Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 777. Confessions intimes

Avant d’aller plus loin, pouvez-vous nous dire si effectivement, Mr Peyton s’est rendu coupable de détournement de fonds de la Fabrique Peyton ?

Episode 777. Confessions intimes
THE TYRONE DERVISH SHOW
Episode spécial qui voit se dérouler une partie de l’émission de Tyrone Dervish sur la chaîne locale CPBC. De temps en temps, cette séquence sera entrecoupée de plans des téléspectateurs : Betty dans son canapé ; Jack dans son bureau, qui regarde la télévision encastrée dans le meuble au fond de la pièce ; James depuis sa chambre d’hôtel et Manny Amos depuis son somptueux salon. On aura également quelques plans de Steven dans les coulisses de l’émission, qui regarde comment se déroule l’interview.
 
TYRONE DERVISH
Bienvenue au Tyrone Dervish Show. Chers téléspectateurs, installez-vous bien confortablement dans vos canapés. L’émission que nous allons vous diffuser ce soir est exceptionnelle. Vous l’avez remarqué, nous ne sommes pas sur le plateau de l’émission, à Boston. Mais à des milliers de kilomètres de notre bonne vieille Amérique. Dans un souci d’éthique, nous ne pouvons vous révéler l’endroit exact, et vous comprendrez mieux pourquoi après avoir entendu les propos de notre invitée exceptionnelle. Ce soir, nous recevons Mme Hannah Cord.
 
Plan de Hannah, assise en face de Tyrone, sur un fauteuil. Nous sommes dans son salon, à Montmartre. Hannah affiche, comme à son habitude, un regard froid, de quoi donner des frissons aux téléspectateurs.
 
TYRONE
Hannah Cord, les habitants de la petite ville de Peyton Place la connaissent bien. Elle fut longtemps la gouvernante de Martin Peyton, ancêtre de Samuel, le fondateur de la ville. Elle est aussi la mère adoptive d’un célèbre avocat, Steven Cord, connu pour avoir défendu le docteur Michael Rossi dans le procès pour le meurtre de Fred Russell, il y a de cela quelques années. Mme Cord est également la mère de Jack Peyton, le maire de la ville. Il y a huit ans de cela, Hannah Cord a tiré sur Jim Stanford, candidat aux primaires, et tout le monde se souvient de son procès, qui avait fait grand bruit.
 
Tyrone se tourne vers Hannah.
 
TYRONE
Bonjour Mme Cord. Et merci d’accepter de nous recevoir.
 
HANNAH (Elle sourit et son regard froid se dissipe)
Bonjour Ty. Merci à vous d’avoir accepté mon invitation.
 
Si Hannah n’est pas sincère, cela ne se voit pas à l’écran.
 
TYRONE
Vous avez tenu à nous faire venir ici parce que vous aviez quelque chose de très important à nous dire.
 
HANNAH
C’est exact, Ty.
 
Tyrone se tourne vers la caméra.
 
TYRONE
Et les révélations d’Hannah Cord auront de quoi surprendre. Nous pouvons même vous dire qu’elles vont bouleverser la vie de plusieurs personnes. Alors surtout restez avec nous. On se retrouve après une petite pause publicitaire.
 
Ecran noir
Fondu enchaîné
Nous revenons sur Ty et Hannah.
 
TYRONE
Nous sommes de retour sur CPBC, la chaîne de télévision qui émet ses programmes sur tout le comté de Peyton et même au-delà. Nous sommes toujours avec Hannah Cord.
 
Tyrone se tourne vers Hannah et prend un ton dramatique.
 
SCOTT
Mme Cord, je tiens une nouvelle fois à vous remercier, car je sais que votre démarche n’a pas été facile.
 
HANNAH
En effet, Ty. Ce n’est pas facile, mais je devais le faire.
 
TYRONE
Vous nous avez contactés parce que vous avez une révélation importante à nous faire.
 
HANNAH
C’est exact.
 
TYRONE
De quelle nature est cette révélation ?
 
HANNAH (Elle hésite, regarde la caméra et pousse un soupir profond : une vraie actrice)
Eh bien, j’habite maintenant très loin de Peyton Place, mais je suis toujours restée attachée à cette ville, aussi je me tiens informée de ce qui s’y passe. Je suis d’ailleurs toujours abonnée au Clarion que dirige mon petit-fils James.
 
TYRONE
Et qui au passage fait partie des sponsors de cette émission.
 
HANNAH
Donc, j’ai vu que la campagne pour les élections municipales se déroulait dans le chaos le plus total. J’ai pu voir que les deux principaux candidats entretiennent de très mauvais rapports et que cela nui à la ville.
 
TYRONE
Vous parlez de votre fils Jack Peyton et de la femme de votre autre fils Betty Cord.
 
HANNAH (Petit rire)
Oui. Le monde est petit, n’est-ce pas ?
 
TYRONE
Cette bagarre entre Mr Peyton et Mme Cord doit vous affecter, je suppose ?
 
HANNAH
Bien évidemment. D’autant plus que j’en suis la responsable.
 
TYRONE
Qu’entendez-vous par là ?
 
HANNAH
C’est de ma faute si Jack et Betty se chamaillent.
 
TYRONE
Reprenons le cours des événements si vous le voulez bien. Tout a commencé avec cette accusation de détournement de fonds, qui a été publiée dans le Clarion.
 
