Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 890 - Un problème de tuyauterie

Episode 890 - Un problème de tuyauterie

Saison 7 - Episode 25

C’est en pensant à Manuel Amos que jaillit le jet !

D’abord, Betty avait commencé à laver sa salade en pensant à Brian et à ses problèmes de nutrition, puis elle en est venue à penser à Steven, loin de la maison… et à l’envie de savoir si oui ou non elle aimerait le voir revenir.

Enfin, alors que les feuilles de salades plissent sous l’eau froide, les pensées de Betty vont vers Jack et son entêtement à vouloir faire partir Manuel de Peyton Place. Le jeune homme n’est pas dupe, il commence à avoir des soupçons sur la façon dont son père est mort.

Betty en est là de ses pensées lorsque le robinet, sous la pression du jet, se dévisse.

L’eau se propulse dans l’air, jaillissant depuis le trou béant de l’évier laissé par le robinet.

C’est d’abord la panique qui saisit Betty. Impossible de fermer l’eau, puisqu’il n’y a plus de robinet.

Puis vient la colère. Betty est trempée. La cuisine aussi. Et l’eau continue de jaillir. Comment couper l’eau ? Si seulement Steven le lui avait dit avant de partir. Mais non ! Il était parti sans même lui dire au revoir, la laissant seule avec tous les problèmes domestiques… dont celui-ci ! Et maintenant, elle ne savait pas où était l’arrivée d’eau.

Puis vient le désespoir. Betty se met à pleurer. Les larmes se mêlent à l’eau projetée sur son visage. A quoi bon vouloir couper l’eau. Cette cuisine est comme sa vie : fichue !

Puis vient la raison. Elle se rappelle alors que Steven lui avait dit, il y a bien longtemps de ça, que l’arrivée d’eau était dans le jardin.

Elle se précipite dehors pour aller fermer la conduite. Elle y réussit tant bien que mal. Elle se redresse et pousse un soupir de soulagement. Elle est trempée et sa robe mouillée moule ses formes.

C’est le moment que choisit Manuel pour sortir de chez lui. Betty tourne les talons pour rentrer chez elle, dans l’espoir que le jeune homme ne l’ait pas vue.

Mais il l’a vue !

- Mme Cord ? Que s’est-il passé !

Betty, tournant le dos à Manuel, entend ses pas se rapprocher. Elle ferme les yeux et pince les lèvres.

Elle se retourne et se force à sourire.

- Ce n’est rien, juste un problème de tuyauterie.

- Un sacré problème, si vous voulez mon avis. Vous êtes trempée.

Betty est nerveuse.

- Et vous n’avez pas vu l’état de la cuisine !

- Vous permettez ?

Avant que Betty ne permette quoi que ce soit, Manuel entre dans la maison et va jusqu’à la cuisine. Il siffle en voyant l’état des dégâts. Puis il approche de l’évier.

- Le robinet s’est dévissé. Je dois avoir un joint à la maison.

- Ne vous donnez pas cette peine. Je vais appeler un plombier.

Manuel secoue la tête.

- C’est bon, laissez-moi vous aider.

 

Il ne faut pas moins de deux minutes à Manuel pour revenir avec sa trousse de bricolage.

Il pose sa trousse sur l’évier et soupire.

- Il fait chaud, dit-il.

Betty hausse les épaules.

- Il faut en profiter, d’ici peu les premières neiges vont tomber.

Mais en attendant, il est clair que la neige est encore loin. Manuel a tellement chaud qu’il retire son tee-shirt, dévoilant un torse impeccable et musclé.

Puis il saisit une clé à molette, et se penche sur l’évier. Betty veut détourner le regard du dos musclé et des fesses parfaites moulées dans le jean du jeune homme…

Elle veut vraiment détourner le regard…

Mais elle ne peut pas !

Le corps de l’Apollon la trouble énormément.

Alors elle se décide à engager la conversation, histoire de s’enlever de l’esprit quelque idée qui n’est pas faite pour femme mariée.

- J’ai appris que vous avez sauvé la vie de la jeune Colleen Peyton. Vous êtes devenu un héros dans le quartier. Sutton m’a tenu la jambe pendant des heures en me vantant vos exploits.

- Qui ?

- Sutton Hayes, sa famille habite au bout de la rue.

- Vous savez, j’ai fait ce que n’importe qui aurait fait à ma place.

- N’en soyez pas si sûr, répond Betty qui connaît bien certains habitants de Peyton Place qui n’auraient pas levé le petit doigt, même si c’était le Président Reagan qui se noierait devant eux !

Manuel donne un dernier coup de vis.

- Et voilà ! Comme neuf !

- Merci beaucoup.

Manuel lui montre la salade décomposée qui traine dans tous les coins de la cuisine.

- Je crois que votre salade a pris la tangente.

- Il ne me reste plus qu’à commander un plat pour le déjeuner.

- Vous n’avez qu’à venir manger à la maison. Maman prépare un barbecue. Ce sera notre premier... et sans doute le dernier avant l’arrivée de l’hiver.

Betty secoue la tête.

- C’est gentil, mais je dois aller chercher Brian et je dois m’occuper de son camarade Harry. Nous allons manger un morceau au Cider Barrell.

- Allons, ne dites pas non. Brian et son camarade sont les bienvenus. Un petit barbecue entre voisins, j’en rêvais à l’époque où j’étais cloitré dans un grand immeuble de quatorze étages.

Betty finit par accepter la proposition et promet d’être là avec les enfants à midi trente.

Elle regarde par la fenêtre le jeune homme regagner sa maison… avec un sentiment de culpabilité.

Betty Anderson Harrington Cord est physiquement attirée par un homme qui est pratiquement en âge d’être son fils !

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Betty 30/04/2017 10:14

Pouahh ah ah ah, il m'est arrivé la même chose hier matin, le robinet de l'alimentation de mon lave-vaisselle a cédé, un vrai jet d'eau qui inonde tout.

Hélas, je n'ai pas eu "ce" beau zorro immédiatement sous la main.

Une nouvelle saison bien agréable à lire....
Bon week-end du 1er mai

Mr. Peyton 30/04/2017 22:33

J'espère que votre problème de lave vaisselle à été résolu.
Bon weekend à vous également :-)

Marie A 28/04/2017 19:16

Et... et... Zorro (❤️) est arrivé -é-é... :-D

Mr. Peyton 30/04/2017 22:34

Un zorro sans masque et... sans tee-shirt hahaha :-)