Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 856 - Un endroit paradisiaque

Peyton Place High School

 

En début d’après-midi, Selena Cross aperçut Scott Hayes près de son casier. Elle s’arrêta un instant et serra un peu plus fort ses livres sur sa poitrine.

Elle hésita un bref instant, puis se dirigea vers lui.

- Salut !, dit-elle d’une voix qui se voulait enjouer.

Pas de réponse. C’était sans doute ce qu’elle méritait après l’avoir éconduit au Cider Barrel la dernière fois. Scott ferma son casier. Il avait l’air furieux.

Selena dodelina de la tête.

- Je suppose que je te dois des excuses.

- Ne te fatigue pas, Selena.

Selena était réellement ennuyée par la situation. Elle n’aimait pas voir Scott en colère. D’abord parce que ce n’était pas dans sa nature, et ensuite parce qu’elle savait que cette colère était dirigée contre elle. Elle serra son poing et lui donna un petit coup amical sur le bras.

- Allez… je t’ai déjà dit des choses bien plus horribles que ça sans que tu te sois vexé pour autant.

Scott secoua la tête.

- Je n’arrive pas à te comprendre. Tu es… une véritable pile électrique parfois et j’ai toujours du mal à te suivre. Je ne sais pas ce que j’ai fait de mal pour avoir mérité tes foudres la dernière fois.

- Rien. Tu n’as rien fait. C’est moi. Je suis entièrement responsable. Je suis montée sur mes grands chevaux et je te demande de me pardonner.

Scott haussa les épaules.

- Tu sais très bien que tu es déjà pardonnée.

Selena déposa un baiser sur la joue de Scott, qui lui sourit.

- T’es un chic type.

- Le meilleur, tu veux dire !, s’exclama-t-il.

- Et tellement modeste, par-dessus le marché, se moqua gentiment Selena.

 

Selena entra dans la salle de classe pour son cours de biologie. En parvenant à sa place habituelle, située à côté de celle de Colleen, elle put voir que Sutton Hayes était assise à l’arrière de la salle. Avec une moue qui semblait figer son visage pour l’éternité, Sutton tentait de masquer son urticaire en posant les mains sur le visage et les coudes sur la table.

Selena s’assit à côté de Colleen.

- Qu’est-ce qu’elle a ?, demanda-t-elle en désignant l’arrière de la salle d’un mouvement de menton.

- Sutton ? Une crise d’urticaire.

Selena ne put réprimer un pouffement de rire.

- Elle doit être dans tous ses états. Elle qui panique dès qu’elle voit un bouton apparaître sur son minois.

- C’est surtout contre ma mère qu’elle est furax.

- Pourquoi.

Colleen haussa les épaules.

- Ma chère maman s’est mise en tête de vendre des produits de beauté. Sauf qu’apparemment, ces produits provoquent quelques petits soucis au niveau de la peau.

- Je me demande bien pourquoi Sutton a acheté des produits de beauté à ta mère. Et surtout avec quel argent !

- En ce qui concerne Sutton et ma mère, j’ai décidé de ne plus me poser de questions.

Le professeur Strickland, un blond élancé aux lunettes carrées d’une trentaine d’années, arriva sur le pupitre.

Colleen se pencha vers Selena.

- Tu n’oublies pas pour ce soir ?

Selena se tourna vers elle, l’air surpris.

- Quoi ?

Colleen roula des yeux.

- Après ton travail au Central Store, tu devais venir m’aider à faire ma dissert’.

Les épaules de Selena s’affaissèrent.

- Ecoute Colleen, je suis vraiment crevée. On ne peut pas remettre ça à une prochaine fois ?

- Non, on ne peut pas. C’est demain que je dois remettre le devoir.

- Tu t’y prends toujours à la dernière minute !

Strickland se racla la gorge :

- S’il vous plaît, mesdemoiselles…

Colleen se rapprocha de Selena et murmura :

- Je sais pourquoi tu ne veux pas venir. C’est à cause de James. Tu as peur de le rencontrer. Alors dis-toi bien qu’il ne sera pas là. Il a prévu d’aller dîner en ville avec ma mère. On pourra travailler tranquillement, d’accord ? Et j’ai déjà vu avec Nelly, elle ira récupérer Joey à l’école et s’occupera de lui.

