Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 887 - Sur le quai

Episode 887 - Sur le quai

Saison 7 - Episode 22

En Nouvelle Angleterre, l’été de la Saint-Martin laisse rapidement sa place à l’automne et au froid intense. Aussi les habitants de Peyton Place profitent-ils des derniers rayons du soleil pour se promener sur la plage ou bien dans le square.

Assise sur le ponton du quai de Peyton Place en compagnie de son oncle, Colleen Peyton sent déjà les prémices de l’automne lorsqu’un petit vent frais vient lui chatouiller le visage.

Jack l’a invitée à un petit pique-nique improvisé sur le ponton, face à la mer. Il sait que sa nièce adore contempler l’Océan et il tient à pouvoir partager des moments avec elle de temps en temps.

Une mouette se pose sur un poteau du pont, tout près d’eux. Colleen sourit. Elle se sent bien ici, loin du tumulte du collège.

- Merci, Oncle Jack.

Jack finit son sandwich.

- De quoi ?

- Merci pour ce pique-nique. J’avais besoin de me ressourcer.

Jack hausse les épaules.

- Ton vieil oncle est là pour ça.

Elle se tourne vers lui.

- Tu me manques, tu sais.

Jack lui sourit tendrement.

- Tu me manques aussi. Et tu sais que tu peux revenir quand tu veux au manoir.

Colleen secoue la tête.

- C’est gentil, mais maman a besoin de moi. Et puis, je me plais bien à Chesnut Street, c’est un endroit sympa.

Ils sirotent en silence leur jus de pomme. Au loin, on peut entendre la sirène d’un bateau qui signale son approche. Tout est si paisible ici… Colleen pourrait rester des heures à contempler ce paysage magique.

- Tu as des nouvelles de ton frère ?, demande Jack.

- Gary ? Oui, il m’écrit souvent. Il doit venir pour Noël normalement.

- C’est sa dernière année de collège. Est-ce que tu sais dans quelle université il compte aller ?

- Pourquoi ne pas lui demander toi-même ?

Jack détourne le regard et contemple l’infini de l’Océan. Colleen sait pourquoi il ne répond pas.

- Tu t’en veux encore pour l’avoir séparé d’Amanda ?

Jack hoche la tête.

- Avec le recul, je me dis que je n’aurais pas dû intervenir dans sa vie. J’ai envoyé la famille d’Amanda à l’autre bout du pays uniquement pour qu’elle rompe avec ton frère.

- Tu regrettes ?

- Oui.

Colleen tapote d’une main amicale la jambe de son oncle.

- Tu te fais vieux, Oncle Jack. Tu ramollis avec l’âge.

Ils rient de bon cœur.

- Assez parler de ton frère. Parle-moi de toi.

- De moi ? Il n’y a pas grand-chose à dire…

Jack se penche d’un ton faussement confident vers sa nièce.

- Pas de petit ami en vue ?...

- Je n’ai personne.

- Alors c’est quoi cette petite étincelle que je perçois dans tes yeux ?

Colleen rit.

- Arrête, il n’y a pas d’étincelles !

- Si, il y en a une, insiste Jack.

Colleen songe à Craig Pierson. Un garçon qu’elle trouve brillant alors que la plupart des autres élèves de la classe l’évitent comme la peste.

- Il y a peut-être quelqu’un…, finit-elle par dire.

Le visage de Jack s’illume.

- Je le savais !

- Mais on ne sort pas ensemble. Je… en fait je ne sais pas trop quoi penser de lui.

- Et ce « lui », il a un nom ?

- J’en ai déjà trop dit !

Elle regarde sa montre et se lève.

- Il faut que j’y aille. Merci oncle Jack, j’ai vraiment apprécié ce petit pique-nique.

Jack se lève à son tour.

- Je suppose que je n’en saurais pas davantage sur ce mystérieux garçon.

- Tu supposes bien.

Il suffit parfois d’une seconde, d’une dixième de seconde… pour que tout bascule.

