Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 972

Episode 972

Carolyn et Ellen se sont arrêtée dans un petit snack à l’allure conviviale et où les serveuses ne sont pas – comme les clichés que l’on voit dans des séries télés – antipathiques mais au contraire bienveillantes à votre égard. 

Elles ont toutes deux commandé des burritos. Ellen accompagne son plat d’une bière de la région tandis que Carolyn se contente d’un verre d’eau. La sono diffuse un air country, et Carolyn croit reconnaître la voix chaude de Dolly Parton. Ellen croque dans son burrito comme si elle n’avait rien mangé depuis deux jours. 

ELLEN : J’avais faim.

Carolyn, de son côté, mange du bout des lèvres. D’habitude, elle adore les plats mexicains, mais elle n’a pas faim. 

CAROLYN : Ellen, nous allons retrouver ta mère, quel effet ça te fait ?

Ellen hausse les épaules. 

ELLEN : Très franchement ? Je n’en sais rien. Si tu veux tout savoir, je pense que les choses ne s’arrangeront pas si elle revient à Peyton Place, et ils ne s’arrangeront pas si elle reste ici. En un mot, j’ai l’impression d’être dans une impasse. 

CAROLYN : A Peyton Place, elle aura au moins un toit pour vivre. Et elle pourrait aller voir un psy. 

ELLEN : Jusqu’à sa nouvelle lubie. Carolyn, tu sembles ne pas comprendre. Ma mère est instable, elle a dû mal à gérer une vie de famille. Ce qui est le comble quand on a cinq enfants ! Mais c’est comme ça. Un jour, elle trouvera une annonce dans un journal où on recherche des figurants, ou bien un petit rôle dans une série bidon, et elle repartira aussitôt à la recherche d’une vie de star.

CAROLYN : Peut-être qu’on arrivera à lui faire comprendre que sa place est dans sa famille, à Peyton Place. 

Ellen la regarde droit dans les yeux.

ELLEN : Je sais pourquoi tu fais tout ça, Carolyn.

CAROLYN : Ah bon, et pourquoi ?

ELLEN : Tu penses à ta mère, n’est-ce pas ? Elle aussi a eu bien des problèmes. 

Carolyn soupire.

CAROLYN : Je pense que ta mère a eu moins de problèmes que la mienne. Elle n’a pas tué ton père, au moins.

Ellen boit une gorgée de sa bière. Puis elle repose la bouteille et de nouveau regarde Carolyn.

ELLEN : Ca a dû être difficile pour toi.

CAROLYN : Justement, après ce drame, elle a pu se reposer sur quelqu’un, sur mon beau-père. Mais ensuite elle a replongé, et maintenant elle est dans une clinique, avec un Alzheimer avancé. Au moins elle ne se souvient plus du crime qu’elle a commis, c’est déjà ça.

Ellen pose sa main sur celle de Carolyn.

ELLEN : Je suis désolée. Sincèrement désolée.

Carolyn baisse les yeux sur la main posée sur elle. Elle se sent alors très proche d’Ellen. Elle partage enfin sa peine avec quelqu’un, c’est rare. Les deux femmes se regardent longuement, sans rien dire. Les paroles ne sont pas nécessaires. Elles sont là, toutes les deux, comme soudée par les drames qui ont jalonné leur vie. Carolyn est soudain troublée par la situation.

CAROLYN : On ferait mieux d’y aller. 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MarIe A 13/11/2018 21:46

Ces deux jeunes femmes ont bien du mérite d'être arrivées à se faire une vie décente avec les cartes qui leur avaient été distribuées au départ...

Mr Peyton 14/11/2018 07:02

C'est peut-être aussi pour ça qu'elles se rapprochent.