Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 788 - A propos de Jack

Le domaine Peyton

Le domaine Peyton

 

- Du poulet grillé, je pense que ce sera parfait.

Dans le salon du Manoir Peyton, Rachel Welles souriait à Mary Anderson, venue lui soumettre le dîner de demain soir.

Mary était aux anges. Elle semblait beaucoup apprécier Rachel.

- Vous n’êtes jamais contrariante, vous.

- Je suis une invitée ici. Je ne peux pas me permettre de donner des ordres.

Mary se pencha vers Rachel et lui dit d’un air confidentiel :

- Lisa Peyton aussi est une invitée. Une invitée qui s’incruste. Et ça ne la gêne pas de donner des ordres pour autant.

- Vous ne trouvez pas que vous êtes un peu dure avec elle.

Mary secoua énergiquement la tête.

- La dure, c’est elle. Enfin, c’est ainsi qu’elle veut paraître.

La servante n’eut pas le temps d’en dire plus, car la principale intéressée de cette discussion fit son apparition.

Elle portait encore sur elle son costume de serveuse du Cider Barrell.

En la voyant, Rachel dut admettre que Charlie s’était surpassé en commandant ces tenues. Elles étaient grotesques. Sexy certes, mais vraiment grotesques.

Mary leva les yeux vers Lisa et Rachel décela un semblant de mauvais sourire sur ses lèvres. Elle pressentait une moquerie de la part de la servante, qui ne tarda pas à arriver.

- Quel joli costume. C’est la nouvelle mode ?

Lisa lui décocha un regard très mauvais. Elle était visiblement d’une humeur exécrable.

- Je ne vous ai pas sonné, vous ! Et puis d’abord, qu’est-ce que vous faites ici à papoter ! Vous n’avez rien d’autre à faire ?

- M’est avis que vous ne parlez pas comme ça à vos clients du Cider Barrell. Sans cela, adieu les pourboires !

Mary s’en alla en éclatant de rire. Lisa la suivit du regard en fronçant les yeux, jusqu’à ce qu’elle disparaisse.

- Vieille sorcière !, pesta-t-elle.

Rachel, de son côté, était contente que les deux femmes ne soient plus dans la même pièce. Cela aurait pu dégénérer rapidement.

Lisa alla au bar se servir un grand verre d’eau fraîche, tandis que Rachel s’assit sur le canapé avec un magazine à la main.

- Dure journée ?, demanda-t-elle.

Lisa était perdue dans ses pensées.

- Quoi ?

Rachel referma son magazine.

- Une première journée au Cider Barrell, je sais ce que c’est. J’en ai déjà fait l’expérience.

- Si vous avez un truc pour tenir le coup, je suis preneuse. Parce que là, je suis lessivée.

- L’endurance, sourit Rachel. Après quelques jours, ça ira mieux.

- Voilà qui n’est guère encourageant.

- Vous savez, j’admire votre courage.

Lisa s’interrompit de boire, surprise parce cette déclaration.

- Moi ?

- Oui. Vous n’hésitez pas à faire un travail pour lequel, visiblement, vous n’êtes pas faite. Ce n’est pas évident de recommencer à zéro.

Lisa soupira et se rendit près de la cheminée.

- Je n’ai pas trop le choix. J’ai une épée de Damoclès au-dessus de moi. Je sens que Jack perd patience avec moi et je sais que si jamais j’ai le malheur de faire un faux pas, il me jettera comme un vulgaire torchon sale.

Elle but une gorgée d’eau, avant de reprendre :

- Je n’ai pas votre privilège, Rachel. Vous, Jack ne vous demande pas d’aller travailler. Il vous entretient. Sans doute parce qu’il vous aime. Quoique j’ignore s’il sait ce que le mot amour signifie.

Rachel prit ombrage des paroles de Lisa. Elle ne voyait pas Jack de la même façon.

- J’ai bien l’intention de trouver du travail, dit-elle.

Lisa émit un petit rire qui glaça Rachel.

- Laissez-moi vous dire que vous êtes bien naïve, ma fille. Jamais Jack ne vous laissera travailler. Sauf peut-être pour lui. Vous êtes sa propriété, maintenant.

Rachel fronça les sourcils.

- Vous avez une bien mauvaise opinion de lui.

- Je le connais depuis bien plus longtemps que vous, ma chère. Je peux anticiper chacun de ses gestes, chacune de ses actions. Si vous voulez un conseil, laissez-vous vivre et laissez-vous entretenir sans vous poser de question, et prenez cela comme une chance.

Lisa posa son verre sur le rebord de la cheminée et quitta la pièce, laissant Rachel perplexe.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 17/02/2016 17:50

Ah enfin l'occasion de dire merci pour ce petit moment jouïssif de *Mary-isme* :-) Serait-ce le fruit de mon imagination, ou est-ce qu'elle laisse paraître une toute petite sympathie pour Lisa ?

Mr. Peyton 18/02/2016 19:17

Une toute petite... mais ça ne va pas durer ;-)