Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 867. Les affaires sont les affaires

Episode 867. Les affaires sont les affaires

Saison 7 - Episode 02

« Fiston, ne te laisse impressionner par personne. C’est toi qui dois dominer les gens. Tu dois leur faire comprendre que tu es le plus malin, le plus fort. »

Ainsi avait l’habitude de parler Bruce Peyton à son fils Jack. Un conseil que Jack avait scrupuleusement suivi depuis toutes ces années où il était dans les affaires.

Mais à cet instant présent, autour d’une table du très chic Colonial Inn, Jack Peyton n’en menait pas large.

Pourtant, il avait devant lui la créature la plus sublime qu’il lui ait été donné de voir.

Gloria Emmerson se tenait droite, piquant au hasard dans son assiette un haricot et le portant à la bouche avec une telle sensualité que Jack en eut le cœur soulevé.

Jack avait laissé murir dans son esprit un projet très ambitieux pour Peyton Place : créer un centre de villégiature en pleine forêt, dans la nature sauvage mais avec tout le confort qu’il faut. Il savait la demande forte. Les gens aimaient se ressourcer pendant les weekeends et Peyton Place, avec sa forêt, leur offrait un cadre idéal.

Mais le projet coûtait cher et Peyton Estate ne pouvait pas se permettre d’injecter tout l’argent nécessaire dans cette entreprise. Voilà pourquoi il avait fait appel à Emmerson Inc. Situé à Boston, Emmerson possédait de nombreux hôtels sur tout l’est des Etats-Unis. La société était en grande forme financière et Jack pensait qu’il pourrait s’associer à elle pour ce projet.

Et si Emmerson Inc était en si bonne santé financière, c’était surtout grâce à sa présidente Gloria. Une femme de poigne, à la fois belle, sensuelle et impitoyable en affaires. A cinquante ans, elle avait pris la succession de son mari Douglas lorsque ce dernier s’était éteint des suites d’un cancer. Cinq ans plus tard, Emmerson Inc était devenue une multinationale connue dans tout le pays.

Oui, Jack Peyton, le grand Jack Peyton, était impressionné par cette femme, par sa réussite, par son charme.

Gloria rejeta une mèche blonde rebelle et observa attentivement Jack de ses yeux bleu clair. Jack se sentit rougir. Il porta son verre de vin à la bouche, histoire de se donner un peu de contenance.

- Très bien, dit-il. Et si nous parlions affaires. Avez-vous étudié les plans que je vous ai remis ?

- Je ne serais pas là dans le cas contraire, Monsieur Peyton.

Evidemment, pensa Jack. Quelle question stupide !

- Je vous en prie, appelez-moi Jack.

- Vous êtes un homme très ambitieux, Monsieur Peyton. J’ai lu beaucoup d’articles sur vous. Pas toujours flatteurs par ailleurs.

Gloria parlait d’une voix rauque. Son phrasé était lent, elle décortiquait chaque mot qu’elle prononçait. Cela faisait partie intégrante de son impressionnante personnalité. En l’écoutant parlé, on avait l’impression qu’on lui devait un respect sans borne.

- Je ne suis pas dans les affaires pour être flatté, répondit Jack.

- Peyton Echoes est un projet de très grande envergure pour une aussi petite ville.

Elle émit un petit rire puis continua :

- Peyton Echoes, Peyton Immobilier, Fabrique Peyton… ne seriez-vous pas un brin mégalo, Monsieur Peyton ?

- Plus qu’un nom de famille, Peyton est une marque, sourit Jack.

- J’ai étudié vos plans avec détail. Cela m’a impressionnée, je dois dire. Le site est bien situé, la nature sera préservée de la meilleure façon possible et les bénéfices ne seront pas négligeables car la demande est forte.

- Est-ce que cela veut dire que vous acceptez un partenariat ?

- Non, pas en l’état actuel des choses. Voyez-vous, dans votre projet, une chose me dérange.

- Laquelle ?

- Grave Street.

Nous y voilà !, pensa Jack. Quoi qu’il fasse, il avait toujours Grave Street dans les pattes !

Gloria reprit :

- Un bel endroit de villégiature situé à côté d’un quartier que je qualifierais de populaire pour être complaisante, ce n’est pas une bonne chose.

