Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 989

Episode 989

« Il est où Papa ? » demande Brian Cord en mordant dans le lobster roll que sa grand-mère Julie avait acheté pour lui au magasin central avant de venir. 

Julie passe une main dans les cheveux de l'enfant. « Papa travaille encore, mon grand. Termine ton sandwich. Ensuite, tu iras te laver les dents et je viendrais te lire une histoire. »

Le garçon ouvre de grands yeux. « Une histoire d'horreur ?

-Si tu veux. 

Brian se lève et monte à l'étage. Betty, assise sur une chaise, le regard dans le vide, hausse les épaules. « Une histoire d'horreur… le pauvre enfant, s'il savait ce qui se passe à quelques mètres d'ici…

-Je nous ai ramené des affaires de l'hôtel. Je pense que l'on restera ici tant que Steven sera au poste de police.

-Tu crois qu'ils vont le garder ?

-Betty, Steven est le principal suspect dans cette affaire. Et la police va finir par savoir qu'il avait aussi un mobile. »

Betty soupire. « Tout ça c'est ma faute. »

Julie se retourne vers sa fille et lui offre un regard dur. « Ce n'est pas le moment de pleurnicher, Betty. Il faut que tu sois forte. Pour Steven et surtout pour Brian ! »

Le lieutenant Chambers et l'agent Hayes débarquent chez Betty. Celle-ci va leur ouvrir.

Billy baisse la tête. « Mme Cord. Nous aimerions vous poser quelques questions. »

Julie pose une main sur l'épaule de sa fille. « Je vais m'occuper de Brian. » 

Elle monte l'étage tandis que Betty fait entrer Billy et Ellen dans la cuisine. 

***

 

En sortant de chez James, où elle a laissé sa fille pour la nuit, Debbie peut s’apercevoir immédiatement que quelque chose se passe au bout de la rue. L’éclairage des réverbères lui renvoie des images d’une scène pas comme les autres : police, ambulance, gyrophares, périmètre de sécurité installé. 

Debbie est intriguée. Elle voit alors une jeune fille revenir en pleurs de la scène. Elle l’interpelle. « Que se passe-t-il là-bas ?

-Un meurtre ! Il a tué Manuel ! Manuel est mort ! »

Visiblement, la jeune fille est sous le choc. Debbie essaie de la calmer. « Je m’appelle Debbie Michels. Je suis journaliste. Est-ce que tu peux m’en dire plus sur ce que tu as vu ?

-J’ai vu Manuel quand ils l’ont mis sur le brancard. Il est mort. 

A ce moment sortent de la maison des Hayes Marisa et Scott. Marisa fronce les sourcils. « Que se passe-t-il ?

Immédiatement, Sutton laisse la journaliste pour se précipiter vers Scott. Elle le martèle de coups. « Tu as eu ce que tu voulais, espèce de salopard. 

-Arrête Sutton ! Qu’est-ce qui se passe ?

-Il se passe que ton vœu a été exaucé. Steven Cord est passé à l’acte ! Il a tué Manuel ! Il est mort ! Et c’est ta faute. C’est toi qui l’avais poussé à tirer…

Debbie, très intéressée par la conversation, s’approche de la famille. « Tu sais qui est le meurtrier ? » demande-t-elle à Sutton.

Sutton ignore Debbie. « Il faut que je parle à Ellen. Et tout de suite ! »

Marisa pose une main sur le bras de sa fille. « Chérie, tu devrais te calmer. »

Mais aussitôt Sutton se dégage comme si la main de sa mère lui avait provoqué une décharge électrique. « Ne me dis pas ce que j’ai à faire. »

Elle tourne les talons pour repartir en direction de la maison des Amos. Debbie pense qu’elle veut voir cette fameuse Ellen. 

Elle verra Sutton plus tard. En attendant, elle s’approche de Marisa. « Je m’appelle Debbie Michels et je suis journaliste. »

Aussitôt, Debbie a toute l’attention de Marisa. « Marisa Hayes. Vous êtes ici pour faire un article ?

