Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 953

Episode 953

Dans son bureau du Peyton Professional, Jack regarde sa montre, puis Gloria, qui est assise dans un fauteuil.

JACK : Elle est en retard. Je n’aurais jamais dû t’écouter. Engager Betty était une mauvaise décision.

GLORIA : Je ne prends jamais de mauvaises décisions, Jack. Peut-être a-t-elle un imprévu avec son fils, ou son mari… Il y a forcément une explication.

JACK : C’est bizarre, mais je ne te savais pas si compréhensive envers tes employés. 

GLORIA : Je suis impitoyable avec ceux qui méritent qu’on le soit. Mais là, je laisse à Betty le bénéfice du doute.

Betty arrive enfin dans le bureau.

BETTY : Désolée pour mon retard.

Elle est mal coiffée après sa folle course à la cabine téléphonique, et son visage est blême.

JACK : Betty, quand je dis 8 heures 30, ce n’est pas 8 heures cinquante ! 

BETTY : Je t’ai dit que j’étais désolée ! 

JACK : J’espère que ça ne va pas se reproduire tous les jours. (A Gloria) : du temps où Betty était directrice de la Fabrique, elle n’avait pas d’enfant. Elle était plus disponible.

BETTY : Brian n’a rien à voir avec mon retard, alors laisse-le tranquille ! 

Le ton est agressif. Gloria se lève et regarde Betty avec sollicitude.

GLORIA : Est-ce que ça va, très chère ? Vous n’avez pas bonne mine.

BETTY : Je… j’ai… j’ai eu un petit souci sur la route.

JACK : Un accident ? 

BETTY : Non, juste un souci.

JACK : Tu ne pourrais pas être plus claire ? Si tu parles par énigme à nos contremaîtres, on n’est pas prêt de finir notre projet.

GLORIA : Jack s’il te plaît, tu peux nous laisser seules ?

Jack obéit sans discuter.

Une fois seule avec Betty, Gloria s’approche d’elle.

GLORIA : Ma chère, que se passe-t-il ?

BETTY : Rien. Rien de grave. Ecoutez, mon retard aujourd’hui est dû à des circonstances exceptionnelles et cela ne se reproduira plus.

GLORIA : Ce n’est pas votre retard qui m’inquiète, Betty. C’est vous. Vous êtes très pâle. Je vais vous servir un whisky.

BETTY : Non merci. Je n’ai pas l’habitude de boire du whisky à neuf heures du matin.

Gloria prend la main de Betty et l’emmène sur le canapé où toutes les deux s’assoient. 

GLORIA : Je sens bien que quelque chose ne va pas. Vous voulez m’en parler. 

BETTY : Ce n’est pas facile pour moi d’en parler.

GLORIA : Je vois bien que quelque chose vous tracasse...

BETTY : Cela n’a rien à voir avec le travail.

GLORIA : Je le sais, vous n’avez pas encore commencé. Mais j’ai peur que vos problèmes puissent être un frein à votre travail…

BETTY : En aucun cas, je vous le promets. J’ai… disons que j’ai quelques problèmes familiaux. Mon mari et moi essayons de repartir de zéro.

Gloria hoche la tête.

GLORIA : Et ce n’est pas toujours facile…

BETTY : Et en plus, ma mère qui débarque ce matin ! 

GLORIA : Betty, si vous avez besoin de vous confier, n’hésitez pas. Venez me voir. Je suis une bonne oreille et sans vouloir me vanter, de bons conseils aussi.

Betty hoche la tête.

Gloria se lève. Betty fait de même. Elles sortent du bureau et vont rejoindre Marnie, la secrétaire de Jack.

GLORIA : Marnie, veuillez conduire Mme Cord à son bureau, je vous prie. (A Betty). Installez-vous confortablement, je viendrai vous chercher à dix heures. Nous irons toutes les deux sur le site. 

***

 

Assise sur le canapé à côté de Steven, Julie commence à regretter d’être venue. Elle n’a pas dit un mot depuis que Steven lui a demandé des explications sur le comportement de Betty. Sa tasse de café lui sert d’alibi. Elle boit gorgée sur gorgée, à s’en brûler la langue.

STEVEN : Alors Julie, je vous écoute. 

Julie pose enfin sa tasse.

JULIE : Ecoutez Steven, Si vous avez des problèmes avec Betty, il faut lui en parler, je ne peux rien faire pour vous.

STEVEN : Vous pouvez quand même me dire ce qui ne va pas chez elle.

JULIE : C’est à elle de vous le dire.

STEVEN : Donc, vous confirmez que quelque chose ne va pas ?

JULIE : Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

STEVEN : Julie, je veux savoir ce que Betty vous a confié pendant son séjour chez vous.

Julie tente de faire bonne figure, un rôle de composition. Elle a plutôt envie de prendre ses jambes à son cou et de retourner chez elle.

JULIE : Eh bien, je suis venue ici pour rendre visite à ma famille, je ne m’attendais pas à me retrouver interrogée à la barre des témoins.

Steven saisit le bras de Julie.

STEVEN : Il se passe quelque chose avec Betty et je veux savoir quoi. Pourquoi ce coup de fil ? Que vient de vous dire Betty au téléphone ?

JULIE : Steven, ici vous n’êtes pas l’avocat et je ne suis pas le témoin de la défense. Je vous le répète, si vous avez des griefs contre Betty, parlez-lui et laissez-moi en dehors de vos histoires !

STEVEN : Je n’ai aucun grief contre Betty. Je veux juste savoir ce qui ne va pas chez elle. Vous êtes ici parce que vous-même vous vous inquiétez pour elle, n’est-ce pas ?

Julie détourne les yeux de Steven.

JULIE : Je ne peux rien vous dire.

STEVEN : Si vous vous êtes déplacée jusqu’ici, c’est que ça doit être grave.

Julie n’en peut plus. Elle se lève et hausse le ton.

JULIE : Ça suffit Steven ! J’en ai plus qu’assez de vos insinuations. Je vous le répète une dernière fois, parlez avec Betty et laissez-moi en dehors de ça ! 

Steven regarde longuement Julie, puis il se lève et va vers les escaliers. Il appelle Brian en disant qu’il est l’heure d’aller à l’école.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MarIe A 04/09/2018 21:52

Ben voilà un retour qui fait plaisir !

Mr Peyton 09/09/2018 09:36

Heureux également de te retrouver. Et merci pour cette fidélité sans faille :-)