Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 1014

Episode 1014

Sutton Hayes dîne à la maison avec Ellen, Seth, Marisa et Harry. Elle est d’humeur morose, elle ne cesse de penser à Scott et au fait qu’il pourrait cacher quelque chose sur le meurtre de Manuel.

- Scott n’est pas là ? demande Ellen.

Marisa secoue la tête.

- On ne le voit pas beaucoup ces derniers temps. 

Sutton est d’accord avec sa mère, pour une fois.

- Ouais, il est plutôt mystérieux, marmonne-t-elle. Ellen, est-ce que tu trouves qu’il a changé ?

- Scott ? Non, pourquoi ?

- Je sais pas… 

- Pour moi, il est toujours le même, lâche Marisa.

Sutton ne peut s’empêcher une remarque sarcastique : 

- Normal, tu ne peux pas voir s’il change ou pas, tu n’es pas là la plupart du temps.

Particulièrement agacé, Seth intervient.

- Sutton ! Un peu de respect à ta mère !

Sutton se tourne vers lui : 

- Vous, le pique-assiette, vous feriez mieux de rester en dehors de ça ! 

Ellen pose sa fourchette en soupirant. 

- Ça suffit vous trois ! J’aimerais bien manger en paix. 

Ils se taisent un moment, puis Seth demande à Sutton : 

- Sutton, tu me passes le pain. 

Sutton le regarde avec de gros yeux.

- C’est la troisième tranche.

- Et alors ?

- Et alors ?... Ça coûte cher, le pain.

- Ouais, et bien figure-toi que j’ai peut-être trouvé du travail. 

Sutton n’y croit pas trop.

- Dans votre phrase, il y a un mot qui me gêne : le « peut-être ». Ça ne présage rien de bon. 

Marisa se tourne vers sa fille cadette.

- Sutton chérie, j’aimerais bien que tu laisses à Seth le bénéfice du doute. 

- Qu’il trouve du travail, et il aura tout le bénéfice du doute qu’il veut, réplique Sutton.  

- Ce n’est pas si facile, maugrée Seth. 

- De travailler ? Oh si, vous n’avez qu’à essayer, vous verrez. C’est un peu fatiguant, mais c’est facile. 

Seth se vexe.

- Tu as très bien compris ce que je voulais dire. 

Sutton pose sa serviette et se lève. 

- Bon, j’en ai assez entendu pour aujourd’hui. Je vais aller me coucher. Et Seth, au moins il y a un avantage à vous avoir ici : si cette nuit je fais un cauchemar, je saurais qu’il ne pourra pas être pire que celui que je vis en réel au quotidien avec vous !

 

Dans sa chambre, Sutton rumine. Pas question de dormir, d’abord il est encore tôt et Seth l’a passablement énervé. 

Elle s’assoit au bord de la fenêtre et regarde dehors, comme elle le faisait lorsqu’elle observait Manuel qui rentrait du travail. Manuel lui manque, son cœur se serre. Elle aimerait tellement pouvoir le revoir, entendre de nouveau la chaude sonorité de sa voix…

Elle observe sa maison, bardée de bandes de police. La maison est encore sous scellée, est-ce que cela veut dire que la police cherche encore des indices… des indices que Scott a voulu détruire ? 

Et soudain, elle se redresse. Elle voit de nouveau une silhouette enjamber une des fenêtres de la maison, sauter et atterrir dans le jardin. Elle ne quitte pas des yeux la scène. La silhouette se relève. 

Scott ! 

Il regarde à gauche et à droite afin d’être sûr de ne pas être vu, et sort du jardin pour se diriger vers la maison des Hayes. 

Cette fois, Sutton veut en avoir le cœur net. 

Elle se rend dans la chambre de Scott et attend qu’il revienne. 

Scott entre dans la chambre, tout habillé de noir avec un bonnet sur la tête de la même couleur. Il sursaute lorsqu’il aperçoit Sutton devant lui. 

- Qu’est-ce tu fais là ? 

- Je cherche des explications ?

- Dans ma chambre ?

- Ne fais pas l’imbécile, Scott. Je veux savoir ce que tu fiches chez Manuel Amos.

Scott plisse les yeux.

- Mais qu’est-ce que tu racontes ! J’étais pas chez Amos ! Qu’est-ce que tu veux que j’aille faire là-bas. 

- Tu me prends vraiment pour une imbécile ! Je t’ai vu depuis la fenêtre de ma chambre. 

- On voit mal depuis la fenêtre de ta chambre. 

- Et c’est pas la première fois, je t’ai vu aussi sortir de chez Manuel la semaine dernière. 

- Sutton, te mêle pas de ça.

- Je suis obligée de me mêler de ça, Scott ! Il y a un homme qui est derrière les barreaux et qui va peut-être y passer vingt ans pour un crime qu’il n’a pas commis !

Scott la regarde bizarrement, ne sachant pas où elle veut en venir. Puis finalement, il comprend. 

- Attends, tu ne crois tout de même pas que c’est moi qui aie tué Amos ?!

- Je ne crois rien, j’essaie juste de comprendre. 

- Non, tu es en train de m’accuser, là ! Je rêve ! Ma propre sœur pense que je suis un meurtrier !

- J’ai encore dans la tête tes hurlement, lorsque tu incitais Steven Cord à tirer sur Manuel ! On aurait dit un animal ! Je ne te reconnais plus, Scott…

- C’était sous le coup de la colère ! Et après je m’en suis voulu, si tu veux tout savoir. 

- Alors dis-moi ce que tu fais chez Manuel si ce n’est pas pour effacer des preuves. 

- Tu devrais arrêter de regarder Cagney et Lacey, ça ne te réussit pas. Si je vais chez Amos, ce n’est pas par rapport au meurtre.

- Alors pourquoi tu y vas ?

Scott baisse la tête.

- Je ne peux pas te le dire. 

Sutton explose.

- Ça c’est trop facile ! Tu ne t’en tireras pas comme ça !

- Je ne peux rien te dire, répète Scott. 

- Si tu ne peux pas le dire à moi, tu le diras à Ellen.

Scott se redresse.

- Quoi ? 

- Scott, c’est trop grave ce qui se passe. Si tu as quelque chose à cacher, Ellen doit le savoir. Si tu ne lui parle pas, alors c’est moi qui le ferait. 

- Non, n’en parle pas à Ellen, s’il te plaît.

- Mais qu’est-ce que tu caches, à la fin ?!

- Rien.

- Me prends pas pour une demeurée, frangin. Si tu ne me dis pas ce que tu faisais chez Manuel Amos, j’en parle à Ellen.

- Tu ne peux pas faire ça !

Sutton appelle : 

- Ellen !

Scott panique.

- D’accord, d’accord, tu as gagné. Je vais tout te dire. 

En raison des fêtes de fin d'année, la saison 9 des Plaisirs de l'Enfer fait une petite pause. 

On se retrouve le mardi 7 janvier 2020 pour la suite des aventures de nos héros. D'ici là, passez d'excellentes fêtes !

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article