Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 897. L'arroseur arrosé

Episode 897. L'arroseur arrosé

Saison 7 - Episode 32

Cela fait quinze bonnes minutes que Betty Cord s’acharne sur le tuyau d’arrosage fixé sur le mur extérieur de sa maison. Elle doit arroser les plantes une dernière fois avant l’arrivée – toujours brutale en Nouvelle Angleterre – de l’hiver.

Manuel Amos passe devant la maison et entend sa voisine pester contre le tuyau. Il entre dans son jardin et parvient près d’elle.

- Je peux vous aider ?

- Je pense que c’est la dernière fois de l’année que je vais pouvoir m’en servir, mais il ne fonctionne pas.

- Laissez-moi voir.

Manuel saisit le tuyau et observe le système d’arrosage. Betty songe qu’il serait bien de le remercier.

- J’en profite que vous soyez là pour vous remercier.

- Me remercier de quoi ?

- Du barbecue. Les enfants se sont beaucoup amusés et j’ai moi-même beaucoup apprécié cette journée.

Manuel sourit.

- Moi aussi je me suis bien amusé. Brian est un excellent gardien de but, vous savez. Voilà, je crois que j’ai trouvé, il fallait juste…

Manuel n’a pas le temps de terminer sa phrase. L’eau se répand rapidement dans le tuyau et sort en un jet surprenant, arrosant Betty de la tête au pied.

Manuel coupe l’eau et se met à rire en voyant Betty totalement trempée.

Manuel conduit Betty jusqu’à l’intérieur de la maison.

- Est-ce que ça va ?, s’inquiète-t-il.

- Ce n’est que de l’eau.

L’eau fait coller la robe blanche de Betty, moulant son corps. Manuel est troublé par la beauté de son anatomie.

- Je suis désolé, c’est ma faute, dit-il.

- Vous n’y êtes pour rien. Allez donc vous asseoir, je vais nous préparer une tasse de thé.

Manuel secoue la tête et bafouille.

- Je… je crois que je ferais mieux de partir.

 

Le jeune homme sort et ferme la porte d’entrée. Il prend une grande bouffée d’air. En traversant l’allée des Cord, il se reproche d’avoir été un imbécile devant Betty. Mais il a été extrêmement troublé par ses formes. En la voyant ainsi, il n’avait eu qu’une envie : la prendre dans ses bras.

Il tente de chasser Betty de ses pensées. C’est une femme mariée et il ne souhaite pas s’engager sur un terrain aussi glissant.

Il arrive chez lui et, immédiatement, sa mère vient à sa rencontre.

- Jack Peyton vient d’appeler, dit-elle. Il souhaite le voir.

 

Après une douche froide qui lui a remis les idées en place, Manuel se rend au Peyton Professional où Jack le reçoit immédiatement.

- Merci d’être venu, Manuel. Asseyez-vous.

Manuel obtempère, se demandant toujours ce que l’homme d’affaire lui veut.

- D’abord je voudrais vous remercier pour le barbecue. J’ai passé un agréable moment.

Manuel hausse les épaules.

- Maman a bien reçu les fleurs que vous lui avez envoyées. Elle vous remercie.

Jack fait le tour du bureau et se plante devant Manuel.

- J’ai aussi réfléchit à un emploi pour vous.

Le visage de Manuel s’illumine.

- Formidable ! Merci Mr Peyton !

- Premièrement, arrêtez ce Mr Peyton et appelez-moi Jack, et deuxièmement attendez avant de me remercier. Car ce que je vous propose n’est pas en adéquation avec vos qualifications.

- Je suis ouvert à toutes propositions, Mons… Jack.

Jack se dirige vers le bar.

- Voulez-vous un verre ?

- Non merci.

Jack se sert un brandy.

- Je n’ai pas besoin d’architecte pour l’instant. Cependant, j’ai une place qui est vacante depuis un certain temps et qui, je crois, vous irez à merveille.

- Je vous écoute.

Jack boit une gorgée de son brandy et se tourne vers son invité.

- Manuel, que savez-vous de l’industrie textile ?

Manuel hausse les épaules.

- Pas grand-chose. Il faudrait poser la question à ma mère, c’est elle qui raccommode les chaussettes.

- En fait, vous n’avez pas besoin de connaître tout sur cette industrie. Il me faut une personne jeune, dynamique, qui ait l’esprit d’initiative et un fort caractère.

- Vous êtes en train de me décrire, sourit Manuel

- Parfait, parce que c’est un homme comme cela dont j’ai besoin à la tête de la Fabrique Peyton.

Le sang quitte le visage de Manuel qui ne s’attendait pas à une telle proposition. A-t-il bien entendu ?

- Je vous demande pardon ?

Alors Jack met les points sur les i en lui disant :

- Manuel Amos, j’ai besoin d’un chef d’équipe à la Fabrique Peyton, et j’aimerais que ce soit vous.

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 24/05/2017 09:51

Bien du courage cette Mme Amos d'encore raccommoder les chaussettes :-D
Par contre il serait bien que Manuel réfléchisse à deux fois avant d'accepter la proposition...

Mr. Peyton 24/05/2017 18:20

Tu ne crois pas si bien dire... ;-)