Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 872 - Ca c'est du sport !

Episode 872 - Ca c'est du sport !

Saison 7 - Episode 07

Jack Peyton souffre. Il souffre depuis dix minutes. Et à chaque effort, à chaque souffrance supplémentaire, il regarde les aiguilles de la pendule accrochée au mur qui s’égrènent avec la même lenteur que cette torride journée de l’été de la Saint-Martin.

Il est dans la salle de sport du Peyton Professionnal, local qui en son temps avait abrité d’abord la société Bepaliss, puis AD Immobilier, deux sociétés gérées par Betty Anderson et ses acolytes féminines, et qui ont fait un flop au bout de quelques mois.

Il avait choisi l’appareil pour muscler les biceps. Il aurait préféré le vélo ou le tapis de course, mais avec une jambe artificielle, c’est hors de question.

Pour éviter de penser à la douleur, il pense alors à Gloria Emmerson. C’est une femme de caractère et elle est plus à même de dompter les gens que de se faire dompter. Jack pense qu’elle est redoutable en affaire. Il lui faut trouver un moyen de la convaincre d’investir dans son projet de villégiature.

Mais comment ?

C’est maintenant une brûlure qu’il ressent au niveau des biceps. Il se dit alors qu’il ferait mieux d’y aller mollo, et de faire de l’exercice physique plus souvent pour apprivoiser ses muscles.

Jack approche la cinquantaine et il n’a pas envie de voir sa chair se ramollir. Il se surprend parfois devant la glace à compter ses ridules au coin des yeux. Et pour l’instant elles lui donnent un certain charme. Pour l’instant...

Jack pouvait dire qu’à son âge, il est encore beau gosse.

Encore une dizaine de tractions, et après… une douche salvatrice. Jack s’en régale à l’avance, imaginant l’eau saccadée sur ses épaules endolories.

Alex Brown entre dans la salle de sport. Il voit qu’une place est libre à côté de Jack et décide de s’y rendre.

- Bonjour, Monsieur Peyton. Je peux ?...

- Bonjour Alex. Oui, allez-y.

Alex commence ses tractions et Jack le regarde avec envie. Alex soulève les poids comme s’il s’agissait de simples plumes. Si seulement Jack pouvait en faire autant.

- Vous m’énervez ! dit-il.

Alex se retourne vers lui.

- Pardon ?

- En vous regardant faire, ça paraît si simple.

Alex sourit.

- Ça n’est pas plus simple pour vous que pour moi, Jack. J’ai simplement plus d’entrainement.

- Ce qui n’est pas mon cas.

- Il faut dire que c’est la première fois que je vous vois ici. En dehors du bar où il me semble vous avoir vu prendre quelques verres parfois.

Jack rit de bon cœur.

- Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus, Alex. Comment allez-vous ?

- Bien.

- Et Karen et Kelly ?

- Kelly a sauté une classe cette année.

- Elle est brillante, comme son père.

Le regard d’Alex se voile et Jack s’en aperçoit.

- Alex, quelque chose ne va pas ?

- Brillant… C’est ce que suis, je pense. En toute humilité, je peux dire que je suis brillant.

Jack fronce les sourcils.

- Est-ce que je dois interpréter vos paroles ? Et si oui, comment ? Parce que je n’ai pas tout saisi.

Alex laisse tomber son exercice et se tourne vers Jack.

- Jack, si je suis si brillant, comme vous dites, pourquoi est-ce que je suis cantonné à faire un travail qui ne m’apporte rien ?

- Vous êtes rédacteur en chef adjoint du Clarion, c’est un poste important.

- Ce poste serait important dans une maison d’édition, où alors un grand quotidien national, mais pas pour le Clarion. Être rédacteur en chef adjoint du Clarion est ennuyeux. C’est James qui a le plus de travail. Parfois, je corrige des articles, je donne mon avis, mais je sens que ce travail ne m’apporte aucune satisfaction.

Voilà qui est direct, et Jack a toujours aimé Alex pour sa franchise.

- Vous songez à nous quitter ?

