Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 1009

Episode 1009

Lisa se rend dans la chambre d’hôpital de Jed Peacock, curieuse d’en savoir un peu plus sur lui. Elle le trouve assis sur le lit, un bandage sur sa jambe gauche. Elle se présente. 

- Je suis contente de voir que vous allez bien. Je suis désolée pour ce qui est arrivé. 

Jed lui offre un regard mauvais.

- Vous êtes désolée de m’avoir renversé ?

Lisa est mal à l’aise et tente de se trouver une excuse. 

- Il neigeait, la route était glissante et j’ai dérapé. 

Jed la regarde d’un air sévère. 

- Je sais, j’y étais je vous rappelle ! C’est tout ce que vous avez trouvé comme excuse ?

Lisa pince les lèvres, visiblement vexée.

- Je vous ai conduit ici et j’ai veillé à ce que vous ailliez les meilleurs soins et vous, vous me…

Soudain, Jed part d’un grand rire, déstabilisant complètement Lisa.

- Je vous faisais marcher. Je sais très bien que cet accident n’était pas votre faute. Et je tiens à vous remercier pour ce que vous avez fait pour moi. 

Lisa se détend. 

- J’ai eu peur pour vous. 

Cette fois, le regard de Jed s’adoucit.

- Vous ne me connaissiez même pas, et le médecin m’a dit que vous aviez insisté pour qu’on ne m’emmène pas aux soins publics. C’était très généreux de votre part. 

Cette remarque vient bien à propos. Lisa en profite pour sortir de sa poche une feuille, la facture de l’hôpital.

- A ce propos… voici la facture. 

Elle la lui donne. Jed regarde la note et émet un petit sifflement. Il lui sourit.

- C’est bien ce que je dis : vous êtes très généreuse. 

N’a-t-il pas compris qu’elle souhaitait un remboursement ? Lisa ne peut pas se permettre de prendre en charge tous les frais ! Elle tente de le lui faire comprendre :

- C’est-à-dire que… enfin prêter de l’argent à quelqu’un qui est dans la difficulté ne me dérange pas. Du moment qu’il me rembourse. 

Jed la regarde sans comprendre. Puis il dit. 

- Je… ah, vous voulez que je vous rembourse, c’est ça ? 

Et la lumière fut !

- C’est ça, oui !

- Eh bien… je suis obligé de vous dire que je ne peux pas vous rembourser.

Le sourire de Lisa s’efface.

- Je ne comprends pas. 

- Mme Peyton, je n’ai pas un rond sur moi. J’ai débarqué à Peyton Place avec seulement un sac contenant quelques vêtements déchirés et un sac de couchage. En un mot : je suis fauché comme les blés. 

- Vous allez bien trouver un travail, et pouvoir me rembourser.

- Vu la somme astronomique de cette facture, ça risque de prendre des années. Je n’ai pas de diplôme en poche, si j’obtiens un travail, je ne gagnerais pas grand-chose. 

Lisa commence à s’énerver.

- Est-ce que vous êtes en train de me dire que vous ne voulez pas me rembourser ?

- Je ne suis pas Crésus.

Lisa est maintenant totalement énervée.

- Et moi non plus ! réplique-t-elle d’un ton mordant. 

Jed secoue la tête.

- Allons, pas de ça avec moi. Vous portez le nom de cette ville, vous devez avoir de l’argent. 

- Vous ne savez rien sur moi, Mr Peacock. Vous n’avez aucune idée de ce par quoi je suis passée depuis que j’habite à Peyton Place. Je crains qu’aujourd’hui, je ne suis guère plus riche que vous. 

- Ça veut dire que vous n’allez pas m’accueillir dans votre manoir pour terminer ma convalescence ? 

Lisa n’en revient pas de l’aplomb de l’homme.

- Vous êtes sacrément gonflé, vous ! Sachez que celui qui habite au manoir des Peyton est mon beau-frère et que nous sommes un peu… en froid, lui et moi. 

- Alors je peux venir vivre chez vous quelque temps, je me ferais tout petit. 

- Non, hors de question !

- Ma jambe me fait encore mal. 

- Je m’en fiche de votre jambe ! 

- Alors là c’est vous qui êtes gonflée ! Vous vous faites passer pour une sainte en payant mes frais d’hôpital, et d’un coup d’un seul vous vous fichez de ce qui va m’arriver ? Je vous rappelle que c’est à cause de vous que je suis dans cet état !

Lisa pense à l’appartement de Richard qui est payé pour trois mois. 

- Très bien, je vais vous installer dans un appartement, mais pas pour longtemps, il va falloir que je m’en débarrasse rapidement. 

Jed a obtenu ce qu’il voulait. Il lui offre un grand sourire.

- Je savais que vous étiez quelqu’un de bien.

- Fermez-là avant que je ne change d’avis ! 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article