Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 949

Episode 949

Carolyn Russell a été émue de voir la façon dont Ellen Hayes devait gérer sa famille. La pauvre jeune fille, en plus de son travail de flic, est obligé de remplacer sa mère auprès de ses frères et sœur.

Après l’avoir vue totalement débordée lors de sa dernière visite, Carolyn a envie de l’aider. Elle ne peut rien faire pour soulager le travail d’Ellen, mais elle a juste envie de l’aider comme elle peut.

Elle sonne à la porte et Ellen vient lui ouvrir en souriant. 

ELLEN : Maître Russell, c’est une surprise. Je ne vous attendais pas. 

CAROLYN : Appelez-moi Carolyn, s’il vous plaît. Je suis venue vous apporter ceci. 

Elle tend un paquet à Ellen. Il s’agit d’un grille-pain.

ELLEN : Il ne fallait pas…

CAROLYN : Je ne m’en sers jamais. J’ai à peine le temps d’avaler un café le matin avant de partir travailler. Et comme j’ai vu la dernière fois que le vôtre était cassé, je me suis dit qu’il pourrait vous servir. 

Ellen sourit.

ELLEN : C’est gentil à vous. Mais je le répète, vous n’auriez pas dû. 

CAROLYN : Ça me fait plaisir, vraiment. 

Ellen pose le grille-pain sur la table. 

ELLEN : Je peux vous offrir un café ? 

CAROLYN : Volontiers… Je suis également venue pour vous parler de la conférence à l’Université. 

ELLEN : J’ai un peu le trac, mais je suis très excitée de pouvoir parler de mon métier devant des étudiants. Je pense que je peux leur apprendre beaucoup de choses.

CAROLYN : J’en suis sûre. Et vous allez très bien vous en sortir. 

Le téléphone accroché au mur, près du réfrigérateur, se met à sonner.

ELLEN : Excusez-moi. 

Elle va décrocher. 

ELLEN : Ellen Hayes. Oui… je suis sa sœur. Ma mère n’est pas disponible pour le moment… Quoi ?... Très bien, je serai là. 

Elle raccroche en soupirant.

CAROLYN : Un problème ?

Ellen va faire le café. 

ELLEN : Je dois aller voir l’un des professeurs de Sutton ce soir. Visiblement, ma petite sœur a encore dû faire des siennes. 

Carolyn s’approche du comptoir où Ellen fait le café. 

CAROLYN : Ça ne doit pas être facile pour vous… Je veux dire : vous occuper de votre famille en plus de votre travail…

Ellen sert le café en soupirant.

ELLEN : Ce n’est pas vraiment ça qui m’inquiète. J’arrive à gérer ma famille et mon travail. Ce qui me fait peur, c’est les fins de mois. Avoir de quoi nous nourrir et de quoi payer notre loyer à Mme Cord. Ce n’est pas toujours évident.

Soudain, Ellen secoue la tête.

ELLEN : Excusez-moi. Je ne sais pas pourquoi je vous dis tout ça. Je n’ai pas l’habitude de me plaindre.

CAROLYN : Parfois, ça fait du bien de se confier, croyez-moi. 

Un silence s’installe. Carolyn boit une gorgée de café, puis :

CAROLYN : Vous êtes de la police, vous devez donc savoir que vous pouvez engager une procédure pour retrouver votre mère dans l’intérêt de la famille.

Ellen secoue la tête.

ELLEN : Tout mais pas ça ! Quand Marisa vivait ici, elle était pour moi plus un poids supplémentaire qu’autre chose. Même si elle avait un job et qu’elle apportait de l’argent. En fait, l’argent qu’elle gagnait elle le dépendait souvent pour des futilités. Avoir ma mère à la maison équivaudrait à élever un quatrième enfant.

A cet instant, Ellen et Carolyn perçoivent des pleurs de bébé.

CAROLYN : Vous avez entendu ? 

Ellen fronce les sourcils.

ELLEN : On dirait que ça vient de la porte d’entrée.

Elles se précipitent toutes les deux vers l’entrée de la maison, et découvrent sur le pas de la porte un couffin avec un bébé à l’intérieur. Ellen avise une lettre qui se trouve à côté du nourrisson.

Au loin, on entend un bruit de voiture qui s’éloigne en faisant crisser ses pneus. D’instinct, Carolyn court dans la rue, mais la voiture est déjà partie. 

Elle aperçoit un taxi qui entre dans Chesnut Street et s’arrête chez Betty. Elle s’apprête à courir vers lui pour demander au chauffeur s’il a vu une voiture qui sortait de la rue.

Mais elle aperçoit, en face, Lisa qui ramasse son courrier. Elle traverse la rue.

LISA : Carolyn ? 

CAROLYN : Lisa, vous avez vu une voiture sortir de la rue ?

LISA : Vous êtes sûre que ça va ? 

CAROLYN : Une voiture, Lisa ! Est-ce que vous avez vu une voiture sortir de la rue et si oui, est-ce que vous pouvez me la décrire.

LISA : Non… je n’ai rien vu. Je viens à peine de sortir pour prendre le courrier, mais si vous me dites ce…

Lisa ne finit pas sa phrase car Carolyn est déjà repartie chez les Hayes. Elle se contente de hausser les épaules et retourne à l’intérieur lesté de son courrier.

Carolyn approche d’Ellen. Celle-ci lui montre la lettre qu’elle a lue pendant que l’avocate parlait à Lisa.

ELLEN : On parlait d’un quatrième enfant tout à l’heure.

Ellen se baisse vers le couffin.

ELLEN : Je vous présente Clara, ma nouvelle petite sœur. Une bouche de plus à nourrir. 

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MarIe A 03/07/2018 09:55

O_o comme si la famille avait besoin de ça ! On peut toujours rêver et imaginer que cette petite fille va être l'élément qui mettra enfin du plomb dans la tête de Sutton... (et si ça ne se passe pas comme ça, on pourra en écrire la fanfic hi hi)

Mr. Peyton 04/07/2018 21:18

Une bouche de plus à nourrir, des langes à changer, des biberons à donner en pleine nuit... Oh oui, je sens que Sutton va adorer ! hahaha