Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 850 - Le square

Episode 850 - Le square

Selena enferma ses livres dans son casier et claqua la porte. La journée était enfin terminée. Son cours d’anglais, que d’habitude elle adorait, avait été un vrai calvaire et Selena n’avait pas cessé de regarder l’insolente aiguille de l’horloge posé en haut du tableau égrener ses minutes avec une lenteur inhabituelle.

Elle n’avait aucun projet pour ce soir. Elle comptait aller voir Maggie Carson pour lui dire qu’elle était désormais libre de reprendre son poste au Central Store, mais elle n’avait envie de voir personne ce soir. Elle irait demain matin.

Elle pressa le pas, histoire de ne pas tomber sur Colleen, qu’elle avait planté dans la salle de classe au moment où la cloche sonnait la fin des cours. Même sa meilleure amie, elle n’avait pas envie de voir !

- Salut Selena !

Alors qu’elle était déjà sur le pas de la porte, Selena soupira. Elle connaissait bien cette voix. Elle décida de ne pas y répondre et de descendre les marches du perron.

Mais la voix la suivit.

- Tu fais quoi ?

Scott Hayes. Un garçon charmant, mais aussi très collant. Selena savait très bien qu’il voulait sortir avec elle. Il insistait et cela devenait désagréable. Selena, qui avant toute chose aspirait à la solitude, s’irrita.

- Je descends les marches du perron. Je pensais que c’était évident.

Scott parvient près d’elle et descendit à ses côtés, sans relevé le sarcasme.

- Ça te dirait d’aller boire un cidre au Cider Barrell ?

- Non.

- Une crêpe alors ?

Selena s’arrêta et regarda Scott dans les yeux.

- Qu’est-ce que je dois faire pour te faire comprendre que je ne veux pas sortir avec toi !

Sans le vouloir, elle avait haussé la voix. Scott la regardait avec surprise.

- Calme-toi. Je voulais t’inviter à boire un cidre, c’est tout. C’était pas un rancard. C’était juste pour te remercier de m’avoir aidé à la réception de James Peyton.

Selena regretta de s’être emportée. Scott était un garçon gentil, le plus gentil qu’elle ait jamais rencontré d’ailleurs.

- Excuse-moi, Scott. Je suis un peu fatiguée, c’est tout.

- Tu es toujours sur la défensive avec moi. Je sais que toi et ma sœur vous n’êtes pas les meilleures amies du monde, mais c’est peut-être pas une raison pour m’envoyer sur les roses à chaque fois que je te parle.

Il avait raison, de surcroît.

- Demain, dit-elle.

- Quoi demain ?

- Je veux bien aller boire un cidre avec toi demain après les cours. Mais aujourd’hui, je te promets, je suis trop fatiguée.

Scott afficha un grand sourire.

- Ca marche.

Elle le regarda partir en souriant. Scott lui permettra-t-il de lui enlever le poids qui lui comprimait la poitrine depuis ce matin ? Elle en doutait fort.

Elle aurait tellement aimé que James lui dise qu’il l’aime, qu’ils sont faits l’un pour l’autre et que personne au monde ne pourra détruire ce lien précieux qui les unissait.

Au lieu de cela, il lui a confié sa crainte de sortir avec une mineure.

Elle fut la première (après Scott) à sortir de l’établissement. Les autres élèves étaient encore occupés à ranger leur casier.

Et en sortant, elle le vit. Il était debout devant sa décapotable, les bras croisés.

James.

Elle soupira. Elle voulut passer devant lui sans lui parler. A quoi bon d’ailleurs. Ils s’étaient tout dit ce matin. Mais parvenue à sa hauteur, James la retint.

- Il faut qu’on parle.

- On l’a fait ce matin.

- Selena, s’il te plaît.

 

James et Selena marchaient côte à côte dans le square. Les enfants qui venaient de sortir de l’école commençaient à affluer et à investir les pelouses. Les mamans dressaient des couvertures sur l’herbe et sortaient le goûter de leur progéniture.

