Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 791 - Discorde

Chez les Cord

Chez les Cord

 

Betty Cord n’avait pas beaucoup dormi cette nuit. Elle s’était réveillée vers trois heures du matin et avait trouvé Steven à côté d’elle, la tête calée sur son oreiller. Il était parfaitement réveillé et fixait le plafond.

Elle avait tenté une approche. Délicatement, elle avait posé sa main sur son bras.

Mais aussitôt, Steven s’était redressé, comme si la main de Betty était le la braise. Il s’était levé et s’était réfugié dans la salle de bains.

Betty s’était laissée retombée sur son oreiller et n’avait plus fermé l’œil de la nuit.

 

Inutile de dire que ce matin, Betty était branchée sur pilote automatique. Elle déposa les œufs et le bacon dans l’assiette de Brian. Le garçon fixa les aliments avec envie, avant d’engouffrer bouchées sur bouchées.

- Pas si vite, Brian. Il n’y a pas le feu.

- J’ai faim !, protesta l’enfant.

Steven entra dans la cuisine. Il était très élégant, vêtu d’un costume gris, d’une chemise blanche et d’une cravate noir. Il alla embrasser son fils sur le front, puis alla s’asseoir en se frottant les mains.

- Ca sent rudement bon, n’est-ce pas fiston ?

Betty apporta son assiette à Steven. Celui-ci se servit un café.

- Alors bonhomme, tu sais ce que tu vas faire aujourd’hui à l’école ?

Brian haussa les épaules sans répondre, toute à sa concentration de manger. Le téléphone sonna et Betty décrocha l’appareil mural qui se trouvait près de la porte.

- Allô… oh bonjour Mme Berry. Oui… Je n’ai pas oublié. Je viendrai chercher Brian une heure plus tard. C’est entendu… A tout à l’heure.

Elle raccrocha. Steven fronce les sourcils.

- Un problème avec l’institutrice de Brian ?

Enfin il lui parlait !...

- Elle veut le garder une heure de plus ce soir.

- Pour quelle raison ?

- Eh bien… Hier, Brian s’est battu avec le petit Harry Hayes dans la cour de l’école.

Steven toisa Betty d’un air de reproche.

- Et tu n’as pas pensé à me prévenir ?

Betty haussa les épaules.

- C’est trois fois rien. Tu sais, une simple bagarre de gosses. Toujours est-il que Mme Berry souhaite garder Brian et Harry ce soir pour une heure de colle.

- Que s’est-il passé ?, demanda Steven à Brian.

- J’avais gagné les billes d’Harry et il a pas voulu me les donner, expliqua l’enfant. Alors je les ai pris de force et il a commencé à me frapper. C’est lui qui a commencé.

Steven soupira.

- Brian, tu veux bien aller te laver les dents ? Tu vas être en retard pour l’école.

- Mais j’ai encore faim, moi !

- Tu mangeras à la récréation de dix heures. Va…

A contrecœur, Brian se leva et quitta la cuisine.

En colère, Steven tourna son regard vers Betty.

- Notre fils se bat, il écope d’une heure de retenue, et j’apprends ça au hasard d’un coup de fil.

Betty soupira. Cela allait recommencer, comme toujours. La même dispute chaque jour. Steven se sert de Brian pour se disputer avec Betty.

- Steven, je te l’ai dit : ce n’est pas important. Je ne vois pas pourquoi tu t’énerves.

- Tu me tiens à l’écart des problèmes de Brian, voilà pourquoi je m’énerve !

- Arrête d’en faire tout un plat. J’ai juste oublié de te le dire, c’est tout. Steven n’en démordait pas.

- Non, tu n’as pas oublié. Tu ne voulais pas me le dire parce que tu avais peur de ma réaction. Tu avais peur que je réprimande Brian.

- C’est ridicule !

- Betty… il ne va plus s’enfuir. Tu n’as pas besoin d’avoir peur. Il faut que tu dépasses ces craintes. Il en va de l’éducation du petit.

Cette fois, c’en était trop pour Betty. Elle haussa la voix.

Qu’est-ce que tu connais de l’éducation de Brian, hein ? Ce n’est pas toi qui l’élève. Tu pars le matin au travail et tu reviens tard le soir. C’est à peine si tu échanges trois mots avec lui. Alors tu es mal placé pour me parler de l’éducation de notre fils.

Steven se leva brusquement de table, lui aussi en colère.

- Tu veux que je te dise, tu es complètement à côté de la plaque. Je travaille pour payer cette maison, pour offrir à ma famille un niveau de vie convenable.

- C’est toi qui es à côté de la plaque, Steven. Depuis cette histoire d’élection.

 

Seul dans sa chambre, Brian pouvait entendre ses parents se disputer. C’était comme ça presque tous les jours maintenant.

Lui savait quoi faire maintenant.

Il saisit la chaise de son petit bureau et la planta devant une étagère murale. Il grimpa sur la chaise et, sur la pointe des pieds, extirpa une petite clé qui se trouvait derrière une photographie de son joueur de baseball préféré.

Muni de la clé, il descendit de la chaise et alla ouvrir le tiroir de son petit bureau.

Sa caverne d’Ali Baba à lui.

A l’intérieur du tiroir se trouvait une multitude de paquets de gâteaux, de bonbons de toutes les couleurs et de boites de chocolats. Papa et Maman ne savaient pas qu’il avait autant de nourriture. Mais ça rassurait Brian de savoir qu’il pouvait manger quand il voulait.

Il sortit un paquet de cookies. C’était ce qu’il avait choisi de manger ce matin, avant d’aller à l’école. 

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 17/02/2016 17:39

Même si Steven n'est pas là de la journée, Betty ne se rend pas compte combien c'est précieux d'avoir son mari à la maison. Mais c'est vrai qu'elle pourrait partager un peu plus de la vie de leur fils.
Mais bon, quel enfant ne s'est jamais battu à l'école ? Une heure de colle pour ça ? Enfin, c'est peut-être comme ça qu'on garde la discipline dans une classe :-D

Mr. Peyton 18/02/2016 19:22

A Peyton Place plus que partout ailleurs, il faut une discipline de fer dès le premier âge, sans quoi on finit comme la plupart des adultes de la série... :-))