Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 866. La fin de l'été

Episode 866. La fin de l'été

Saison 7 - Episode 01

 

"Crrrr… Luke….Crrrr…. je suis… Crrr… ton père…

Luke Skywalker s’apprêtait à battre le sabre laser avec son père, Dark Vador, lorsque ce dernier commença à suffoquer dans son costume.

Brian Cord enleva son masque noir et toussa, son visage rond rougit par la chaleur et le surplus de graisse.

Brian s’assit sur le trottoir et reprit son souffle.

Harry Hayes, alias Luke Skywalker, se dirigea d’un air inquiet vers lui.

- Est-ce que ça va ?

Brian hocha la tête.

- Oui, c’est juste que ce masque de Dark Vador est trop petit.

- C’est toi qui es trop gros, s’esclaffa Harry.

Brian toisa son ami du regard, et Harry comprit que ce qu’il venait de dire n’avait rien de drôle. Les deux garçons de neuf ans avaient passé un été formidable. Il avait fait chaud et ils s’étaient amusés, tous les jours, à refaire la guerre des étoiles selon leur propre principe.

Mais les meilleures choses ont toujours une fin, dit-on.

- J’ai pas envie de retourner à l’école demain, se plaignit Brian.

Harry s’assit à côté de lui, sur le bord du trottoir.

- Moi non plus, mais on pourra encore jouer le weekend.

Brian haussa les épaules, maussade.

- Ce sera plus pareil.

Un camion de déménagement entra dans Chesnut Street et se gara devant la maison située juste à côté de celle des Cord.

- Tiens, on dirait qu’on va avoir des nouveaux voisins.

Brian se leva et couru péniblement jusque chez lui.

Betty préparait le déjeuner lorsque l’enfant arriva en trombe dans la cuisine.

- Maman, y’a des gens qui emménagent dans l’ancienne maison de Tante Paula !

 

Betty Cord baissa le feu. Un bon ragoût est toujours meilleur lorsqu’il mijote à feu doux. C’était la version officielle. L’autre version, c’est que Betty était très curieuse de savoir qui elle allait avoir comme voisins.

En traversant le salon pour se rendre jusqu’à l’entrée, elle se surprit à soupirer. « J’attends l’arrivée de mes voisins avec impatience… parce que je n’ai rien à faire de mieux. Voilà à quoi se résume ma vie. »

Cela faisait plusieurs semaines, des mois même, que Steven était parti à Washington pour un procès très compliqué, mais aussi très médiatisé. Ses visites les weekends étaient de plus en plus espacées.

Le cœur de Betty se serra lorsqu’elle repensa à la déception de Brian quand Steven lui avait appris qu’il ne pouvait pas l’emmener à Disneyland en août. Steven lui avait expliqué que son procès était très important et qu’il ne pouvait pas s’absenter toute une semaine en Floride. Brian avait acquiescé, prétendant comprendre la situation. Mais comment faire comprendre ce genre de situation à un gamin de neuf ans qui n’a dans la vie qu’admiration pour Luke, son père costumé et leur sabre laser ?

Avec un soupir, Betty poussa la porte d’entrée. Elle dut protéger ses yeux du soleil éclatant de cette fin d’été. L’été de la Saint-Martin, réputé dans cette région de la Nouvelle Angleterre, promettait d’être une nouvelle fois étouffant.

Les déménageurs s’activaient à entrer les meubles dans l’ancienne maison de Paula. De la sueur perlait sur leur front, leurs bras et leur torse.

Betty se sentit soudain ridicule. Pourquoi aller déranger les nouveaux voisins alors qu’ils étaient en plein emménagement !

Elle referma la porte et repartit dans la cuisine. Le mieux était d’activer la cuisson du ragoût.

Deux heures plus tard, à précisément treize heures dix, Betty sortit de chez elle avec un doggy bag remplit à ras bord de ragoût.

Brian avait été peiné de ne pas pouvoir en reprendre, et Betty lui expliqua que c’était pour les nouveaux voisins, qu’ils n’avaient sans doute pas eu le temps de préparer à manger. Secrètement, Betty pensait que cela faisait le plus grand bien à son fils de ne prendre qu’une assiette.

 

La porte du palier des nouveaux voisins était fermée. Betty pouvait entendre une voix d’homme et une autre de femme, et elle se demanda à cet instant précis si le couple avait des enfants.

Elle se racla la gorge, prête à sortir le petit speech de bienvenue qu’elle avait mentalement préparé.

Rien ne se passe jamais comme prévu, n’importe qui pourra vous le dire. Betty en particulier et à l’instant même où la porte s’ouvrit.

En voyant le nouveau voisin qui était en face d’elle, les bras lui en sont tombés, presque littéralement puisque sa main ne pouvait pas plus tenir le doggy bag qui alla étaler dans une sorte de vomi brunâtre les carrés de viande et sa sauce aux pieds du nouveau venu dans le quartier.

Car elle le connaissait. Elle le connaissait bien. Et elle savait que son arrivée à Peyton Place allait causer de gros problèmes.

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 24/01/2017 22:19

Ho ho ho...mais ça recommence sur les chapeaux de roues ! Ravie de te relire :-) Vivement le prochain épisode !

Mr. Peyton 30/01/2017 18:15

Tout pareil pour moi : ravi de te relire :-)