Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 869. La rentrée des classes (deuxième partie)

Episode 869. La rentrée des classes (deuxième partie)

Saison 7 - Episode 04

La rentrée des classes est parfois aussi stressante pour les parents que pour les enfants. Betty Cord pourrait vous le dire.

Ce matin-là, elle s’était réveillée à cinq heures du matin, seule dans son lit. Mais de cela, elle en avait l’habitude. Après la douche, elle passa une robe légère blanche et alla dans la cuisine préparer le petit déjeuner.

Elle saisit la poêle située sur l’étagère. Elle avait l’intention de préparer un repas équilibré pour Brian.

Puis elle se rendit compte qu’il n’était que six heures et que Brian n’allait sans doute pas émerger de son sommeil avant une bonne heure.

Elle décida alors de tout passer en revue. Assise dans le canapé, elle reprit soigneusement la liste des affaires qui devaient se trouver dans le cartable de son fils. Tout y était.

Elle poussa un profond soupir. Pourquoi les mères devaient-elles toujours paniquer lorsque leurs enfants entraient en classe ? Elle se demanda alors comment elle allait réagir le jour où Brian allait intégrer le collège et se rendit compte que ce jour-là allait arriver très vite.

« Détends-toi, Betty », se dit-elle. Ce n’était pas la première rentrée des classes pour Brian, inutile de stresser.

Betty se détendit tellement qu’elle finit par s’endormir sur le canapé.

 

Une petite main vint attraper son bras pour la secouer. Elle émergea d’un sommeil sans rêve et découvrit le visage de Brian devant elle.

- Maman, je crois qu’on va être en retard.

Elle regarda sa montre. Et le stress auquel elle avait dû faire face très tôt ce matin venait brusquement de se décupler à la puissance 10.

Sept heures trente !! Betty avait en tout et pour tout une heure pour préparer Brian, le petit déjeuner, chercher le petit voisin Harry, flanquer les gamins dans la voiture, rouler jusqu’à l’école et déposer les deux enfants devant l’entrée.

Brian n’eut droit qu’à une toilette ultra rapide, le petit déjeuner équilibré se transforma en un bol de céréales sans lait (le livreur n’était pas venu ce matin).

Et bien évidemment, en cette rentrée des classes, les routes étaient encombrées. Betty klaxonna plusieurs fois, en proie à des sueurs froides, ce qui amusa les deux enfants vautrés sur la banquette arrière.

Décidément, la vie d’une mère de famille un jour de rentrée des classes n’était pas facile.

Elle dût ensuite batailler pour trouver une place de parking proche de l’école, ce qui lui prit encore un peu de temps. Le temps nécessaire pour se dire qu’ils auraient été plus vite s’ils avaient fait tout le trajet à pieds.

Une fois la voiture garée, elle regarda sa montre et poussa un profond soupir. Huit heures vingt. Ils avaient encore dix minutes pour se rendre à l’entrée de l’école.

Sur le trottoir, elle voulut prendre Brian par la main, mais l’enfant ne l’entendait pas de cette façon.

- Mamaaan… euhh !!

- Quoi ?

- Me prends pas la main ! Je suis grand maintenant. Tout le monde va croire que je suis un bébé si tu me tiens par la main !

- Tu es mon bébé, sourit Betty maintenant totalement sereine.

- C’est la honte !

Harry, qui se trouvait de l’autre côté de Betty, se tourna vers son ami.

- Moi je trouve pas que c’est la honte. T’as de la chance. Toi ta mère elle t’emmène à l’école. J’aimerais bien que ma mère m’emmène à l’école.

Doucement, le petit garçon prit la main de Betty. Le cœur de la jeune femme se serra, en même temps que sa main serra très fort celle du petit Hayes.

La mère de Harry était partie dieu sait où en laissant ses enfants à la garde de l’aînée de la famille, Ellen. Betty savait que ce ne devait pas être facile tous les jours, aussi bien pour l’enfant que pour la grande sœur qui devait s’occuper de ses deux frères Harry et Scott et de son autre sœur Sutton.

Elle déposa enfin les enfants à bon port, les confia à l’institutrice chargée de les accueillir et repartie le cœur plus léger.

Mission accomplie !

Alors qu’elle repartait en direction du parking, elle la vit.

Elle portait un gilet jaune fluo et un panneau stop à la main. Elle aidait les enfants à traverser la rue.

Betty dû regarder une deuxième fois pour s’assurer qu’il s’agissait bien d’elle.

Oui, c’était elle. Pas de doute.

Un sourire ironique sur les lèvres, elle s’approcha d’elle.

- Tiens, tiens… Lisa Peyton qui s’occupe de la circulation.

Lisa fit passer des enfants, puis se rendit sur le trottoir où se trouvait Betty.

- Si tu es là pour me chambrer, tu peux repartir tout de suite.

- Je suis étonnée, voilà tout. La semaine dernière, tu donnais un coup de main à Selena Cross au Central Store. Le mois dernier, je t’ai vu en train d’emballer les homards dans les caisses au port. Et aujourd’hui, tu fais la circulation. J’ai l’impression que professionnellement, tu te cherches.

C’était de l’ironie mal placée et Lisa rétorqua :

- Au moins je travaille, moi. Je ne reste pas assise dans mon canapé à ingurgiter des séries télés dans l’espoir que mon mari revienne bientôt à la maison !

C’était un coup bas. C’était très dur comme remarque mais Betty l’avait méritée. Lisa ne regretta pas ses paroles.

Betty ne prit pas ombrage des quelques mots assassins de Lisa. Elle en avait l’habitude.

- Je voulais juste savoir si tu travaillais pour rembourser les 6000 dollars que tu m’as rendu après l’échec cuisant de Glamazing. Parce que ces 6000 dollars, tu as bien dû les emprunter à quelqu’un d’autre, je me trompe ?

- Betty, fais-moi une faveur : mêle-toi de ce qui te regarde et fiche-moi la paix. Tu m’as harcelée pour avoir tes 6000 dollars, et maintenant que tu les as, tu me harcèles pour savoir comment je les ai eus. En fait, c’est pour toi une seconde nature d’harceler les gens. Maintenant excuse-moi mais j’ai du travail. Je rends service à cette ville. Et tu fais quoi toi, aujourd’hui ?

Lisa toisa une dernière fois Betty du regard avant de faire demi-tour et d’aider un nouveau groupe de piétons à passer la route.

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 16/02/2017 19:11

Mais on va finir par dire que Lisa est bien courageuse ! Toutes ces basses besognes qu'elle accepte de faire ! Chapeau

Mr. Peyton 18/02/2017 16:50

En même temps, a-t-elle le choix ?