-Disons que je viens recueillir des témoignages. 

-Je peux vous donner le mien. Je fais les ménages chez la victime. On pourra prendre aussi une photo de moi ? 

-Si vous voulez.

-J’aimerais bien devenir actrice. Un petit article dans le journal pourrait booster ma carrière.

Debbie voit la chance lui sourire : elle est la première journaliste sur les lieux d’un crime, elle va recueillir un témoignage d’une personne qui va tout lui dire sur la victime, elle pourra aussi revoir Sutton qui en sait long sur le présumé coupable : ça fera un excellent article que James ne pourra pas refuser.

Billy et Ellen sont dans la cuisine des Cord. Betty a une mine affreuse. « Vous voulez un peu de café ? »

Les deux policiers déclinent l’offre. Billy s’assoit à la table, en face de Betty. « Mme Cord. Maître Russell m’a dit que c’est vous qui avez découvert la scène du crime.

-C’est exact.

-Est-ce que vous pouvez nous dire dans un premier temps pourquoi vous êtes allée chez Manuel Amos ?

Betty réfléchit un instant. « Je… je cherchais mon mari. Il n’était pas à la maison. Et j’ai vu que la porte d’entrée chez Manuel était entrouverte. 

-Donc, vous êtes entrée chez lui... 

-J’ai… j’ai ouvert la porte et je l’ai vu. Il était couché par terre. Il y avait du sang… tout ce sang… »

-Et vous avez vu également votre mari. Que faisait-il ?

-Rien ! Il ne faisait rien. Il était assis sur le canapé. 

-Vous lui avez parlé ?

-Oui, je voulais qu’il me parle, qu’il me dise ce qui s’était passé.

-Il vous a dit quelque chose ?

-Non, rien.

-Est-ce qu’il tenait un revolver dans la main ?

Betty ne répond pas. Elle baisse les yeux. Billy insiste. « Mme Cord, est-ce que Steven tenait un revolver dans sa main ? »

Betty se redresse. « Steven n’y est pour rien ! Il n’a pas tué Manuel. Ce n’est pas un assassin !»

Ellen s’approche de Betty. « Nous n’accusons personne. Nous voulons juste des réponses à nos questions. »

Betty regarde Ellen d’un air désespéré. Puis elle finit par dire : « Oui. »

Billy soupire. « Mme Cord, je suis désolé de vous poser cette question, mais elle est essentielle pour l’enquête : est-ce que votre mari avait des raisons d’en vouloir à Manuel Amos ? 

Betty fait non de la tête. Un nouveau mensonge. Elle n’en était plus à un près. 

« J’aimerais vous l’entendre dire, Mme Cord. Oui ou non Steven avait des raisons d’en vouloir à Manuel ?

- Non !

A cet instant, du bruit se fait entendre à l’entrée de la maison. Ellen reconnaît la voir de Kay, l’un des policiers. « Je vous ai dit que vous ne pouvez pas entrer ! »

Puis la voix de Sutton : « Je vais me gêner, peut-être ! »

Sutton déboule dans la cuisine, suivit par Kay qui affiche un air résolu. « J’ai essayé de l’empêcher, mais… »

Sutton s’approche d’Ellen. « Il faut que je te parle ! C’est urgent. »

Ellen secoue la tête. « Sutton, ce n’est pas le moment. 

-Au contraire. C’est le moment parfait. 

-On est en plein interrogatoire.

-Justement, ce que j’ai à dire concerne le meurtre.

-Très bien. Rentre à la maison. Je termine ici et j’arrive.

Sutton fait demi-tour et repart chez elle, frustrée de garder pour elle ce qu’elle sait. En chemin, elle croise de nouveau Debbie la journaliste. « Vous voulez tout savoir. Alors je vais tout vous dire. 

Après l’interrogatoire de Betty, Billy et Ellen se séparent. Billy va au poste de police tandis qu’Ellen va voir sa sœur à la maison.

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article