Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 795 - Version améliorée

Episode 795 - Version améliorée

 

Selena Cross entra dans l’intimidant hall du Peyton Professional non sans une certaine appréhension.

Elle ne savait pas à quoi s’attendre. James avait-il aimé son roman ? Ou bien l’avait-il détesté au point de la faire attendre aussi longtemps avant de lui en parler ?

Dans son esprit, la deuxième hypothèse était la plus plausible. Si James avait aimé son récit, il l’aurait à coup sûr fait savoir depuis longtemps. Là, il n’avait fait que retarder l’inévitable.

Tête baissée, elle marchait rapidement vers l’ascenseur en espérant que le frère de Colleen allait tout même ne pas être trop dur en commentant son travail.

Arrivée près d’une colonne en marbre, elle heurta Scott Hayes qui venait dans l’autre sens.

- Désolé, dit Scott.

Qu’est-ce que Scott pouvait bien faire ici ? Autant le lui demander.

- Qu’est-ce que tu fais ici ?

- Je suis venu voir James Peyton, du Clarion.

Selena haussa les sourcils.

- Pourquoi ?

- Pour un job.

Scott sembla apercevoir le trouble de Selena, puisqu’il lui dit :

- Ça va ? Tu sembles perturbée.

Selena secoua la tête avec impatience.

- C’est rien. Ça va.

- Je voulais livrer les journaux le week-end, mais Mr Peyton a déjà quelqu’un.

- Forcément qu’il a déjà quelqu’un. Le journal que tu reçois le week-end ne vient pas devant ta porte par le Saint-Esprit !

Selena avait haussé la voix inconsciemment. Elle était tellement fébrile à l’approche de son entretien. Scott, lui, ne comprenait pas.

- Selena, pourquoi tu m’agresses ?

- Je ne t’agresse pas !

- Depuis quelques semaines, tu es vraiment à cran. Je ne sais pas ce qui se passe, mais…

- Ce qui se passe ne te regarde pas, Scott. D’accord ?

Scott haussa les épaules et s’apprêta à partir, mais Selena se sentit soudain bête d’avoir élevé la voix sur Scott, qui n’y était pour rien, et le retint.

- Scott. Va voir à la Fabrique Peyton. Je sais qu’ils ont souvent besoin de main d’œuvre.

Elle lui sourit, comme pour s’excuser d’avoir été un peu brutale avec lui.

Scott avait déjà oublié le malaise et lui fit un clin d’œil.

- Merci du tuyau.

 

Lorsqu’elle entra dans le bureau de James, elle ne put s’empêcher de pousser une petite exclamation.

- Ouh là !

Des tas de dossiers jonchaient son bureau. Il y avait même des dossiers sur la petite table et sur le sol. Au milieu de tout ce fatras, James était assis sur son bureau, occupé à étudier un de ces fameux dossiers. Il leva les yeux et Selena eut son habituel pincement au cœur lorsque ses yeux croisèrent le regard bleu azur de James.

- Entre, Selena.

Selena se dirigea vers le bureau de James sans rien dire. Celui-ci avait déjà replongé la tête la première dans la lecture de son dossier, au point qu’il semblait avoir déjà oublié la présence de Selena.

La jeune fille commençait à perdre patience. Elle avait juste envie qu’il lui dise ses quatre vérités sur son roman, et qu’on en parle plus ! Elle toussota et James leva les yeux vers elle en souriant.

- Excuse-moi, comme tu peux le voir, je suis pas mal occupé.

- Je peux revenir, si vous voulez.

C’était par pure politesse qu’elle avait demandé ça. Elle n’avait pas l’intention de partir sans avoir l’avis de James sur son roman.

- Non, pas du tout. Je tenais à ce que tu viennes. J’ai décidé de restructurer complètement le Clarion. Nouvelle ligne éditoriale, nouvelles rubriques, nouveau look. Tout doit être prêt pour le début du mois prochain. Tous ces dossiers sont des projets qui me sont parvenus de mes collaborateurs. Les trois quarts sont à mettre à la poubelle, mais je tiens tout de même à les étudier. On ne sait jamais.

Selena n’en crut pas ses oreilles. La déception s’afficha sur son visage.

- Vous m’avez fait venir pour me parler du nouveau Clarion relooké ?

James sourit à nouveau.

- Bien sûr que non. Je voulais t’expliquer que je n’ai pas eu le temps de te rappeler pour te parler de ton roman.

Selena parcourut la pièce en désordre.

- Visiblement vous n’en avez pas davantage aujourd’hui.

Il se leva de sa chaise.

- Si, justement. Car j’ai du travail pour toi.

Du travail ? Elle était venue jusqu’ici pour qu’il lui propose du travail ? Et son roman, alors ?

