Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 837 - Une grande nouvelle

Episode 837 - Une grande nouvelle

 

Le matin du jour où Scott Hayes avait chevauché sa bicyclette avec l’espoir d’une belle journée, Lisa Peyton se réveilla sur le canapé du salon des Cord, brisée par les courbatures.

Assise sur sa couche de fortune, elle balaya d’un mouvement de mains ses cheveux en tentant vainement de les remettre à leur place.

Et c’est tout ébouriffée qu’elle se rendit dans la cuisine, où Betty prenait son petit déjeuner (œufs brouillés, bacon) en compagnie de Brian.

Sans un mot, Lisa se dirigea vers la cafetière, prit une tasse sur l’étagère et se servit un café, avant de s’asseoir en face de Betty.

BETTY (ironique) : Lisa, puis-je t’offrir un café ? (imitant Lisa) : Oui merci Betty, c’est très gentil à toi… Je t’en prie Lisa… Au fait, bonjour.

Lisa avait les yeux rougis d’avoir mal dormi.

LISA : Betty, je ne suis pas d’humeur…

BETTY : Mal dormie ?

LISA : C’était atroce, il faudrait changer ton canapé, il est dur comme un morceau de bois. J’ai mal partout.

BETTY : En même temps, ce n’était que pour une nuit…

LISA : J’avais pensé à une chose : tu pourrais peut-être préparer la chambre d’amis…

BETTY : Lisa, arrête de penser, tu veux ? La chambre d’amis sert actuellement de buanderie, et il n’est pas question que je débarrasse la pièce pour que tu puisses la squatter. On était d’accord sur une chose : une nuit seulement. La nuit est passée, maintenant, tu te débrouilles.

LISA : Betty, sois raisonnable.

Betty éclata de rire.

BETTY : C’est à moi de te dire ça, plutôt !

Brian finit son chocolat chaud et posa sa tasse sur la table.

BRIAN : T’es devenue une clocharde, Lisa ?

Une question plus qu’embarrassante pour Lisa qui cacha son embarra derrière une façade froide.

LISA : Ne dis pas de sottises, Brian.

BRIAN : Ben c’est pas des sottises. T’as voulu dormir dans la remise au fond du jardin, et maman t’as laissée venir ici pour la nuit. Ça veut dire que t’as nulle part où dormir.

LISA : Tu ne dois pas aller te laver les dents, petit démon ? C’est bientôt l’heure de l’école.

Brian regarda sa mère.

BETTY : Allez, file. Pour une fois, Lisa a raison.

Brian sortit de table en soupirant et monta à l’étage.

LISA (terminant son café) : Quelle éducation !

BETTY : Je n’ai pas très envie que tu me donnes des conseils sur l’éducation de mon fils, Lisa.

LISA : Betty, j’aimerais pouvoir rester encore cette nuit. Juste le temps de me retourner.

BETTY : Comme je te connais, je sais qu’il te faudra plus qu’une nuit pour te retourner. Je t’ai conseillé d’aller parler à James.

LISA : Pas question !

BETTY : Arrête de faire ta fière, Lisa. James comprendra.

LISA : Je ne veux pas de la pitié de James.

BETTY : Non, mais la mienne ne te dérange pas !

LISA : Ce n’est pas la même chose…

BETTY : Si tu ne veux pas parler à James de… tes problèmes de logement, alors va voir Jack pour qu’il te reprennes. Il y a plus de chambres au manoir qu’il y a de pièces dans cette maison.

LISA : Plutôt dormir sous les ponts que de supplier Jack.

BETTY (ironique) : En voilà une bonne idée…

Lisa ne releva pas la remarque.

LISA : Je vais chercher du travail aujourd’hui. Je vais peut-être même aller m’excuser auprès de Charlie, il me reprendra sûrement. Je lui demanderais une avance sur salaire et je pourrais louer un petit appartement pas cher.

BETTY : Ce sont les paroles les plus sensées que tu aies prononcé ce matin…

Quelqu’un frappa à la porte de la cuisine, et Paula Dixon entra en souriant.

PAULA : Je ne te dérange pas ?

BETTY : Jamais.

Paula aperçu Lisa et fit une grimace.

PAULA : Qu’est-ce que tu fais là ?

LISA : Toujours aussi charmante, à ce que je vois.

BETTY : Lisa était mon invitée cette nuit.

Paula fronça les sourcils.

PAULA : Aurais-je loupé un épisode ?

BETTY : Plusieurs, même.

Betty alla servir une tasse de café à Paula, qui s’assit à la table.

BETTY : Qu’est-ce qui t’amène ici ?

PAULA : Une grande nouvelle.

BETTY : Raconte.

Lisa soupira.

LISA : Mon dieu, j’ai l’impression d’être à une réunion Tupperware, ça m’effraie.

Paula ignora totalement Lisa et fixa son regard sur celui de Betty.

PAULA : Mike et moi avons… sauté le pas. On s’est fiancés !

Folle de joie pour son amie, Betty et lève et l’embrasse, devant le regard indifférent de Lisa.

BETTY : C’est formidable, Paula ! Entre nous, il était temps.

PAULA : Nous avons mis les choses au point, nous avons discuté du passé, de ce qui me retenait à…

LISA (interrompant Paula) : Bon, c’est joli tout ça… Félicitations Paula… Mais Betty et moi étions en train de parler de mes problèmes avant que tu n’arrives et...

BETTY : Lisa, le monde ne tourne pas autour de toi et tes problèmes. (A Paula) : Vous avez décidé d’une date.

PAULA : Le 12 du mois prochain.

BETTY : Alors, il va falloir se mettre au travail pour que ce jour soit et reste le plus beau de ta vie.

LISA (soupirant) : Quel cliché ! On se croirait dans un mauvais soap.

PAULA : Mike et moi voulons une cérémonie dans l’intimité. Juste avec les amis proches.

LISA : Génial, au moins je ne serai pas invitée !

PAULA (s’adressant toujours à Betty) : Je termine à quinze heures cet après-midi. Est-ce que tu serais libre pour m’accompagner choisir ma robe de mariée.

Betty ouvre de grands yeux, excitée à la perspective. Mais son visage se ferme.

BETTY : Il y a Brian. Je dois aller le chercher à seize heures à l’école. Je ne pense pas trouver de babysitter en si peu de temps. Sutton doit être à l’école et…

Soudain, le visage de Lisa s’illumina.

LISA : Je peux aller le chercher et m’occuper de lui pendant ce temps.

Paula et Betty se tournèrent en même temps vers Lisa, stupéfaites par cette proposition.

LISA : Ne me regardez pas comme ça, il y a une contrepartie bien sûr.

Betty hocha la tête d’un air entendu.

BETTY : Je me disais, aussi…

LISA : Je m’occupe de Brian et en échange, tu me laisses le canapé une nouvelle fois pour cette nuit.

La première réaction de Betty voulut de refuser la proposition, mais elle était trop excitée à la perspective d’aller choisir la robe de mariée de sa meilleure amie, et accepta finalement le deal.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 09/09/2016 08:18

Décidément, dans tous ses malheurs Lisa a une chance incroyable. Il y a toujours le petit quelque chose qui la retient avant de tomber plus bas.
"Aide-toi et le ciel t'aidera" n'a jamais été plus adapté...

Mr. Peyton 10/09/2016 10:21

Oui, on appelle cela le "Deus ex machina" et c'est vrai qu'on peut dire que Lisa en use et en abuse :-))