Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 876 - Encore un sermon

Episode 876 - Encore un sermon

Saison 7 - Episode 10

Ce qu’elle avait envie de faire ? Arracher le fil du téléphone et balancer le combiné par la fenêtre ! Voilà exactement ce qu’elle a envie de faire en cet instant.

Mais Lisa Peyton parvient toujours à se ressaisir. Elle prend une profonde inspiration avant de dire à sa correspondante, d’un air qu’elle veut calme :

- Je vous avais commandé deux caisses. Vous m’aviez donné un délai de quatre jours. Ça fait maintenant une semaine et je n’ai toujours rien reçu.

Elle entend son interlocutrice lui dire que c’est bizarre, mais que pourtant les colis ont bien été envoyés il y huit jours et qu’elle a dû les recevoir.

Comment ne pas s’énerver devant une telle réponse !

- Vous vous fichez de moi ou quoi !

Non, elle ne se fiche pas d’elle. Elle n’oserait pas, voyons. Elle va prendre contact avec le service d’expédition. Surtout, qu’elle ne quitte pas.

- Je n’ai pas l’intention de raccrocher. C’est déjà tellement difficile de vous avoir au bout du fil !

Lisa attend patiemment. Enfin… elle se ronge un ongle en attendant. Au bout d’une minute qui lui a paru une heure, son interlocutrice revient pour lui dire que le service expédition lui a dit de lui dire que les deux colis ont été envoyés lundi de la semaine dernière et qu’elle aurait dû les recevoir.

- Je vous dis que je ne les ai pas reçus !, fulmine Lisa.

Sa correspondante lui dit qu’elle ne sait pas quoi lui dire.

- Ben vous feriez mieux de trouver quelque chose à dire. Et quelque chose d’intelligent pour une fois ! Ces deux caisses sont très importantes pour moi. Lorsque je vous les ai commandés, je vous ai fait confiance. Si je ne reçois pas ma commande dans la semaine, je vous préviens que vous allez entendre parler de moi !

L’interlocutrice lui dit qu’elle entend déjà parler d’elle et que la façon dont elle crie dans le téléphone, tout son voisinage aussi.

Quel culot ! Cette fois c’en est trop pour Lisa qui s’apprête à dire à la pimbêche qu’elle a au bout du fil ses quatre vérités… juste au moment où elle entend la porte d’entrée s’ouvrir.

Ce doit être James. Elle ne veut pas qu’il soit au courant pour les colis.

C’est bien James. Il est vêtu d’un tablier vert et il a un sécateur à la main. Il vient de terminer de couper les arbres du jardin de leur maison de Chesnut Street.

Elle décide de raccrocher abruptement. Elle rappellera demain, lorsqu’elle sera seule.

- Qui était-ce ?, demande James.

- Rien. Un faux numéro.

James sourit.

- Pas de pitié pour les faux numéros ! Je t’ai entendu crier depuis le jardin contre la pauvre personne qui était au téléphone.

Encore mentir…

- Ce n’est pas la première fois que cette personne se trompe. Et elle n’était pas très polie, alors je lui ai rendu la pareille.

… Un demi-mensonge plutôt. La personne n’était effectivement pas très polie au téléphone.

- Je n’aurais pas aimé être dans ses sabots, déclare James.

- On ne va pas parler de faux numéro toute la soirée.

James enlève ses gants protecteurs et les pose sur la table.

- De quoi voudras-tu parler ?

L’occasion est trop belle et Lisa compte bien la saisir :

- De Selena, par exemple.

James est piqué au vif et perd contenance. Puis il se reprend.

- Jack est venu me voir à la salle de sport pour me parler de tes élucubrations.

- Des élucubrations ? Vraiment, James ?

- Il n’y a rien d’autre que de l’amitié entre moi et Selena.

- Et ce baiser que j’ai surpris le jour du mariage ?

- Tu l’as mal interprété, voilà tout.

Il essaie de changer de conversation.

- Les arbres ont bien poussé cet été. J’ai eu un mal de chien à couper certaines branches.

Mais Lisa ne veut pas changer de conversation. Elle s’approche de son fils.

- Selena n’est pas une fille pour toi, James. Elle ne sera qu’une suite de problèmes dans ta vie. Tu devrais trouver quelqu’un de moins…

Elle s’arrête en plein milieu de la phrase, à la fois gênée et consciente d’avoir failli dire quelque chose de blessant. Elle espère que James ne va pas relever la remarque.

Mais James relève la remarque.

- De moins quoi ?...

Lisa soupire.

- Laisse tomber.

C’est maintenant elle qui ne veut plus de ce sujet de conversation. Et c’est maintenant James qui insiste.

- De moins pauvre… c’est ça que tu veux dire ?!

- Ce que je veux dire, c’est que vous n’êtes pas du même monde.

James fronce les sourcils et pince les lèvres. De toute évidence, il est fâché.

- Je ne sais pas combien de fois j’ai pu entendre cette ineptie. Je ne vois pas Selena comme quelqu’un de pauvre, mais au contraire quelqu’un qui a énormément de richesse en elle.

- Cela prouve au moins une chose, soupire Lisa.

- Quoi ?

- Tu t’es trahi. Tu viens à demi-mots d’avouer avoir une liaison avec elle. Si tu n’avais aucun sentiment pour elle, tu ne te serais pas emporté de la sorte.

- Tu sais quoi ? Tu m’énerves !

James fait demi-tour et quitte le salon en claquant la porte.

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 02/03/2017 22:03

D'un autre côté James, qu'espérais-tu d'autre de la part de ta mère ? Franchement !

Mr. Peyton 05/03/2017 10:13

Je comprends que James soit énervé par sa mère : le "vous n'êtes pas du même monde", elle lui a rabâché cela des milliers de fois. Forcément, à un moment donné ça énerve ! ;-)