Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 968

Episode 968

James se trouve avec Debbie dans le canapé du bureau. A l’autre bout de la pièce, Jaimie joue avec sa poupée. L’arrivée inopinée de celle qui avait été sa petite amie avant de passer neuf années en prison lui a fait perdre la notion du temps, et lui a fait oublier l’important rendez-vous qu’il avait avec Selena.

Il réfléchit à la situation. Puis il secoue la tête.

JAMES : Ce n’est pas ma fille.

DEBBIE : Pourquoi te mentirais-je ?

James s’énerve.

JAMES : Oh s’il te plaît Debbie ! Tout ce qui sort de ta bouche est mensonge !

DEBBIE : James, j’ai su que j’étais enceinte lorsqu’on m’a mise en prison. Personne d’autre ne peut être le père.

JAMES : Tu oublies Tony MacAlister, l’homme que tu as tué.

Debbie se renfrogne.

DEBBIE : Ça ne peut pas être lui.

JAMES : Pourquoi ? Il n’a pas pu faire un test de paternité parce qu’il est mort par ta faute.

Debbie secoue la tête. Elle a l’air sincèrement désolé, mais James ne croit pas en son histoire.

DEBBIE : Je savais que tu m’en voulais encore, mais je ne pensais pas à ce point.

JAMES : Je ne pensais plus jamais te revoir, excuses-moi si en te voyant débarquer avec cette gamine, tu ne reçois pas un accueil chaleureux de ma part. 

DEBBIE : Cette gamine, comme tu dis, est ta fille. Je veux que Jaimie connaisse son père. Et son père, c’est toi, j’en suis sûre. Ça ne peut pas être Tony.

JAMES : Pourquoi ? Il t’a violée, non ?

DEBBIE : J’ai appris ma grossesse juste avant d’aller en prison. J’étais déjà enceinte lorsque ce sale type m’a violée !

Elle reprend son souffle, puis dit plus calmement :

DEBBIE : James, comment est-ce que tu peux être aussi cruel, aussi insensible ? 

Mais James ne décolère pas.

JAMES : il y a neuf ans, j’ai vécu un vrai cauchemar à cause de toi. J’ai été accusé d’un crime que je n’avais pas commis, un crime que tu avais commis toi. Tu m’as laissé croupir en prison en sachant que je n’avais rien à voir avec tout ça puisque c’était toi la responsable.

Une larme coule sur la joue de Debbie. Mais encore une fois, James ne croit pas en sa sincérité.

DEBBIE : Je suis désolée. Mais en même temps, tu t’en es sorti. Moi j’ai fait 9 ans de tôle. 

JAMES : Qu’est-ce que tu veux vraiment, Debbie ? De l’argent ? Combien ?

DEBBIE : Ne m’insulte pas, James. Je te l’ai dit. Jamie a besoin d’un père. 

JAMES : Très bien. Dans ce cas je vais faire un test de paternité. Et si jamais cette enfant est la mienne, je l’aimerais comme un père.

Debbie semble soulagée de la tournure que prennent les événements.

DEBBIE : C’est tout ce que j’attends de toi.

JAMES : C’est tout ce que tu peux attendre de moi, Debbie. Tu ne pourras rien attendre d’autre. 

DEBBIE : J’ai su que tu ne t’étais jamais marié. J’ai pensé que peut-être, au fond de toi, tu m’attendais. 

James n’en croit pas ses oreilles. Cette fille a un sacré culot de lui dire ça !

JAMES : Ôtes-toi ça de la tête ! Je n’ai plus jamais pensé à toi, sinon en termes négatifs, depuis que tu es en prison. Et de plus, sache que j’ai quelqu’un dans ma vie, alors si tu es venue pour tenter de me récupérer, tu peux repartir immédiatement. 

DEBBIE : C’est bien que tu aies quelqu’un. Je suis contente pour toi.

JAMES : Maintenant laisse-moi.

DEBBIE : Quand comptes-tu faire le test ?

James regarde l’enfant jouer à quelques mètres de là, insouciante de ce qui se passe. Jaimie lève la tête et son regard croise celui de James. Un regard bleu azur… comme le sien.

Il se tourne vers Debbie.

JAMES : J’ai dit : laisse-moi !

DEBBIE : Je suis descendue au Inn, chambre 212, si jamais tu veux nous voir ou en savoir plus sur Jaimie.

Debbie et sa fille s’en vont. James se vautre dans son canapé. Il reste là à penser, à évaluer la situation, à savoir ce qui va changer dans sa vie si jamais cette enfant est la sienne. 

Puis il se rappelle Selena et se redresse brusquement. Il voit l’heure : 14 h. Pauvre Selena, que doit-elle penser ? Le rendez-vous qui devait sceller leurs retrouvailles est tombé à l’eau. Inutile d’aller au rendez-vous près du chêne, à cette heure Selena doit être déjà en cours, à se demander ce qui a bien pu arriver à James pour qu’il ne vienne pas !

Une autre pensée vient le frapper : comment lui parler de Debbie et Jaimie ?

James s’enfonce davantage dans le canapé de son bureau en soupirant. 

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MarIe A 13/11/2018 21:23

Voyons les choses d'un point de vue positif : le temps que cette histoire se résolve et que Selena accepte d'accorder une seconde chance à James, ils n'auront plus rien à craindre du côté de la loi en affichant leur relation :-)

Mr Peyton 14/11/2018 06:50

Oui, mais encore faut-il que cette histoire se résolve... positivement ;-)