Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Matt Carson - Saison 2 Episode 6

Matt Carson - Saison 2 Episode 6

Je monte dans ma voiture. Cette fois, pas de musique. Les Green Day ne pourront rien pour moi. Ma tête me fait souffrir, mais ne m’empêche pas de réfléchir. Pourquoi Seth Grainger n’a pas dit à la police que Kirian avait menacé Lili ? S’il voulait qu’il soit responsable de sa disparition, c’était un bon moyen. 

Est-ce que cela veut dire qu’il n’a pas voulu enfoncer son camarade davantage ? Alors dans ce cas, pourquoi avoir été faire une déposition en disant qu’il avait vu Kirian furieux contre Lili le soir de sa disparition ?

Je secoue la tête, ce qui ne fait qu’alourdir ma douleur. Tout ceci ne tient pas debout. Il y a quelque chose qui cloche, tant chez les Grainger que chez les Cross.

La Taverne d’Ada Jacks plante son décor sur le quai de Peyton Place, en face de la mer. C’est un bel endroit jadis tenu par une femme de caractère, que ma mère Constance et mon père Elliot ont bien connu. D’après ce que disent les gens qui l’ont connue, Ada Jacks était un des piliers de cette ville. Ada est décédée il y a une dizaine d’années d’une crise cardiaque, derrière son bar qu’elle chérissait tant. 

C’est son petit-fils, Sam Harrington, qui a repris l’affaire. Sam a décidé de garder le nom de la Taverne d’Ada Jacks car sa grand-mère était indissociable de cet établissement. 

Je rentre et commande à Sam un whisky. Il m’observe et dit : 

- Je t’en sers un double, j’ai l’impression que tu en as besoin. 

Un rayon de soleil qui traverse la fenêtre de l’établissement vient faire scintiller mon verre au moment où James entre. Il commande à Sam une bière. 

Nous nous installons à une table, dans un coin tranquille. Pas de préambule, j’embraye directement.

- Je voudrais en savoir plus sur les Cross.

Je vois que James est intrigué, mais je vois aussi dans ses yeux qu’il savait que j’allais aborder le sujet.

- Comme quoi ?

- Déjà tes liens avec cette famille. Tu sembles beaucoup tenir à eux. 

James boit une gorgée de sa bière, puis repose son verre.

- Il y a des années de cela, je suis sortie avec la sœur de Joey. Nous étions très amoureux, mais ça ne s’est pas passé comme prévu…

- Vous avez rompu ?

- Je préfère ne pas en parler, Matt. De toute façon, ça n’a absolument rien à voir avec cette affaire. Joey et moi sommes restés amis. Je reste toujours très attaché à la famille Cross. 

Je me penche vers lui, histoire de créer une intimité.

- James, tu crois vraiment que Kirian n’a rien à voir avec la disparition de Lili ?

James hoche la tête d’un air affirmatif.

- Je connais ce gosse depuis qu’il est né. Je l’ai vu grandir sous mes yeux. Je sais qu’il n’a rien à se reprocher. 

- Il peut cacher des secrets…

- Matt, où veux-tu en venir ?

- Selon un témoin, Kirian aurait harcelé et menacé Lili par SMS.

Cette fois, James secoue énergiquement la tête.

- C’est impossible ! Matt, tu fais fausse route. 

Il y a tellement d’assurance dans la voix de James que je me laisserais presque convaincre. Mais je suis avocat, et dans mon métier, les faits sont très importants. 

James me quitte vingt minutes plus tard. Moi, je commande encore un verre pour y noyer toutes mes pensées confuses. Sam vient me voir, il a peu de clients, donc il s’installe à ma table et nous bavardons ensemble. Nous parlons baseball, nous évoquons le dernier épisode de Games Of Thrones. Cela me fait du bien de penser à autre chose. Sans le vouloir, Sam a guéri mon mal de tête. 

Une fois dans la voiture, je me décide pour retourner à la Peyton Tower. L’affaire Kirian m’a pris une bonne partie de la journée. Je ricane tout seul. Y a-t-il seulement une affaire  Kirian Cross ? Après tout, Lili n’est peut-être pas morte. Peut-être a-t-elle simplement fait une fugue et peut-être reviendra-t-elle à la maison avant la fin de cette journée ? 

