Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 907 - Patrouille

Episode 907 - Patrouille

Saison 7 - Episode 42

Betty Cord boutonne son manteau. La soirée est fraîche. La météo annonce de la neige pour cette semaine.

Quel sentiment bizarre de se retrouver à marcher dans la fraicheur du soir au côté de Manuel Amos. Chesnut Street est calme. Personne n’a l’idée d’être dehors par un temps aussi frais.

Elle entend ses talons claquer sur le sol du trottoir. Avec Manuel à ses côtés, elle a le sentiment d’être protégée. Le sentiment que rien ne peut lui arriver si elle est avec lui. Ce sentiment se mélange à celui de la culpabilité. Son mariage avec Steven n’est pas encore terminé et elle s’en veut de ressentir des sentiments pour Manuel, un garçon beaucoup plus jeune qu’elle qui plus est !

Ils quittent Chesnut Street et entrent dans Maple Street. Manuel lui parle de son travail mais Betty sent qu’il n’a pas l’air emballé.

Manuel fait la moue.

- Eh bien pour tout vous dire, j’ai l’impression qu’on ne m’apprécie pas.

- Vous êtes le chef d’équipe, et vous êtes nouveau. Les relations seront forcément difficiles les premiers temps.

- Ce n’est pas ça… C’est plutôt que… j’ai l’impression qu’ils ne me sentent pas capable de les diriger.

- A vous de leur prouver le contraire. Je sais que vous en êtes capable.

Manuel sourit. Il apprécie visiblement les propos apaisants de Betty. Ils marchent quelques instants en silence, avant que Manuel ne demande :

- Est-ce que vous connaissez Seth Buswell ?

Betty sourit.

- Je connais tous les ouvriers de la Fabrique. J’y ai travaillé.

Surpris, Manuel la regarde.

- Vous rigolez ?

- Non, j’occupais même le poste de directrice. Et croyez-moi, dans un monde d’hommes, ce n’est pas évident.

- Je vous admire pour ça. Mais comment êtes-vous arrivée à diriger la Fabrique ?

- Jack ne s’est jamais vraiment intéressé à la Fabrique. Lui, ce qu’il aime, c’est l’immobilier. La Fabrique est un poids lourd pour lui, je pense que cela tient du fait que l’entreprise appartenait à l’autre branche de la famille Peyton. Toujours est-il qu’il voulait quitter la direction et il m’a demandé de prendre sa place. Aujourd’hui, il a récupéré son poste de directeur, et vous devez être vigilant.

- Pourquoi ?

- Parce qu’il n’aime pas travailler à la Fabrique. Il est le plus souvent au Peyton Professional. Son truc, c’est l’immobilier, pas le textile. Vous allez devoir vous débrouiller seul la plupart du temps.

- Voilà qui n’est guère encourageant.

Betty sourit de nouveau, perdue dans ses pensées.

- Je me rappelle mon premier jour.

- Vous vous sentiez comment ? demande Manuel.

Betty émet un petit rire.

- Comme vous ce soir. L’important, c’est d’asseoir son autorité, mais le faire en douceur. Ecouter les ouvriers, essayez de résoudre leurs problèmes, soyez concerné par tout ce qui les touche.

Manuel hoche la tête.

- C’est bien ce que je compte faire.

- Alors vous serez un bon chef d’équipe.

Ils sortent de Maple Street puis prennent à gauche pour entrer dans Elm Street. Betty reprend :

- Pour répondre à votre question : je connais bien Seth Buswell, un ancien alcoolique repenti. Un moment, il a été directeur de la Fabrique. C’était la plus grosse farce jamais inventée par Jack. Seth n’est pas méchant, vous allez l’apprivoiser.

- Je l’espère, parce qu’il n’a pas été très aimable avec moi.

- Vous allez apprendre à le connaître et une fois que vous aurez cerné sa personnalité, tout ira mieux.

- En tout cas merci. Ça me fait vraiment du bien de parler de ça avec vous.

Betty est sur le point de répondre lorsqu’ils entendent soudain un bruit suspect en provenance d’une maison. Un bruit qui vient du jardin.

- Vous avez entendu ? demande Betty.

Manuel pose sa main sur l’épaule de Betty.

- Ne bougez pas, je vais voir.

Il sort sa matraque. Betty le suit.

Manuel regarde par-delà les cyprès qui entourent le jardin, puis se tourne vers Betty et murmure :

- Il y a quelqu’un dans le jardin, près de l’arbre. Je vois une silhouette qui bouge.

- Ne faites pas d’imprudence, surtout.

- J’ai survécu à ma première journée à la Fabrique, ce n’est pas pour mourir ce soir.

Ils approchent doucement de la maison.

- C’est bizarre, dit soudain Betty.

- Qu’y a-t-il de bizarre ?

- C’est la maison des Muckett. Elle a déjà été cambriolée. Ça n’aurait aucun sens de la cambrioler une deuxième fois.

- Nous allons bien voir, dit Manuel. Vous êtes prête ?

Betty fait oui de la tête. Ensemble, ils braquent leur torche vers la forme. Manuel s’apprête à donner l’assaut avec son sifflet, mais Betty l’en empêche en lui mettant une main sur l’épaule.

Elle fixe la silhouette, n’en croyant pas ses yeux. La silhouette en question n’est autre que Lisa Peyton. Le faisceau lumineux pointé vers elle lui donne l’allure d’une femme effrayée. Auprès d’elle, un sac en plastique où l’on peut voir dépasser des billets de dollars.

- Lisa !, s’exclame Betty.

Comme pour se défendre, Lisa met ses mains en avant et sort la phrase la plus bateau qu’il puisse exister en de pareilles circonstances.

- Ce n’est pas ce que vous croyez ! Je peux tout vous expliquer !

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 01/07/2017 09:22

Alors là, Lisa nous a épaté ! Comme quoi, tout au fond, mais très au fond d'elle, il y a un quelqu'un de mieux que bien.
Quelle surprise, Manuel et Betty font la ronde ensemble... que le hasard fait bien les choses ;-D

Mr. Peyton 01/07/2017 18:01

Bah oui, pour Lisa, faut bien creuser quand même hihihi
Hasard tu dis ?....