Jack soupira. Gloria était en effet complaisante. Grave Street n’était rien d’autre qu’un taudis habité par des nécessiteux en bordure de forêt.

- Que voulez-vous que je fasse exactement ? protesta Jack.

- Débarrassez-vous de ce taudis. Si vous voulez que j’investisse dans votre centre, il faut que Grave Street disparaisse de la carte.

Elle se leva et posa sa serviette sur son assiette à moitié vide.

- On se reverra lorsque vous déciderez de jouer dans la cour des grands.

Jack la regarda faire demi-tour et sortir du restaurant en faisant onduler son manteau de vison qu’elle avait dû payer une fortune.

Gloria était le genre de femme à vous planter là, dans un restaurant. Non pas par impolitesse, mais pour vous prouver que son temps était compté et qu’elle n’avait pas l’habitude de le perdre devant un bon repas et des échanges frivoles.

 

Jack régla d’addition et sortit contrarié du restaurant, sous l’accablante chaleur de cette fin d’été.

Se débarrasser de Grave Street… Elle en a de bonnes, cette Gloria Emmerson ! Comment pouvoir raser un quartier établit à Peyton Place depuis plusieurs décennies ?

Sa réflexion fut de courte durée. Alors qu’il traversait le square, il vit sa belle-sœur Lisa sur les marches du kiosque à musique. Il entreprit de faire comme s’il ne l’avait pas vu et fit demi-tour pour repartir en sens inverse.

Trop tard…

- Jack !

Lisa se précipita vers lui.

- Tu tombes bien. Je voulais te parler.

- Lisa, c’est toi qui ne tombe pas bien. J’ai beaucoup de travail. Si tu viens encore me parler de James et Selena, tu peux économiser ta salive. Je ne veux rien savoir.

Lisa poussa une exclamation censée vouloir dire qu’elle était choquée par ses propos, avant d’ajouter :

- Je ne cesse de te répéter qu’au mariage de Paula je les ai vus s’embrasser, et tout ce que tu trouves à dire est d’économiser ma salive !

- Parce que justement tu n’as pas arrêté de le répéter. Tu devrais faire attention, Lisa. Le radotage est signe de vieillesse.

- Jack, je suis sérieuse.

- Moi aussi.

- Tu ne peux pas laisser faire ça ! Selena est encore mineure. Qu’est-ce que les gens vont penser si jamais ils apprennent que… Jack, tu dois intervenir !

- Si James et Selena s’aiment, je n’ai pas à intervenir.

- Selena est mineure, James risque d’avoir de gros ennuis !

- Ecoute, pourquoi ne pas dire à James que tu les as vus ensemble ? Comme ça il pourra te donner une explication.

- Il ne m’écoutera pas.

- Parce que tu crois que moi, il m’écoutera ! Lisa, laisse tomber.

- James est ton fils. Tu dois…

La patience de Jack avait des limites. Il explosa :

- Je ne dois rien faire du tout, Lisa. Tu veux que je te dise pourquoi tu ne veux pas que James voie Selena. Pas parce qu’elle est mineure, mais parce qu’elle est pauvre et qu’elle habite Grave Street, voilà pourquoi. Ça te dérange que notre fils soit heureux avec quelqu’un qui n’a pas de rang social. Je ne ferai rien. Parce que j’aime bien Selena. C’est une fille qui a plus de plomb dans la cervelle que toi. Et je serais bien content si un jour elle pouvait devenir membre de cette famille. Maintenant, tu me lâches avec cette histoire !

Sur ses paroles, il laissa Lisa au pied du kiosque à musique pour aller retrouver sa voiture. Se défouler sur Lisa lui avait fait un bien fou.

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 29/01/2017 16:46

Yeah Jack ! Voilà une belle déclaration en faveur de Séléna !
Dans un tout autre sujet, fais attention tu as un vrai cœur d’artichaut ces temps... tu te relèves à peine de l'histoire avec Rachel, ça serait bête de replonger aussi vite. Surtout que cette Gloria Emmerson n'a rien d'une petite oie effarouchée.
Et juste pour la petite histoire, un manteau de vison dans la chaleur écrasante de cette fin d'été... vanité vanité :-DD

Mr. Peyton 30/01/2017 18:19

Hahaha, une vraie diva cette nouvelle venue.