Un mouvement, si bref soit-il, et l’on passe de la joie à l’horreur.

C’est ce qui se produit lorsque Colleen glisse sur le ponton humide, perd l’équilibre et tombe dans l’immense océan.

Cet océan qu’elle aime tellement contempler se pose aujourd’hui comme un meurtrier prédateur. Il est en train de la broyer, de lui brûler les poumons.

Dans l’eau froide, Colleen suffoque, elle essaie de remonter à la surface, de se raccrocher à la vie, mais l’énergie lui manque. Impuissante, elle ne peut plus bouger ses bras. Elle entend vaguement son oncle hurler du haut du ponton.

Puis c’est le noir complet…

 

Manuel Amos aime se promener le long de la plage. Ça l’aide à réfléchir. Et de la réflexion, il en a à revendre.

Que faire ? Il est évident que Jack Peyton ne lui trouvera pas de travail. Et à Peyton Place, si Jack Peyton ne vous embauche pas, que le fera ?

Doit-il partir ? Quitter cet endroit paisible pour retourner dans la tourmente d’une grande ville ?

Doit-il créer sa propre entreprise, et concurrencer Peyton sur son terrain ?

Doit-il…

Il s’arrête soudain de marcher. Quelque chose ne va pas. Près du ponton, il entend un homme hurler. Des promeneurs commencent à affluer. Il voit alors un homme sur le ponton. C’est celui qui hurle. C’est Jack Peyton ! Il est en train d’enlever sa chemise, qui jette par terre. Maladroitement, il tente d’enlever son pantalon. Il a beaucoup de mal à le faire. Manuel voit alors qu’il a une jambe artificielle.

Il court vers lui et atteint rapidement le bout du ponton.

- Que se passe-t-il ?

Jack a la figure rouge. Il hurle :

- Ma nièce, elle est tombée. Elle ne refait pas surface !!

Il y a des moments dans la vie où rien ne compte qu’une chose. Alors on la fait, cette chose, sans prendre le temps de réfléchir. Sans se dire qu’on risque peut-être d’y laisser sa peau.

Le corps nous donne suffisamment d’adrénaline. Et on fonce.

Et Manuel fonce. Il enlève ses chaussures sans même prendre conscience de ce qu’il fait, et se jette à l’eau.

L’adrénaline agit comme une force quasi surhumaine. Les bras de Manuel battent l’eau salée, ils domptent la puissante vigueur du flux, atteignent la jeune fille, et la ramènent jusqu’à la surface. Jusqu’à la vie.

 

Etendue sur le sable, Colleen est inconsciente. Manuel sait qu’elle a de l’eau dans les poumons et qu’il faut l’évacuer le plus vite possible. Il entreprend un massage cardiaque et du bouche-à-bouche.

A genoux à côté, Jack tient la main de Colleen et ne cesse de lui dire que « tout va bien », qu’elle « va s’en sortir ».

Soudain, Colleen tousse et évacue l’eau par la bouche. Elle respire faiblement, mais elle respire.

Alors l’adrénaline s’estompe peu à peu, et Manuel, épuisé, s’effondre sur le sable, où il reprend son souffle.

Lorsqu’il rouvre les yeux, il voit le visage de Jack penché sur lui avec une expression bizarre. Ce n’était pas une expression de soulagement, ni même de reconnaissance. Une expression plutôt nostalgique que Manuel ne sait pas comment expliquer.

- Vous lui avez sauvé la vie, dit simplement Jack.

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 18/04/2017 21:04

On était en train de concocter une jolie remarque pour saluer le petit moment bucolique quand le drame a éclaté... et c'était magistral !
Le jeune Manuel n'a plus de souci à se faire pour son avenir à Peyton Place. Ou alors on ne connaît plus Jack...

Mr. Peyton 18/04/2017 22:11

Oui, nous avons un vrai héros à Peyton Place, profitons-en ! hihihi