Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 922 - Mauvaise commande

Episode 922 - Mauvaise commande

Manuel Amos entre dans son petit bureau en soupirant. Il jette son attaché-case sur la petite chaise flanquée près d’une armoire de rangement. La journée n’allait pas être facile cette fois encore. Manuel allait de nouveau devoir rappeler aux employés de la Fabrique qu’il est leur supérieur, ce que peu de monde accepte. Mais c’est surtout Seth Buswell que Manuel a dû mal à gérer. Le vieil homme ne supporte pas qu’on lui donne des ordres, pourtant il allait bien falloir qu’il se plie aux règles.

Malgré tous les problèmes que Manuel rencontre à la Fabrique, c’est surtout vers Betty Cord que ses pensées s’envolent. Depuis leur dernière et brève rencontre, il se demande pourquoi elle est devenue si distante avec lui.

Il se rend compte qu’il pense beaucoup à elle. Très souvent. Trop souvent peut-être. Ne serait-il pas tombé amoureux ?

Il secoue la tête. Il est au travail, autant penser au travail. Il se dirige vers la cafetière et s’apprête à se faire un café lorsqu’un jeune homme, Brandon, vient le voir. Il a l’air consterné.

BRANDON : Patron, vous devriez venir à l’entrepôt, nous avons un problème.

Le ton est suffisamment grave pour que Manuel se précipite vers l’entrepôt. Un camion livre des caisses de matières premières. Le livreur est pris à parti par Seth.

Manuel s’approche d’eux en fronçant les sourcils, prêt à faire le nécessaire pour régler le conflit.

MANUEL : Que se passe-t-il ?

SETH : Ce type a essayé de nous rouler dans la farine.

LIVREUR : Je n’ai rien fait. Sur le bon de commande, il est inscrit trois caisses de coton et six caisses de chanvre.

SETH : J’avais commandé trente caisses de coton, pas trois, bougre d’imbécile.

LIVREUR (il monte d’un ton) : Je n’aime pas qu’on me traite d’imbécile !

MANUEL : Ça suffit ! Montrez-moi ce bon de commande.

L’homme tire de sa poche le bon de commande. Manuel peut voir qu’il n’y a que trois caisses de coton.

MANUEL : Seth, vous avez commandé seulement trois caisses ! Vous avez oublié de mettre un zéro après le trois !

Toujours pas convaincu, Seth regarde le bon.

SETH (après un moment de silence) : C’est la secrétaire qui s’est trompée. Elle va m’entendre, celle-là.

Manuel secoue la tête.

MANUEL : Elle n’entendra personne ! Vous êtes responsable des commandes, il n’était pas difficile de vérifier. D’autant plus que vous avez apposé votre signature sur ce bon.

SETH : Dis-moi mon garçon, t’es pas en train de me dire que c’est ma faute !

MANUEL : Bien sûr que c’est votre faute, Seth ! Vous avez signé le bon, il fallait vérifier son contenu. Maintenant, on va vite manquer de coton pour continuer à tourner en deux postes.

SETH : Alors s’il doit y avoir un responsable, c’est toi, mon garçon.

Seth commence sérieusement à taper sur les nerfs de Manuel.

MANUEL : Arrêtez de m’appeler « mon garçon ». Je ne suis pas votre garçon. Je suis votre patron. A ce titre, j’ai droit à un minimum de respect. Seth fait une révérence.

SETH : Excusez-moi, votre Seigneurie.

Manuel décide de ne pas relever cette moquerie et se tourne vers Brandon.

MANUEL : Va demander à Jenny de passer une nouvelle commande de trente caisses de coton, tu rajouteras aussi deux caisses de lin. Je signerai le bon.

Le garçon ne demande pas son reste et s’en va.

SETH : Mais c’est à moi de signer les bons !

MANUEL : Plus maintenant, Seth.

Seth s’approche de Manuel. C’est là que Manuel sent son haleine.

SETH : T’aimerais bien me virer, hein ! Ben Jack Peyton il voudra jamais se séparer de moi. Lui et moi, c’est une longue histoire. On a partagé des…

MANUEL : Vous avez bu !

SETH (ignore) : C’est à moi de signer les bons, je te dis.

MANUEL : Plus maintenant. Seth, votre haleine empeste l’alcool.

SETH : J’ai bu juste un peu.

MANUEL : Un peu ?

SETH : C’est pour oublier. Oublier qu’un jeune idiot m’a piqué la place de chef d’équipe. Ça fait mal, t’es vraiment pas conscient de ça.

MANUEL : Je suis juste conscient que vous n’êtes pas en état de travailler. Prenez vos affaires et fichez-moi le camp !

SETH : Tu me mets à la porte ? Y’a que Jack qui peut mettre ses employés à la porte. Non mais pour qui tu te prends ?

MANUEL : Pour ce que je suis, votre chef d’équipe. Je ne veux pas que vous travailliez aujourd’hui dans votre état. C’est une question de sécurité. Pour la dernière fois : prenez vos affaires et quittez ces lieux. Vous reviendrez demain sobre et nous reparlerons tranquillement de tout ça.

SETH : Va te faire voir… mon garçon.

Seth tourne les talons et s’en va.

 

Manuel retourne à son bureau, bien décidé à le boire, ce fichu café dont il a tant besoin.

Plus tard dans la journée, alors qu’il est plongé dans la refonte du planning de la semaine prochaine, le jeune Brandon revient avec le bon de commande en main.

BRANDON : M’sieur Amos, je dois vous dire un truc.

MANUEL : Je t’écoute.

BRANDON : Parait que vous avez fichu le vieux Seth à la porte.

MANUEL : Ce n’est pas exactement ça. Je l’ai renvoyé pour aujourd’hui. Pourquoi ?

BRANDON : Parce qu’il est encore là.

MANUEL : Quoi ? Mais je l’ai vu partir !

BRANDON : Il est revenu en catimini il y a une demi-heure, pendant que vous étiez en réunion en haut. C’est pour ça que vous l’avez pas vu. M’sieur Amos, je dois vous dire une chose. Le vieux Seth, il est plus très frais.

MANUEL : Oui, j’ai vu qu’il avait bu.

BRANDON : Il est encore moins frais que tout à l’heure, M’sieur. Et il est sur une machine. Ça fout les jetons à tout le monde, mais personne n’ose rien lui dire.

MANUEL : Seth ivre sur une machine de textile, c’est comme si la fabrique était assise sur une poudrière.

Il se lève précipitamment et se dirige vers les machines pour dire à Seth tout le bien qu’il pense de lui. Et cette fois, il ne prendra pas de gants avec lui, il va le virer par la peau des fesses !

Trop tard. Alors qu’il se dirige vers le poste de Seth, on entend un hurlement. Manuel presse le pas, pressentant un drame.

Puis il voit avec horreur que Seth s’est pris la main dans sa machine. Il y a du sang partout.

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 04/11/2017 17:52

Aouch ça fait mal ! Espérons au moins que les témoins de la scène de la livraison vont se tenir du côté de Manuel quand Seth lui causera tous les ennuis de la terre :-(

Mr. Peyton 05/11/2017 08:57

Je vois que tu as déjà compris qu'on va causer à Manuel tous les ennuis de la terre ;-)