J’active mon Bluetooth et appelle Chris. Il m’apprend qu’Allie s’est prise d’amitié avec une petite fille de son âge au square de Peyton Place. Il me parle de sa journée et j’évoque brièvement la mienne. Je lui dis que je passe au bureau vérifier deux ou trois dossiers et que je serai de retour avant vingt heures.

Je raccroche en soupirant. Allie a fait la connaissance de sa première amie… et je n’étais pas là pour ça. Je n’étais pas là pour son premier mot, son premier pas… Mon cœur se serre. J’ai envie de passer plus de temps avec elle, mais comment le puis-je ?

J’entre dans la Tour Peyton et attends l’ascenseur. Au bout de quelques secondes, il s’ouvre et je me trouve nez à nez avec Silver Peyton, la grande patronne de la Tour. 

Silver a repris les rênes depuis peu. À trente ans à peine, elle dirige d’une poigne de fer la grande tour dans laquelle j’ai mon petit cabinet d’avocats. Elle est réputée pour être une femme d’affaires redoutable, en même temps qu’un vrai rayon de soleil. Elle mène toutes ses tractations avec le sourire, elle est d’une beauté magnifique avec ses longs cheveux bruns (qu’elle dit avoir hérités de sa mère) et le teint sombre d’un père biologique qu’elle n’a pas connu. Son naturel, elle le doit à son père adoptif, Jack Peyton. Toujours souriante et de bonne humeur, Silver force l’admiration de tous. 

Elle m’offre comme d’habitude son plus beau sourire.

- Salut Matt, pas encore rentré à la maison ?

- J’ai encore quelques dossiers à vérifier. 

- Ne tardez pas, il est important de prendre le temps de vivre et de se laisser vivre. Pour ma part, je rêve d’un bon bain chaud et du nouvel Harlan Coben. Et comme j’estime que les rêves doivent devenir réalité, c’est ce qui va arriver dans très exactement quinze minutes. 

Je lui souris.

- Passez une bonne soirée, Silver.

Je monte dans l’ascenseur et elle me fait un signe de la main. 

« Les rêves doivent devenir réalité », m’a-t-elle dit. Pour ma part, mes rêves sont des cauchemars, je préfère les laisser dans un coin de ma tête et ne plus y penser.

L’ascenseur aborde mon étage. Je m’apprête à utiliser mon pass pour entrer dans mon cabinet, et là je m’aperçois que la porte est ouverte. Mon cœur fait un bond jusqu’à avoir l’impression qu’il remonte dans ma gorge. 

Quelqu’un est dans le cabinet. À cette heure avancée de la soirée, ce n’est pas normal. J’entre doucement. Les volets sont fermés, le secrétariat est plongé dans la pénombre. J’essaie de ne pas faire de bruit, je suis sur mes gardes. 

J’entends alors du bruit en provenance de mon bureau. Mon cœur s’arrête de battre un moment. La peur me gagne doucement, comme une gangrène. La panique est sur le point de faire surface. De nouveau un bruit. Le bruit que fait mon fauteuil lorsqu’il roule. J’avais pourtant demandé à Jen de graisser les roulettes. En cet instant, je lui suis reconnaissant de ne pas l’avoir fait. Grâce à elle, je sais qu’un intrus se trouve dans mon bureau.

Que faire ? Prendre les jambes à mon cou et appeler le service d’ordre de la Tour ? La police ? Brian peut-être ? Ou bien faire face à l’intrus ? 

Mes jambes flageolent. Je ne peux pas rester planté là à ne rien faire. Je dois agir. Confronter l’intrus me semble être une bonne solution. Rassemblant tout mon courage, je saisis la batte de baseball que Jen a comme décoration sur son armoire, puis m’approche de la porte de mon bureau. Aucune lumière ne filtre de la pièce. Elle aussi est plongée dans la pénombre. 

Je respire et expire profondément, calmant ainsi les tremblements de mes deux mains qui tiennent mon arme de fortune.  Je détache une main moite de la batte pour ouvrir doucement la porte. 

Je suis maintenant prêt à en découdre avec mon adversaire. 

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article