Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 828. Au bord du gouffre

Episode 828. Au bord du gouffre

Colleen Peyton était d’une humeur maussade en rentrant au manoir ce soir-là.

Selena lui manquait. Depuis qu’elle passait des heures entières au Clarion pour corriger son roman, elles ne se voyaient presque plus.

Avec un soupçon de culpabilité (parce qu’elle devait se réjouir de l’opportunité qu’avait Selena de publier son roman en feuilleton dans le journal), Colleen regrettait le temps où, chaque matin, elle se rendait au Central Store pour chercher son amie et où elles pouvaient bavarder librement de tous les sujets.

Elle franchit la porte d’entrée du manoir en soupirant. Aussitôt, une forte odeur de whisky mêlée à celle de vomi emplit ses narines. Elle plissa le nez. L’odeur était forte et vraiment écoeurante.

Elle alla dans le salon, persuadée d’y trouver Jack. Il était bien là, vautré sur le canapé, dans la pénombre. Il avait un verre vide à la main.

Elle s’avança vers lui.

- Oncle Jack…, commença-t-elle.

Mais déjà Jack lui imposait de rester où elle était en brandissant sa main en avant.

- Ne t’approche pas de moi. Je ne suis pas… présentable.

Il accompagna sa phrase par un rot bruyant.

Colleen secoua la tête.

- Je me fais du souci pour toi. On s’en fait tous.

- Vous n’avez pas besoin de vous en faire. Je vais très bien.

- Tu es constamment ivre, tu ne vas plus travailler, et tu dis que tu vas bien ! Oncle Jack, tu dois te ressaisir.

Jack haussa les épaules.

- J’ai viré ta mère du manoir. Elle fait ses bagages et dégage d’ici demain. Je te conseille d’en faire autant.

Colleen fronça les sourcils.

- Tu me mets à la porte ?

- Non. Mais ta place est auprès de ta mère, pas de ton oncle.

- Maman est venue me voir à la sortie des classes pour me dire qu’elle a trouvé un endroit où vivre. Elle va habiter à Chesnut Street, dans notre ancienne maison, avec James.

Jack leva les deux mains vers le ciel.

- Alléluia ! Tout s’arrange ! La vie est belle, n’est-ce pas ?

Il rota de nouveau.

- Jack, je reste ici.

- Non, tu dois aller vivre avec ta mère et ton frère.

- Et te laisser seul ? Pas question !

- Je ne serai pas seul. Mary sera là. Elle revient bientôt, tu n’as pas à t’en faire.

- Tu as besoin d’aide…

- Et tu penses que c’est une gamine de ton âge qui va pouvoir m’aider ? Tu te mets le doigt dans l’œil.

Colleen n’était pas impressionnée par la méchanceté gratuite de son oncle. Elle savait que ce n’était pas une attaque contre elle, mais au contraire un système de défense pour lui.

- Oncle Jack, tu me fais peur. Je… te vois sombrer depuis quelques jours.

- C’est juste une mauvaise passe. Je vais m’en remettre.

- Alors je partirais d’ici lorsque tu te seras remis.

- Non, tu pars demain avec ta mère.

- Mais Jack, je…

- Je vais être plus clair. La maison de Chesnut Street appartient à Peyton Immobilier. Un simple coup de fil à Erin Bradford et elle passe sous le nez de ta mère et de ton frère.

- Tu… tu me fais du chantage ?

Colleen était tellement choquée qu’elle en bafouillait.

- Appelle ça comme tu veux.

- Alors je m’en vais et tu vas rester seul… Tu comptes te morfondre dans ce mausolée jusqu’à la fin de tes jours ?

- Je ne serais pas seul.

- Oui, mais je doute que Mary puisse…

- Ma meilleure amie sera toujours là pour moi.

Il se pencha, saisit la bouteille à moitié vide de whisky et l’agita sous le nez de Colleen.

- « Elle » ne me laissera jamais tomber, elle. C’est la plus fidèle d’entre toutes. Elle ne me fera jamais faux bond.

Colleen secoua la tête, un rictus de dégoût sur les lèvres.

- Tu es en train de te détruire.

Jack haussa les épaules.

- Et alors ? C’est ma vie, non ?

Colleen était sur le point de pleurer. Cependant, elle se retint. Elle n’avait pas envie de montrer à Jack à quel point il la faisait souffrir. Il était déjà assez mal en point comme ça.

Elle respira profondément, afin de pouvoir prononcer ses paroles sans tremblements dans la voix.

- Très bien. Je pars avec maman dès demain. Je te souhaite d’être heureux avec… (elle désigna la bouteille de whisky)… « ta nouvelle meilleure amie ».

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 19/06/2016 12:17

Ah si je tenais Rachel, je lui dirais ma façon de penser ! Cruelle personnage ! Vite Mary, Jack à besoin de vous plus que jamais. Où que vous soyez, plaquez tout !

Mr. Peyton 19/06/2016 14:41

Elle arrive... elle arrive !! Un peu de patience ;-)