Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 923 - Le ressentiment de Lisa

Episode 923 - Le ressentiment de Lisa

Carolyn raccroche le téléphone en soupirant. Cela faisait la cinquième fois qu’elle appelait Lisa Peyton mais n’obtenait aucune réponse. En tant que son avocate, Carolyn se devait de savoir si Lisa allait bien.

Elle quitte son bureau et informe sa secrétaire qu’elle va faire une course et qu’elle n’en a pas pour longtemps.

Elle prend sa voiture et roule jusqu’à Chesnut Street, au domicile de Lisa, pensant la trouver chez elle.

Elle y est en effet. Carolyn peut voir devant chez elle une camionnette. Lisa est en train de remplir le véhicule de cartons.

L’avocate pince les lèvres. Elle se gare en face de chez Lisa, sort de sa voiture et se dirige vers sa cliente pour lui dire, sans ambages :

CAROLYN : Ce n'est pas une bonne idée, ce que vous êtes en train de faire.

Lisa pose un carton et soupire.

LISA : Je dis adieu à une partie de ma vie, je tire un trait sur mes rêves.

CAROLYN : Ça ne réglera pas vos problèmes, ça risque même de les aggraver.

LISA : Je ne vois pas comment ça pourrait les aggraver. Au contraire, tout ça ne m'a apporté que des ennuis, et j'en ai par-dessus la tête des ennuis.

CAROLYN : Lisa, croyez-moi, vous faites une grave erreur en vous enfuyant.

Lisa regarde Carolyn, d’abord sans comprendre. Puis finalement les pensées de son avocate font leur chemin dans son esprit.

LISA : Vous pensez que je m'enfuis ? Vous n'y êtes pas. Je débarrasse des affaires. Richard et moi voulions monter une société de cosmétiques uniquement en fabriquant avec des produits naturels. Encore une de mes lubies...

CAROLYN : Lisa, vous n'êtes pas obligée de renoncer à vos rêves... Je vais aller voir le lieutenant Chambers pour plaider votre cause. Je pense que vous allez vous sortir de cette affaire avec une bonne centaine d'heures de travaux d'intérêt.

LISA : Pour avoir rendu le butin d'un cambriolage à ses propriétaires ? Elle est belle la justice !

CAROLYN : Je ne parlais pas de ça. Vous allez sans doute être accusée d'entrave à la justice pour ne pas avoir collaboré avec la police. Le fait d'avoir rendu le butin jouera un rôle déterminant. Vous devez faire profil bas et...

Lisa secoue la tête et interrompt l’avocate.

LISA : Il n'est pas question que je fasse profil bas, Carolyn. La justice a volé six ans de ma vie parle qu'elle me croyait coupable d'un meurtre que je n'ai pas commis. Et maintenant, ce lieutenant de pacotille me piège en me faisant croire que Richard est mort pour que je puisse tout lui raconter afin qu'il boucle ce maboul de Jalisse. Non, Carolyn, je ne crois plus à la justice.

CAROLYN : J'ai étudié le dossier. Malheureusement, Chambers ne vous a à aucun moment dit que Mr MacCormick était mort. On ne pourra donc pas se servir de ça pour notre défense.

LISA : Carolyn, vous n'avez pas compris. Il n'y aura pas de défense parce qu'il n'y aura pas d’accusation. Chambers a voulu jouer au plus malin, eh bien croyez-moi il va s'en mordre les doigts !

 

C’est tout ce que Lisa a voulu dire à Carolyn. Maintenant dans sa voiture qui la mène au Peyton Professional, l’avocate se demande ce que sa cliente peut bien avoir dans la tête.

Elle braque la voiture et décide d’aller au commissariat pour avoir une sérieuse conversation avec Billy et son manque de sens éthique.

Elle entre dans le bureau sans même s’annoncer. Billy est seul, en train de lire un rapport.

CAROLYN :  Ce que tu as fait n’est pas professionnel, Billy.

Billy est étonné de voir son ex-petite amie débarquer de la sorte.

BILLY : D’abord bonjour. Et ensuite : de quoi parles-tu ?

CAROLYN : Tu sais très bien de quoi je parle, Billy. Ne fais pas l’innocent !

BILLY : Si tu parles de l’affaire MacCormick, je n’ai rien fait d’illégal.

CAROLYN : Tu as caché à ma cliente le fait que son compagnon était encore en vie, tout ça pour lui extorquer des aveux !

BILLY : Je ne lui ai rien caché. Je ne l’ai pas dit, c’est tout. Je n’avais aucune obligation de le faire.

CAROLYN : Tu as fait ça uniquement pour avoir ses aveux.  Je trouve ça dégoûtant.

BILLY : Parce que toi, en tant qu’avocate, tu n’utilises jamais de ruse pour arriver à tes fins. Laisse-moi te dire que tu risques de perdre beaucoup de procès en jouant l’avocate parfaite.

CAROLYN : Et jouer le flic parfait, ça te ferait un peu de bien.

Ellen entre dans le bureau en fronçant les sourcils.

ELLEN : Calmez-vous tous les deux, on vous entend jusqu’au bout du bâtiment !

CAROLYN (à Billy) : Qu’est-ce que tu comptes faire, maintenant ?

BILLY : Convoquer ta cliente au poste et faire enregistrer ses aveux.

CAROLYN : Elle ne se laissera pas faire. Je peux lui parler et lui faire comprendre qu’il est dans son intérêt de coopérer.

BILLY : En échange de quoi ?

CAROLYN : Aucune charge retenue contre elle.

BILLY : C’est MacCormick que je veux, de toute façon.

CAROLYN : Nous sommes d’accord ?

BILLY : Nous sommes d’accord.

Carolyn s’en va en claquant la porte.

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 04/11/2017 17:58

Dommage que Lisa abandonne ses cosmétiques, elle avait l’air d’avoir une bonne recette... Par contre, sa conviction de ne rien avoir à craindre de Chambers ne dit rien qui vaille, connaissant son pédigrée :-(

Mr. Peyton 05/11/2017 09:02

Bah oui, il n'est pas exclut qu'elle nous fasse une énième bêtise qui pourrait lui valoir de nouveaux ennuis.