Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 847 - Comme une évidence

Episode 847 - Comme une évidence

 

Ce matin-là, James Peyton passa la porte des bureaux du Clarion et alla directement s'enfermer dans son bureau. Il n'avait envie de voir personne, ni même envie de saluer ses collaborateurs comme il avait l'habitude de le faire chaque matin.

Il s'assit devant son bureau en soupirant. Comment allait-il pouvoir gérer cette journée alors qu'il n'arrêtait pas de penser à Selena ?

Depuis le baiser échangé l'avant-veille, James n'avait plus que la jeune fille dans la tête. Il l'aimait et il avait compris que cet amour était réciproque. Mais une liaison avec une jeune fille encore au collège était exclue.

Il secoua la tête et décida de reprendre les choses en main. Dans moins d'une heure, il avait le briefing de la matinée avec les rédacteurs. Et ensuite il avait des articles à approuver. Sans compter l'édito qu'il devait terminer avant 15 heures.

Oui, il avait du pain sur la planche, un journal à faire tourner. Et il ne pouvait davantage laisser son esprit vagabonder vers une illusion, un fantasme.

Il entreprit donc de rédiger des questions pour le prochain briefing. Il voulait en savoir plus sur l'échec cuisant de l'opération Eagle Claw, qui devait permettre la libération et l’évacuation des otages de Téhéran. Chris, spécialiste des affaires de terrorisme devrait lui donner les détails et lui donner une approche pour l'article qui devrait faire la une de la prochaine édition.

Il nota aussi "JO" sur sa feuille. Il voulait savoir si le boycott des jeux de Moscou prévus cet été était définitif ou bien si Jimmy Carter pouvait revenir sur sa décision. Erica, chef de la rubrique sport, pourra lui en dire plus.

Il rédigea encore quelques questions, sans penser à Selena. Mais la pause fut de courte durée puisque Selena en personne vint le voir, quinze minutes avant le début du briefing.

Elle frappa à la porte, puis l'entrouvrit et passa la tête à l'intérieur du bureau.

- je ne vous dérange pas ?

Comment pouvait-elle posait la question ? Bien sûr qu'elle ne dérangeait pas ? James sentit son cœur bondir dans sa poitrine rien qu'en percevant l'intonation profonde de sa voix.

- Non, entre.

Selena ferma la porte derrière elle et s'avança vers James. Cette façon qu'elle avait de se mouvoir était un bond supplémentaire pour le cœur de James.

- Je suis venue vous dire que je viens de terminer les corrections du livre ce matin. Je vais à la comptabilité chercher mon chèque. Je vous remercie de tout cœur pour tout ce que vous avez fait pour moi. Je ne l'oublierai jamais.

James avait la gorge sèche.

- Est-ce que ça veut dire que tu quittes le Clarion ?

- Je n'ai plus rien à faire ici.

- Je ne suis pas d'accord.

James n'avait pas envie de se séparer d'elle. Il dût admettre que c'était par pur égoïsme car il voulait l'avoir auprès d'elle. Même s'il leur était interdit d'avoir une liaison, le simple fait qu'elle soit là le rassurait et apaiser son cœur.

Il poursuivit :

- Je pourrais te confier une rubrique dans le Clarion.

Selena secoua la tête.

- Je n'aurais pas le temps. Je vous rappelle que je suis encore au collège.

Comment pouvait-il l'oublier ? Il insista :

- Ce pourrait être une rubrique mensuelle...

- James, je ne peux plus travailler ici. Et vous savez très bien pourquoi.

James avait les mains moites. Nous y voilà. Il fallait bien que le sujet soit évoqué un jour ou l'autre. Il tenta de contenir l'émotion dans sa voix :

- C'est à cause de ce qui s'est passé avant hier ?

Selena s’avança davantage.

- Vous voulez parler du baiser ?

Le rouge monta aux joues de James. Selena avait décidé de jouer franc jeu. Il n’avait pas prévu cela et la réplique de la jeune fille le laissa sans voix.

Selena poursuivit.

- Oui, c’est à cause de ce baiser que je ne viendrais plus travailler.

James se leva de sa chaise.

- Selena, je… je n’aurais pas dû faire ça. Ça ne se reproduira plus.

