Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 825. Colère

Le docteur Michael Rossi alla déposer le dossier d’un patient en zone de réception, pour archivage.

Tandis qu’il tendait l’épais document à l’infirmière de service en même temps qu’il la gratifiait d’un sourire, Ashley Pozzi arriva et déposa un portefolio sur le comptoir. Elle soupira en secouant la tête. Elle avait l’air contrarié.

Mike avait appris à connaître Ashley. Il savait donc qu’elle avait l’habitude d’en faire toujours trop dans sa façon de se comporter.

Mais Mike était le chef de service et un « quelque chose ne va pas ? » s’imposait donc.

- Quelque chose ne va pas, Ashley ?

Il sut bien évidemment qu’il allait bientôt regretter sa question, de même qu’il sut que ce qui la contrariait, où plutôt celle qui la contrariait, n’était autre que Paula.

- C’est Paula !, lâcha Ashley en guise de confirmation.

Mike ne laissa rien paraître, mais il soupira intérieurement. Il n’avait pas envie qu’Ashley lui raconte ses déboires avec Paula. Mais il était le chef de service et un « qui a-t-il encore avec Paula ? » s’imposait.

Ashley se tourna brusquement vers lui.

- Vous voyez, vous-même vous dites « encore ». Ça veut bien dire qu’il y a un problème récurrent avec Paula.

- J’ai dit « encore » parce que je sais que vous et Paula ne vous entendez pas et que c’est plutôt vos problèmes à vous deux qui sont récurrents. Et en aucun cas cela ne me regarde.

- Pas même lorsqu’un patient est impliqué ?

Ashley avait les yeux qui brillaient et défiaient Mike du regard. Elle savait qu’elle venait de titiller la conscience professionnelle du médecin. Un « que voulez-vous dire par là » s’imposait naturellement cette fois.

- Ce que je veux dire, c’est que Paula m’a demandé de faire une injection de pénicilline à un patient allergique.

Mike fronça les sourcils.

- Vous plaisantez, j’espère !

- Est-ce que j’ai l’air de plaisanter, docteur Rossi ? Non ! Heureusement que j’ai regardé le dossier avant de faire une bêtise qui m’aurait coûté ma place.

- En même temps, votre travail consiste aussi à vérifier les dossiers, Ashley.

Ashley secoua lentement la tête. Ses lèvres formaient un rictus amer.

- Quelques soient les circonstances, vous prenez toujours sa défense.

- Je ne prends pas sa défense. Je vais aller lui parler.

Mike s’éloigna et put entendre Ashley se plaindre à l’infirmière de la réception que si on avait gardé son système de classement par pastilles de couleurs, rien de cela ne serait arrivé.

Il sourit en entendant l’infirmière lui rétorquer que, de toute façon, rien n’est arrivé.

- Grâce à moi !, répliqua Ashley qui voulait avoir le dernier mot.

 

Mike trouva Paula en réa. Elle vérifiait les tensiomètres des patients en salle de réveil.

- Paula, je dois vous parler.

Le ton était professionnel. Paula dû le sentir.

- Je termine de vérifier les…

Mike se retourna et intercepta une infirmière.

- Edith, pouvez-vous vous charger de vérifier les tensiomètres, s’il vous plaît ?

- Oui, docteur, répondit la docile Edith.

Paula n’émit pas d’objection. Sans doute savait-elle pourquoi Mike voulait lui parler.

Elle le savait.

Dans le couloir, elle lui dit :

- Je suis désolée pour cette erreur.

- C’était bien plus qu’une erreur Paula. Imaginez les conséquences si l’on avait injecté de la pénicilline au patient.

- Je vous ai dit que j’étais désolée, répliqua Paula sur le ton de l’impatience.

Mike s’arrêta et força Paula à le regarder. Elle vit dans son regard un éclair de colère.

- Ne prenez pas ce ton avec moi, Mlle Dixon !

Puis la colère retomba et Mike secoua la tête.

- Mais enfin Paula, qu’est-ce qu’il vous arrive ?

- J’ai fait une erreur et je…

- Je ne parle pas seulement de ça. Je parle de la nuit où je vous ai retrouvé dans cet endroit sordide avec Betty. Cette nuit où vous étiez ivre et vous vouliez prendre le volant.

Paula se renfrogna.

- Il s’agit de ma vie privée. Cela n’interfère en rien avec ma vie professionnelle.

- Bien sûr que si ! Et vous le savez très bien. Ce comportement ne vous ressemble pas. La Paula que je connais ne va pas se saouler dans un bar louche de la ville voisine en y entraînant sa meilleure amie. Et la Paula que je connais n’irait pas compromettre la vie d’un patient en faisant une erreur de débutante. Alors, je vous le répète : que se passe-t-il en ce moment dans votre vie pour que vous agissiez de la sorte !?

- Il ne se passe rien, dit Paula d’une voix morne.

De nouveau, Mike se mit en colère et le ton monta.

- Paula, je ne peux pas tolérer ce genre de comportement. Je ne vais plus pouvoir vous laisser à votre de poste de chef des infirmières.

Mike pensait à une réaction de Paula tout autre que celle qu’elle adopta.

- Vous avez raison. Nommez quelqu’un d’autre. Quant à moi, vous n’avez plus à vous inquiéter. Vous ne m’aurez plus sur le dos très longtemps. Je démissionne !

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 07/06/2016 22:47

Et ben, Peyton Place est mauvais pour l'emploi ! Déjà Lisa puis maintenant Paula... Est-ce qu'au moins cette dernière a consulté ses *amis* avant de prendre sa décision ?
Allez Dr Rossi, il est temps d'agir efficacement ! Me demandez pas de conseils, mais faites quelque chose :-D

Mr. Peyton 10/06/2016 14:48

Oui, il est effectivement temps pour le Dr Rossi de se bouger. Et temps aussi pour Paula d'arrêter de faire n'importe quoi ! Mais bon, nous sommes à Peyton Place ! :-)