- Ma mère ne s’est jamais occupée de Joey.

- S’il te plaît, Selena. Cette dissertation est importante pour mes résultats de fin d’année.

Selena capitula.

- D’accord, mais je ne resterai pas longtemps.

 

1981, Silverland Place

 

Paula Dixon avait plutôt mal dormi. Cette histoire d’urticaire avait failli la rendre folle. Folle de rage contre Lisa Peyton et aussi contre elle-même car une partie d’elle avait cru aux vertus bienfaitrices des produits de beauté.

A son réveil, elle avait pu constater que les plaques rouges commençaient à se résorber et cela la mit de bonne humeur.

Puis Mike avait téléphoné et lui avait demandé de se préparer. Il venait la chercher et l’emmener faire une ballade.

Intriguée, Paula passa une robe bleue claire et fixa une broche en argent sur le côté gauche. Puis elle apposa une bonne couche de fond de teint pour dissimuler les plaques d’urticaires qui se voyaient encore. Le résultat était bluffant et c’est comme si Paula n’avait plus rien.

Mike la conduisit vers le bord de mer. Paula avait donc pensé qu’il souhaitait faire une petite promenade en amoureux sur la plage.

Mais il arrêta sa voiture à Silverland Place, un quartier résidentiel flambant neuf, et plus précisément devant le numéro 1981. Une superbe demeure qui avait appartenu à cet homme d’affaires qui avait trouvé la mort sur le terrain de Peyton Creek.

Paula dégrafa sa ceinture de sécurité et se tourna vers Mike.

- Que vient-on faire ici ?

Mike lui décocha un sourire.

- Tu n’as pas une idée ?

Il descendit de voiture, et alla ouvrir à Paula.

- C’est la maison de Manny Amos, dit Paula de plus en plus intriguée.

- C’était, corrigea Mike.

Ils s’approchèrent du terrain. Deux lions en marbre montaient la garde. Le terrain était couvert de gazon et, au milieu, se dressait une allée menant à l’imposante demeure.

Plantée dans le gazon, sur la droite, un panneau « à vendre » trônait avec le logo de Peyton Immobilier en dessous.

Mike se dirigea vers le panneau et alla l’arracher.

- Qu’est-ce que tu fais ?, demanda Paula.

- Cette maison n’est plus à vendre.

Paula comprit.

 

- Mike, c’est de la folie !

Ils étaient maintenant dans le grand salon, où la baie vitrée donnait sur l’Océan Atlantique. La vue était magnifique.

- Une folie que l’on peut se permettre.

- Mais… ta maison… pourquoi ?

Mike s’approcha de Paula et lui prit les deux mains. Il les porta à ses lèvres.

- La maison de la plage est pleine de souvenirs. Des bons, mais aussi des mauvais. Je veux repartir de zéro. Notre mariage est un nouveau départ. Je veux un endroit rien que pour nous. Pour qu’on s’y sente à l’aise. Et que toi - en particulier – t’y sente à l’aise.

Paula avait compris ce que Mike voulait dire. Il avait vécu quelques années dans la maison de la plage avec Marsha et il ne voulait pas que Paula puisse y déceler le fantôme de cet amour passé.

Mike haussa les épaules.

- Bien évidemment, je n’ai pris qu’une option sur la maison. Elle sera à nous uniquement si tu le veux toi aussi. Je ne veux pas te forcer la main.

- Elle est magnifique. Mais elle doit valoir une fortune.

- Ne t’inquiète pas pour ça.

Paula regarda autour d’elle.

- Elle est si grande. On ne risque pas d’être à l’étroit ici.

- Ca veut dire que tu es d’accord ?

- Evidemment !

Ravi, Mike embrassa longuement Paula, leurs silhouettes enlacées se détachant sur la baie vitrée. Paula n’était pas loin de penser qu’elle se trouvait au paradis. 

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 15/11/2016 13:41

Soyons romantiques pour une fois ^_^ c'est à espérer que Mike ait gardé un peu d'économies pour la femme de ménage... sinon pauvre Paula :-D

Mr. Peyton 15/11/2016 18:45

Les heures supplémentaires au cabinet, les gardes à l'hôpital plusieurs fois par semaine, et ils s'en sortiront très bien :-))
Et puis, entre nous, Mike peut aussi prendre le chiffon en main de temps en temps ;-)