- Ecoutez, James. Si le travail que vous me proposez consiste à ranger vos dossiers, je dois refuser. Vous feriez peut-être mieux de me rendre mon cahier, et on ne parle plus de cette histoire de roman.

- Pourquoi ?

Selena haussa les épaules. Il ne voulait rien lui dire, alors c’est elle qui allait prendre les devants.

- Visiblement, vous ne l’avez pas aimé. Sans cela, vous n’auriez pas attendu aussi longtemps pour me voir.

- Je viens de te dire que je n’avais pas eu un moment à moi, se défendit James. Et je n’ai jamais dit que je n’ai pas aimé ton roman. Alors, maintenant, je te le dis : je ne l’ai pas aimé…

Nous y voilà ! Selena pinça les lèvres, ses yeux s’humidifièrent. James sortit d’un tiroir le cahier où était consigné le roman et le montra à Selena en souriant.

- … Je l’ai adoré !

Selena en resta interloquée.

- Qu… Quoi ?

- Selena, ce livre est fabuleux ! La façon dont tu racontes la vie de cette jeune fille obligée de subvenir aux besoins de sa famille, c’est criant de vérité. C’est très bien écrit, les personnages sont attachants. C’est à la fois émouvant, bouleversant avec des passages amusants pour ne pas rendre l’histoire patho. C’est un bon livre que tu as écrit, Selena.

Mais Selena n’était pas convaincue.

- Vous ne dites pas ça pour me faire plaisir ?

- Quand tu m’as donné ce roman, je t’ai promis de te dire la vérité. Je tiens toujours mes promesses.

L’énorme poids qu’elle avait sur la poitrine s’envola en l’espace d’une seconde. Il avait aimé ! James avait aimé son roman !

Que devait-elle dire ? Elle se décida pour :

- Eh bien, je suis heureuse qu’il vous ait plus.

- Donc, le travail que je te propose est en rapport avec ce roman.

- Je ne comprends pas.

- Je voudrais le publier dans le Clarion sous forme de roman-feuilleton.

Selena haussa les sourcils.

- Vous n’êtes pas sérieux, là.

- Bien sûr il y aura des corrections à faire, mais elles ne seront pas nombreuses. Ce livre est le meilleur des projets concernant le nouveau Clarion.

Selena écarquilla les yeux, elle avait l’impression de rêver debout.

- Vous voulez vraiment publier mon histoire ?

- Je le veux plus que tout. Si tu acceptes, je te demanderai de venir retravailler le texte ici. Je sais que tu n’as pas beaucoup de temps libre entre l’école et le Central Store, mais Maggie Carson peut sans doute se passer de toi pendant quelques semaines.

Le poids était de retour sur sa poitrine. Tout cela était trop beau pour être vrai. Elle aurait mieux fait de se méfier avant de s’emballer.

- James, j’ai besoin de mon salaire.

James rit.

- Parce que tu croies que tu ne vas rien toucher sur la publication de ton roman ?

Il prit un stylo et nota un chiffre sur un morceau de papier. Puis il le donna à Selena.

Elle n’en crut pas ses yeux. James avait bien mis le sigle du dollar derrière les chiffres, il n’y avait donc pas de doute possible.

- C’est presque un salaire d’une année entière au Central Store !

James était déjà concentré sur le travail.

- Nous allons dans un premier temps déposer ton œuvre.

- Où ?, demanda Selena naïvement.

James rit une nouvelle fois devant la candeur de l’écrivain en herbe.

- A un organisme assurant la protection des droits d'auteur. On doit déposer ton roman afin de le protéger contre tout plagiat. C'est l'assurance pour toi de prouver que tu es bien l'auteur du livre si un quelconque plaisantin voudrait se l'approprier.

Selena secoua la tête.

- C'est ridicule. Qui voudrait se déclarer auteur d'un livre qu'il n'a pas écrit ?

- Il y a encore des choses que tu dois apprendre sur le monde de l'édition. Alors ? Que dis-tu de ma proposition ?

Selena hésita un instant. Tout cela allait beaucoup trop vite pour elle. Elle prit alors la décision qui pour elle s’imposait.

- J'ai besoin de réfléchir.

- Je comprends. Cependant, il faudra me donner ta réponse rapidement. Je voudrais commencer la publication avec le premier numéro du nouveau Clarion. Je te laisse jusqu'à la semaine prochaine. Ça te va ?

Il tendit la main à Selena. Elle la serra.

- Ça me va.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 02/03/2016 17:06

J'en étais sûre !!! Maintenant faudra qu'on s'abonne au Clarion...
Brave garçon ce Scott. Faudrait qu'une bonne fée genre James se penche aussi sur son cas, à ce jeune homme

Mr. Peyton 06/03/2016 21:04

Oui, mais on le sait : à Peyton Place bien plus que partout ailleurs, les fées n'ont pas souvent leur mot à dire...