- En toute honnêteté, oui. Je n’ai plus ma place au Clarion.

Jack réfléchit un instant. Il s’éponge le front, puis dit :

- J’ai une proposition à vous faire. Un poste de conseiller chez Peyton Estate.

Etonné, Alex regarde Jack.

- Je suis journaliste, Jack. Pas conseiller.

- J’ai besoin de quelqu’un en qui j’ai une confiance aveugle. Il n’y a personne d’autre dans mon entourage à qui je fais plus confiance que vous, Alex. Vous pourrez être précieux à Peyton Estate. J’ai un projet d’une grande envergure que je suis en train de mettre en place, mais qui me pose quelques problèmes.

- Quels genres de problèmes ?

Jack sourit. Alex était déjà intéressé, c’était bon signe.

Jack se lève.

- Venez me voir demain matin à mon bureau. Nous en parlerons devant un petit déjeuner.

Alex hoche la tête.

- Je viendrai.

 

Dans les vestiaires, Jack croise son fils James qui est en train de se préparer pour aller en salle.

- En forme, fiston ?

James claque son casier et regarde son père.

- Plus que toi, visiblement. Tu es rouge comme une tomate. Dis-moi au moins que tu as terminé tes exercices, parce que sinon, il faudrait t’inquiéter.

- Oui, j’ai fait l’effort, j’attends avec impatience le réconfort. James, je voulais te dire, tu vas sans doute devoir te séparer de ton rédacteur en chef adjoint.

- Alex ?

- Oui, je viens de le voir en salle. Il m’a dit qu’il s’ennuyait au Clarion.

- J’aurais aimé qu’il me le dise à moi.

- Ne lui en veux pas. Je lui ai proposé un job à Peyton Estate.

James hausse les épaules.

- Je sais qu’Alex n’est pas à l’aise dans son travail. S’il peut s’épanouir avec toi, ce dont je doute fort tout de même, alors tant mieux pour lui.

Jack hésite. James semble réceptif aujourd’hui. Pourquoi ne pas lancer le sujet qui tient tant à cœur à Lisa ? C’est le moment où jamais.

Jack se lance.

- Il y a un sujet que j’aimerais aborder avec toi.

- Si le sujet ne dure pas plus de deux minutes. J’ai vraiment besoin de faire un peu d’exercices.

- Ça ne sera pas long. Lisa… ta mère… pense qu’il y a quelque chose entre toi et Selena Cross.

James se raidit.

- Quoi au juste ?

- Tu sais très bien ce que je veux dire.

James secoue la tête.

- Il n’y a strictement rien d’autre que de l’amitié entre moi et Selena.

- Ce n’est pas ce que semble dire Lisa, insiste Jack.

James ne se laisse pas démonter. Il lasse ses baskets.

- Maman se fait des idées, comme toujours.

- Fais attention quand même, fiston.

- Pourquoi ? Parce que tu n’aimerais pas me voir fréquenter une fille qui vient de Grave Street, n’est-ce pas ?

Jack secoue la tête.

- Ne me prête pas le rôle de Lisa. Je veux simplement te dire que, dans un an, Selena aura la majorité sexuelle. En réfléchissant bien, un an ce n’est pas si long que ça.

- Oui, sauf que comme je te l’ai dit, il n’y a rien entre moi et Selena, persiste James.

- Lisa m’a dit qu’elle t’avait vu l’embrasser au mariage de Paula.

- Tu connais maman, elle croit avoir vu quelque chose qu’elle a mal interprété, c’est tout.

Jack pose une main sur l’épaule de son fils.

- Tout ce que je souhaite, c’est qu’il ne t’arrive rien de moche. Si tu vois ce que je veux dire.

- Ton inquiétude me touche, je t’assure. Mais elle n’a aucune raison d’être.

Jack soupire.

- Si tu le dis…

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 16/02/2017 19:28

Revoilà notre Jack ! Droit comme on l'aime !

Mr. Peyton 18/02/2017 16:56

Eh oui, c'est comme Lisa et Sutton, Jack a une part d'ombre, mais aussi une belle part de lumière :-)