sait, Sutton est une fille qui dit toujours ce qu’elle pense. Lorsqu’elle la fait entrer, l’avocate s’attend à une cascade de reproches sur ce qui s’est passé hier au tribunal avec Scott. 

CAROLYN : Sutton, je suis désolée pour hier, je…

SUTTON : Je ne suis pas là pour ça. Vous avez déconné, ça c’est sûr. Mais c’est pas moi qui vais vous jeter la première pierre. 

Carolyn est surprise par la déclaration. 

CAROLYN : Pourquoi es-tu là ?

SUTTON : Lew Miles, nous connaissez ? 

Cela fait un bout de temps qu’elle n’avait plus entendu parler de Lew Miles, son meilleur ami de lycée. Et entendre prononcer son nom par Sutton était d’autant plus étrange.

CAROLYN : Lew ? Comment le connais-tu, toi ? 

SUTTON : On n’est pas au tribunal, là. Ici, c’est moi qui pose les questions. 

Visiblement, Sutton lui en veut quand même pour ce qu’elle a fait à son frère. Car son ton est dur. 

CAROLYN : Je connais Lew et…

SUTTON : Est-ce que vous avez la possibilité de le joindre ?

CAROLYN : Maintenant ? 

SUTTON : Maintenant ! 

CAROLYN : Mais pourquoi ? Enfin, qu’est-ce que c’est que cette histoire !

SUTTON : Cette histoire, comme vous dites, peut sauver les fesses de votre client.

Carolyn fronce les sourcils. Elle n’y comprend rien. 

CAROLYN : Mais qu’est-ce que Steven vient faire là-dedans ?

SUTTON : Vous ne pouvez pas vous empêcher de poser des questions, vous ! Répondez-moi, est-ce que oui ou non vous avez encore des contacts avec Lew Miles ?

CAROLYN : Ça fait plusieurs années que je n’ai plus de nouvelles. La dernière fois que j’en ai eu, il venait d’obtenir un poste de chirurgien dans un hôpital de Chicago. 

SUTTON : Très bien, alors il va falloir que vous preniez contact avec lui immédiatement. Et vous lui dites que sa fille le recherche.

CAROLYN : Je ne savais pas qu’il avait une fille !

SUTTON : Rassurez-vous, lui non plus. 

Carolyn commence à s’énerver.

CAROLYN : Bon, écoute, tu vas me dire ce qu’il se passe et dans l’ordre s’il te plaît. 

Sutton s’assit à la table de la salle et raconte son plan à Carolyn. 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article