Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 1021

Episode 1021

Lisa Peyton est loin d’être altruiste, comme le pense Jed Peacock. Et c’est plutôt la curiosité qui la pousse à vouloir retrouver cette fameuse Ellie, la sœur de Jed. Lisa pense qu’Ellie a été un temps la maîtresse de Martin Peyton, mais en aucun cas son épouse. Elle l’aurait su sinon. 

Après mûre réflexion, Lisa en déduit qu’il n’y a qu’une seule personne qui pourrait la renseigner. Et ça lui fait mal au ventre rien que d’y penser, mais Mary pourrait lui apporter des réponses.

Elle sonne donc à la porte du manoir et comme à son habitude, Mary prend un certain temps avant de répondre. Elle finit par ouvrir la porte et jeter un regard au ciel en voyant devant elle Lisa. 

LISA : Il vous en faut du temps, pour répondre. 

MARY : En revanche, vous, il vous faut peu de temps pour devenir désagréable. 

Bon, Lisa est ici pour avoir des renseignements. Ce n’est pas en ce braquant contre cette vieille pie qu’elle obtiendra des réponses.

LISA : Excusez-moi. 

Mary tend l’oreille car elle est sûre d’avoir mal compris.

MARY : Quoi ?! 

LISA : J’ai dit : excusez-moi. 

MARY : Vous êtes sûre que ça va ? 

LISA : Oui, pourquoi ?

MARY : Vous venez de vous excuser. 

LISA : Bon, je ne vais pas m’éterniser sur le palier, je peux entrer ? 

Mary secoue la tête.

MARY : Monsieur Jack n’est pas là. Ça va vous paraître bizarre, mais il travaille. Un mot absent de votre  vocabulaire. 

LISA : C’est vous que je suis venue voir. 

Mary fronce les sourcils.

MARY : J’appelle le médecin immédiatement. 

Lisa ne peut s’empêcher de s’emporter.

LISA : Arrêtez vos bêtises et laissez-moi entrer, je dois vous parler ! 

MARY : Je préfère ça. 

Elle laisse entrer Lisa. 

Dans le vestibule, elle lui tend un chiffon. 

MARY : J’étais en train de dépoussiérer. Puisque vous voulez me parler, autant vous rendre utile en m’aidant. 

LISA : Qu’est-ce que c’est… ?

MARY : On appelle ça un chiffon. C’est pour enlever la poussière…

Lisa n’en peut plus. Mary est trop énervante, elle n’arrivera jamais à parler avec elle. Lisa repose le chiffon.

LISA : Ce n’était pas une bonne idée que d’essayer de vous parler. Je perds mon temps. 

Elle s’apprête à repartir quand Mary lui dit : 

MARY : Je vous écoute. Qu’avez-vous de si important à me dire ?

Lisa se retourne vers Mary et décide de ne pas y aller par quatre chemins.

LISA : Je cherche des informations sur Eleanor Peacock. 

Mary cesse de travailler et se tourne vers Lisa.

MARY : Qui vous a parlé d’elle ? 

LISA : Vous l’avez connue ? 

Le regard de Mary évoque de la nostalgie.

MARY : Oui, je l’ai connue. Mais vous, comment la connaissez-vous ? 

LISA : Peu importe. Est-ce que vous pouvez m’en dire plus sur elle ? A-t-elle été mariée à Martin Peyton ?

Mary a un petit rire nerveux.

MARY : Certainement pas ! Eleanor a débarqué ici un jour parce qu’elle cherchait du travail. Martin Peyton l’a embauchée comme femme de chambre. Elle est restée quelques semaines, et Mr Peyton l’a mis à la porte du jour au lendemain. 

LISA : Pourquoi ?

MARY : Je n’en sais rien. Je n’écoute pas aux portes. 

LISA : Vous ? Vous n’écoutez pas aux portes ? Ben voyons, et moi je suis l’héritière de la Couronne d’Angleterre ! 

MARY : Il est possible qu’Eleanor ait fait un peu de gringue à Mr Peyton, ce qui n’a pas dû lui plaire.

LISA : Vous l’avez revue après son renvoi ?

Mary hausse les épaules.

MARY : Pourquoi je l’aurais revue ! On n’était pas amie, elle et moi ! On n’a plus jamais entendu parler d’elle. Maintenant, j’aimerais que vous me laissiez tranquille, j’ai du travail. Un mot…

LISA : … absent de mon vocabulaire, oui je sais ! 

Lisa s’en va. Ainsi Elie Peacock a-t-elle fait croire à sa famille qu’elle était mariée et heureuse en ménage avec un homme qui n’a jamais voulu d’elle ? Voilà une histoire plutôt glauque.

En roulant vers le centre-ville, elle se demande bien ce qu’elle va dire à Jed.   

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article