James avait mentalement ressassé cette discussion dans sa tête. Il avait élaboré tous les scénarii possibles, il avait anticipé toutes les réponses de Selena. Aussi resta-t-il totalement interloqué lorsque Selena lui répondit :

- C’est bien pour ça que je ne veux plus travailler ici.

James fronça les sourcils.

- Je ne comprends pas.

- James, ce fameux baiser, j’y ai répondu. Mais visiblement, vous ne voulez pas admettre la vérité.

- La vérité, c’est que tu as seize ans !

- Non, la vérité, c’est que vous n’avez pas le cran d’admettre ce qui se passe entre nous.

Selena s’approcha davantage.

- Il suffit de deux mots, James.

Elle s’approcha encore, jusqu’à se retrouver nez à nez avec lui.

- Deux mots, James.

James pouvait sentir le parfum sauvage de la jeune fille qui l’enivrait tant. Selena approcha son visage du sien.

- Es-tu prêt à les dire, James ?

James déglutit. « Je t’aime », c’était les deux mots que Selena voulait entendre. Etait-il prêt ? Il voulait… il voulait tellement le dire !

- Je… ce n’est pas possible.

Selena recula.

- Tu n’es pas capable de faire face à la réalité, James. On ne peut pas travailler ensemble. Ce serait une torture, pour moi comme pour toi, de nous savoir si prêts l’un de l’autre sans pouvoir…

Sans terminer sa phrase, elle fit demi-tour pour atteindre la porte. Elle l’ouvrit et tomba nez-à-nez sur Alex Brown.

Elle ne chercha pas à s’excuser, ni à s’expliquer. Elle partit, tout simplement.

Alex entra dans le bureau de James.

- Qu’est-ce qui lui prend ?, demanda-t-il à l’adresse de Selena.

- Rien. Elle s’en va.

James alla se rasseoir et tenta de réguler sa respiration.

- Je peux faire quelque chose pour toi ?

Alex n’y alla pas par quatre chemins.

- Oui, tu peux faire quelque chose pour moi. Arrêter de me prendre pour un imbécile !

Il jeta l’enveloppe kraft sur le bureau de James. Celui-ci la saisit.

- Qu’est-ce que c’est ?

- Des brouillons du roman-feuilleton que j’ai retrouvé dans la poubelle de Selena Cross.

James choisit la défense.

- Tu fais les poubelles maintenant ?

- C’est Selena l’auteur de ce roman, n’est-ce pas ? Bon sang, James ! Je suis le rédacteur en chef adjoint. J’ai le droit d’être mis au courant.

- Et ça aurait changé quoi ?

- Tout. D’abord l’impression que tu ne me caches rien.

- Selena tenait absolument que ça reste secret. Cette histoire est un peu la sienne et elle ne voulait pas que les lecteurs puissent faire la comparaison.

Alex haussa la voix.

- Et tu crois que j’aurais été le crier sur tous les toits ? Pour qui me prends-tu ?

- Je ne vois pas pourquoi tu t’énerves. Même Jack n’est pas au courant.

Alex secoua la tête.

- De mieux en mieux…

Alex s’apprêtait à continuer son laïus, mais il vit le visage grave de James. Il s’assit en face de lui.

- Ecoute, James. Il faut te ressaisir. Selena Cross ne va t’apporter que des problèmes.

James leva la tête et fixa Alex.

- Pourquoi dis-tu ça ?

- Je… j’étais dans mon bureau avant-hier soir. Je vous ai vu vous embrasser.

James secoua la tête. Il ne manquait plus que ça.

- Génial !, dit-il.

- Pour ton bien, James, tu dois arrêter de la voir.

- C’est déjà fait, figure-toi. Selena s’en va aujourd’hui. Elle ne reviendra plus.

En prononçant ses mots, James prit conscience de la réalité. Les larmes lui montèrent aux yeux. Puis il se mit à pleurer comme un enfant, ne cessant de répéter entre deux spasmes : 

- Elle ne reviendra plus… elle ne reviendra plus…

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 17/10/2016 18:54

Un peu triste de vérifier l'adage "tel père, tel fils"... Deux cœurs bien tendres, ces Peyton ;_;

Mr. Peyton 22/10/2016 08:54

Oui, c'est vrai que le père et le fils ont une histoire un peu similaire, et ils souffrent de la même façon. Malheureusement comme le dit le dicton à Peyton Place : après la pluie, toujours la pluie :-))