James avait du mal à parler. Il avait ressassé cette rencontre toute la journée, et maintenant qu’il était devant Selena, il ne savait pas quoi dire. Il commença :

- Je trouve dommage que tu abandonnes ton poste au Clarion.

- Je ne l’abandonne pas. J’ai terminé le travail pour quoi vous m’avez payé.

- Mais tu as encore tant de choses à apprendre, le Clarion pourra t’aider dans tes études.

- James, je ne veux pas devenir journaliste. Je veux être écrivain. Ce n’est pas la même chose.

- Tu es douée et…

Soudain, Selena s’arrêta de marcher et se tourna vers James.

- Pourquoi tenez-vous tant à ce que je reste au Clarion ? Si vous avez besoin d’un stagiaire, il y en a des dizaines d’autres qui seraient ravis d’être pris.

- Parce que je suis sûr que tu peux faire du bon travail au Clarion. Je pourrais te confier une rubrique, comme je te l’avais déjà proposé et…

Selena l’interrompit.

- Arrêtez votre baratin, James ! Le travail n’a rien à voir dans tout ça. Vous voulez que je reste au Clarion parce que vous m’aimez et que vous voulez m’avoir près de vous, comme si j’étais votre jouet préféré.

- Tu n’es pas juste, Selena.

- Je ne fais que dire la vérité. Vous brûlez d’amour pour moi, comme moi pour vous. Sauf que moi, je suis assez courageuse pour vous le dire en face. Tandis que vous, vous vous cachez derrière votre éthique ou je ne sais quoi d’autre. J’ai attendu ce matin. Je ne demandais que deux mots de ta part, James. Mais tu n’as pas été capable de les dire. Alors, si je reste au Clarion, ça va donner quoi ? On s’effleurera les mains de temps en temps, on fera comme si on n’avait aucun sentiment amoureux l’un pour l’autre... Ca va nous détruire, James. Toi et moi, ça va nous détruire.

- Je t’aime Selena, finit par lâcher James. Je suis fou de toi. Chaque matin, je me levais le cœur en joie parce que je savais que je te verrais, que je pourrais sentir ton parfum, rire à tes plaisanteries et discuter des choses de la vie avec toi. Tu es si belle, si intelligente et…

James ne finit pas sa phrase. Selena le fit à sa place :

- Si jeune, c’est ça ?

Ils marchèrent encore un peu et atteignirent le kiosque à musique.

- Je veux te garder auprès de moi, dit James.

- Mais est-ce que tu es prêt à assumer ? James, es-tu prêt à m’aimer… véritablement ?

- Ca ne pourra pas être possible.

- Je sais. Et c’est pour ça qu’il faut qu’on arrête de se voir.

- Je n’y arriverais pas. Je n’arriverais pas à vivre sans que te savoir à mes côtés.

- Il le faudra pourtant. C’est notre seul moyen de s’en sortir, toi et moi. Si je continue à travailler au Clarion, nous allons tous les deux souffrir de la situation. Et ça ne sera bon ni pour toi, ni pour moi.

- Ne me demande pas de renoncer à toi.

- Tu l’as déjà fait, James. Tu l’as dit toi-même, je n’ai que seize ans. Nous sommes dans une impasse. Je vais partir maintenant. Et je t’en prie, laisse-moi m’en aller sans rien dire. Ne rends pas les choses plus difficiles.

Selena contourna le kiosque et s’enfuit. James, désespéré, la regarda courir vers la sortie… vers un chemin parallèle au sien, un chemin qui ne se croisera plus. 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 26/10/2016 09:23

Ah l'amooooour... que l'existence serait plus simple s'il n'existait pas ! Ou s'il ne faisait pas tourner les têtes. Tu es intelligente, Séléna, tu peux peut-être comprendre que James risque très gros s'il se comporte avec toi comme tu le voudrais. Un peu de patience, tu n'auras pas toujours 16 ans ^_^

Mr. Peyton 26/10/2016 17:44

Et comme Selena est une jeune fille très compréhensive... je te laisse deviner la suite :-)