Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 844 - Les Brown

 

Alex Brown gara sa voiture - une vieille Ford Mustang achetée d’occasion - devant le petit portail en bois dont la peinture blanche s’écaillait.

Il resta encore quelques instants dans le véhicule après avoir éteint le moteur. Il jeta un regard sur l’enveloppe en papier kraft qui trônait sur le siège passager. Qu’allait-il faire avec le contenu de cette enveloppe ? Il s’était posé la question à maintes reprises tout au long de la journée. Et puis, fatigué, il avait décidé de quitter son travail tôt ce soir pour mieux réfléchir à la situation.

Il avait encore la vision de James et Selena en train de s’embrasser, la veille au soir. Encore un problème dont il ne savait que faire.

En soupirant, il se saisit de l’enveloppe et quitta sa Ford Mustang.

Alex Brown habitait Elmer Street, une rue de Peyton Place dans laquelle étaient cantonnées les familles dites de classes moyennes. Un compromis entre le dépotoir de Grave Street et la flamboyance de Chesnut Street.

Les maisons en bois blanc et aux volets verts avaient toutes besoin d’une bonne couche de peinture. Les petits jardinets accolés aux maisons étaient pour la plupart en friche. C’était comme si les habitants de cette rue n’avaient pas le temps de s’occuper de leur bien-être, ou comme s’ils voulaient imprimer leur mal-être en laissant apparaître une sorte de décrépitude de leur rue.

Il entra dans la maison et huma l’odeur du bœuf bourguignon qui était en train de mijoter. Il sourit tout en posant sa veste sur le portemanteau fixé à la porte.

Karen sortit de la cuisine et parcourut le long couloir de l’entrée afin de l’accueillir. Elle lui jeta un regard interrogateur avant de l’embrasser.

- Tu termines tôt aujourd’hui.

- J’étais un peu fatigué, j’ai préféré rentrer voir ma petite femme adorée.

Karen sourit. Un sourire triste, fatigué. Un sourire qui fit une nouvelle fois prendre conscience à Alex de la situation qu’ils vivaient actuellement.

Karen n’avait jamais rien dit, mais il savait qu’elle avait été très déçue du choix de Jack Peyton de nommer son fils James rédacteur en chef du Clarion lorsque le journal avait repris ses activités.

Alex travaillait avec l’ancienne équipe de Jerry depuis très longtemps. Il était l’un des meilleurs journalistes du quotidien local et, de ce fait, il aurait été logique de le nommer au poste. Karen y avait cru dur comme fer… jusqu’à ce jour maudit de l’inauguration du nouveau Peyton Professional, où le maire de la ville et Président du Clarion avait annoncé à la foule présente que James dirigerait le journal.

Alex avait alors senti la colère montait en lui. James, qui venait à peine de terminer ses études, se voyait déjà propulsé rédacteur en chef alors que lui, Alex Brown, avait toute l’expérience requise pour ce travail.

Un moment, il avait cru que c’était la couleur de sa peau qui avait joué en sa défaveur. Mais il savait que si Jack Peyton avait bien des défauts, celui d’être raciste n’en faisait pas partie.

Alex fut donc nommé Rédacteur en chef adjoint. Un travail ingrat censé superviser les petits tracas quotidiens et la relecture fastidieuse d’articles sans le moindre intérêt.

Au fil du temps, Alex avait cependant rongé son frein. Il avait commencé à apprécier James et l’avait vu faire du bon travail pour le journal.

Karen, elle, n’avait pas pardonné. Avant l’annonce fatidique de Jack Peyton, elle se voyait déjà quitter ce taudis d’Elmer Street pour aller vivre à Chesnut Street ou pourquoi pas, sur le littoral. Une maison près de la mer aurait été son rêve absolu. Mais le salaire d’un rédacteur en chef adjoint ne leur permit pas de réaliser ce rêve. Et si Karen ne se plaignait jamais de sa condition, son visage parfois triste trahissait sa déception.

- Le dîner sera prêt dans plus d’une heure. Tu as le temps de prendre un verre et une douche, décréta Karen avant de disparaître dans la cuisine.

Les maisons d’Elmer Street étaient toutes construites de la même façon : sur un seul niveau, avec un long couloir qui traversait la propriété et des pièces de chaque côté. La première porte à droite donnait sur le séjour. Alex y entra et alla se servir un verre de limonade dans lequel il ajouta trois glaçons. Son verre à la main, il se rendit près de la cheminée et, comme toujours, jeta un regard sur la photo de famille. Lui, sa femme Karen, leur fille de quinze ans Kelly et leur garçon qui venait d’avoir vingt ans et qui a décidé de servir le drapeau des Etats-Unis d’Amérique en rejoignant l’armée.

Une famille soudée, voilà ce qu’ils étaient.

Alex s’assit sur son fauteuil préféré, juste à côté de la cheminée. Il se rendit compte qu’il avait toujours dans la main l’enveloppe kraft. Il en sortit une liasse de papiers froissés.

Entre le baiser qu’il avait surpris hier et ces papiers, il avait de quoi faire tomber James et devenir rédacteur en chef du Clarion. Le tout est de savoir s’il avait vraiment envie de trahir James.

Il s’enfonça dans le fauteuil en soupirant. D’un côté, il y avait James et son amitié pour lui… et de l’autre sa femme et sa fille qui avaient besoin de vivre une vie meilleure.

Pourquoi hésitait-il ? …

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 04/10/2016 09:24

Oh, que ça ne sent pas bon du tout, tout ça !
Quant à Karen, rien ne l'empêche de faire un petit nid douillet et confortable de sa maison. Avec son état d'esprit, c'est à douter qu'elle ait trouvé son bonheur dans sa villa au bord de la mer. Par contre, mitonner un bœuf bourguignon pour son petit mari... elle n'est pas totalement antipathique finalement :-D

Mr. Peyton 08/10/2016 11:47

Oui, on ne cerne pas encore bien le personnage de Karen : cuisinière émérite qui rêve d'une vie de château... Un peu desperate housewife sur le bords...