Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 980

Episode 980

A l’heure du déjeuner, il arrive que les filles se retrouvent au Central Store où Selena travaille durant la pause déjeuner. Colleen note que Selena a un air maussade lorsqu’elle prend les commandes. Kelly commande un sandwich jambon, Colleen un lobster roll.

SUTTON : Rien pour moi. Je suis au régime.

SELENA : Tu es au régime, où tu n’as pas d’argent pour payer ?

Sutton hausse les épaules.

SUTTON : Je t’ai connu plus diplomate que ça, Cross. 

Selena coupe en deux son sandwich thon mayonnaise et en donne la moitié à Sutton, qui hésite. Elle n’aime pas qu’on lui fasse l’aumône, elle est bien trop fière pour cela.

SUTTON : Je t’ai dit que je n’ai pas très faim.

COLLEEN : Selena Cross qui partage son sandwich avec Sutton Hayes. Kelly, je crois qu’on vient d’entrer dans la quatrième dimension.

Kelly glousse. Selena n’est pas amusée.

Sutton prend tout de même la moitié de sandwich et croque avec gourmandise dedans. 

SUTTON : Bon, ça va... On ne va pas devenir les meilleures amies du monde pour autant…

SELENA : plutôt m’amputer d’un bras.

Colleen fait mine d’être soulagée.

COLLEEN : ouf, la situation revient à la normale.

SUTTON : Et quand je dis que je fais régime, ce n’est pas faux.

KELLY : Arrête, tu n’as pas un poil de graisse sur tes os.

SUTTON : Peut-être, mais j’ai aussi un nouveau copain et je ne veux pas manger au point de ne plus rentrer dans mes robes.

COLLEEN : Toi, un copain ? Je ne t’ai jamais vu avec un garçon.

SUTTON : Parce que ce n’est pas un garçon…

KELLY : Tu sors avec une fille ?

SUTTON : Ne sois pas ridicule, Brown ! Je sors avec un homme, un vrai. Et pas un de ces lycéens boutonneux qui foisonnent dans notre classe.

COLLEEN : Et on peut savoir qui est ce mystérieux homme ?

Sutton se penche en avant comme si elle voulait donner une info confidentielle.

SUTTON : Vous n’en parlez à personne, n’est-ce pas ?

SELENA : Si tu crois qu’on n’a que ça à faire, colporter des ragots sur la vie sentimentale d’une fille qui n’a même pas une âme pour comprendre ce qu’est l’amour…

COLLEEN : Alors, c’est qui ?

SUTTON : Manuel. Notre voisin.

Colleen ouvre de grands yeux étonnés.

COLLEEN : Manuel Amos ! 

Selena hausse les épaules en faisant une grimace.

SELENA : Je ne te crois pas. 

SUTTON : Tu peux me croire ou non, je m’en fiche. Le fait est que je fais le ménage chez lui deux fois par semaine. On a commencé à discuter, puis on s’est trouvé plein de points communs. 

SELENA : Vu que tu ne t’intéresse à rien d’autre qu’à toi, je ne vois pas ce que tu peux avoir en commun avec cet homme.

SUTTON : Dis-donc Cross, tu t’acharnes sur moi aujourd’hui ! Tu as mangé des huitres pas fraiches ? 

La porte d’entrée s’ouvre et James entre. Le visage de Selena se fige. 

Colleen devine que James veut parler seul à seul avec Selena.

COLLEEN : Venez les filles, je vous invite à partager une glace au Cider Barrell. 

SUTTON : Vanille pour moi !

KELLY : Je croyais que tu étais au régime…

SUTTON : La ferme, Brown !

Elles passent devant James

COLLEEN : Salut frangin.

James lui sourit et lui fait un clin d’œil. Puis il s’approche du comptoir où Selena termine la moitié de son sandwich. Elle le regarde dans les yeux, appréhendant ce qu’il allait dire. Elle essaie de prendre un ton détaché, mais n’y parvient pas vraiment.

SELENA : Quoi de neuf ? 

JAMES : J’ai eu le résultat du test de paternité. Je… je voulais être le premier à te le dire parce que…

Selena lève les bras au ciel.

SELENA : J’en étais sûre.

JAMES : Selena, ça ne change rien. Je suis le père de Jaimie, mais je ne veux rien construire avec sa mère. C’est avec toi que je veux être.

SELENA : James, je ne sais pas si tu te rends compte, mais cette enfant et sa mère seront toujours omniprésents dans notre vie. Je ne suis pas sûre d’être prête à accepter cela.

JAMES : Selena, réfléchis…

SELENA : Je n’ai fait que ça depuis le fameux jour du pique-nique raté. Et j’ai beau tourner et retourner le problème dans ma tête, j’en arrive à une seule conclusion.

JAMES : J’ai peur de l’entendre.

SELENA : Nous devons mettre notre relation entre parenthèses. 

JAMES : Tu ne crois pas qu’elle l’a été assez longtemps comme ça, entre parenthèses ?

SELENA : Ecoute moi, James… Nous devons faire une pause toi et moi. Pendant un certain temps. Je conçois bien le fait que tu ne ressentes rien d’autre que du mépris pour la femme qui n’a pas hésité à te jeter en prison pour un crime qu’elle-même avait commis. Ce n’est pas à elle que je pense, mais à l’enfant. Jaimie est ta fille et tu dois apprendre à la connaître d’abord. C’est ta priorité. Une fois qu’un climat de confiance est instauré entre vous deux, alors que pourrais revenir dans le tableau. Mais pas avant. Est-ce que tu comprends ?

James baisse la tête. 

JAMES : Pas vraiment. Tout ce que je comprends, c’est que je viens à peine de te retrouver et qu’il va falloir à nouveau que je te perde. 

Selena pose une main sur celle de James. 

SELENA : Si nous sommes faits l’un pour l’autre, alors le destin nous unira de nouveau. Aies confiance en nous. 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MarIe A 31/12/2018 16:44

Ah non ! C'est pas possible, le Dr. Rossi a dû se tromper ! De ce temps-là, les tests de paternités n'étaient pas aussi fiables que maintenant... Pauvre petit couple, ils ne méritent pas ça ;_;

Mr Peyton 07/01/2019 07:00

Oui, mais Jaimie mérite un père... :-)