HANNAH
C’est exact. Jack pensait que c’était Betty qui l’avait dénoncé. Et fou de rage, il a alors dévoilé aux médias un fait peu glorieux du passé de Betty pour se venger. Ensuite, cela n’a été qu’une surenchère d’invectives de part et d’autre.
 
TYRONE
Et tout est parti d’un malentendu, n’est-ce pas ?
 
HANNAH
Oui. Car ce n’est pas Betty qui a lancé la rumeur du détournement de fonds. C’est moi.
 
TYRONE
Avant d’aller plus loin, pouvez-vous nous dire si effectivement, Mr Peyton s’est rendu coupable de détournement de fonds de la Fabrique Peyton ?
 
HANNAH
Il y a bien eu détournement de fonds, mais Jack n’a rien à voir dans cette histoire. Il n’était pas au courant.
 
TYRONE
Qui était coupable du détournement ?
 
HANNAH
Moi. Je suis la seule et unique responsable. J’ai… lorsque j’étais directrice de la fabrique de textile de mon fils, j’ai fait établir des fausses factures au nom d’une société fantôme, dans le but de récolter des fonds pour la campagne électorale de Jim Stanford. J’étais aveuglée par cet homme. Je l’aimais et je voulais l’épouser, avant de connaître son triste passé. Il m’a poussée à ce délit pour pouvoir enrichir les caisses de sa campagne.
 
TYRONE
Vous n’étiez pas obligée de l’écouter.
 
HANNAH
Comme je vous l’ai dit, Ty, j’étais sous la coupe de cet homme. N’avez-vous jamais été amoureux ?
 
TYRONE
Pas au point d’établir de fausses factures. Mais là n’est pas le sujet. Mme Cord, vous n’avez jamais été inquiétée pour ce détournement de fonds ?
 
HANNAH
Non, comme on dit : j’ai réussi à passer à travers les mailles du filet.
 
TYRONE
Vous risquez gros ce soir, vous en êtes consciente.
 
HANNAH
Oui. Mais il fallait que je soulage ma conscience.
 
TYRONE
Revenons à la révélation faite dans le Clarion. Pourquoi avoir prétendu que Jack Peyton s’était rendu coupable de ce délit ?
 
HANNAH
Je… j’avais quelques problèmes d’argent. Un homme est venu me voir. Il souhaitait avoir des renseignements pour faire tomber Jack et pensait que j’étais la mieux placée pour lui en fournir.
 
TYRONE
Pourquoi en voulait-il à votre fils ?
 
HANNAH
Je ne sais pas. Il ne me l’a jamais dit. Au départ, j’ai refusé, bien évidemment. Je lui ai dit la vérité. Je lui ai dit que Jack n’avait rien à se reprocher.
 
TYRONE
Pourquoi avoir changé d’avis.
 
HANNAH
Le manque d’argent. J’avais le couteau sous la gorge et un prêt immobilier à rembourser. Si je ne le faisais pas, je risquais de me retrouver à la rue. Vous comprenez, cet homme m’a offert une somme d’argent énorme. Je n’ai pas résisté à la tentation.
 
TYRONE
Et vous avez parlé de la société fantôme. Vous n’avez pas hésité à mettre en cause votre propre fils pour un acte que vous-même avait commis.
 
HANNAH
Je le regrette. Et c’est pourquoi je suis ici ce soir, devant les téléspectateurs. Je voudrais m’excuser auprès de Jack. Mais aussi auprès de Betty. Je n’ai aucune excuse, bien sûr. Et ils ne me pardonneront peut-être jamais. Mais qu’ils sachent que je vais vivre tout le restant de ma vie avec le poids de cette culpabilité.
 
TYRONE
Mme Cord, vous venez d’accuser un homme de vous avoir soudoyé des informations contre une somme d’argent. C’est une grave accusation, en êtes-vous consciente ?
 
HANNAH
Oui, et j’espère que cet homme va payer pour le mal qu’il a fait à mes proches.
 
TYRONE
Mme Cord, pouvez-vous me donner le nom de cet homme ?
 
HANNAH
Il s’appelle Manny Amos.
 
SCOTT
Mme Cord, je vous remercie pour ce témoignage. Vous avez fait preuve de courage ce soir.
 
HANNAH
Je devais le faire, Ty… Je devais le faire.
 
Fondu au noir.
Fin de l’émission.
 

A suivre...

Mardi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

JACK
Je vais la tuer de mes propres mains ! Comment est-ce qu’elle a osé faire une chose pareille ?

STEVEN
Elle était à court d’argent.

JACK
S’il te plaît Steven, arrête de lui trouver des excuses.

STEVEN
Ce n’est pas ce que je fais.

JACK
Elle ne va pas s’en sortir comme ça. Je vais la poursuivre en justice.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 28/07/2015 09:20

Ainsi donc, Martin Peyton est l'ancêtre de Samuel Peyton, fondateur de la ville ?!?
Ceci mis à part, elle a quand même du courage, il faut le reconnaître.

Mr. Peyton 30/07/2015 16:50

Oui, bien sûr, il fallait lire le contraire : Samuel Peyton est l'ancêtre de Martin Peyton et non le contraire et c'est bien Sam qui a fondé la ville.

Alors, soit :

1/ L'auteur est fatigué et a besoin de vacances en cette fin de saison et demande à qui veut de lui financer un voyage de quinze jours dans les Bahamas pour décompresser,

2/ L'auteur a voulu savoir si ses lecteurs suivaient l'histoire au point de se rendre compte de l'erreur

3/ C'est un journaliste qui a dit ça et, tout le monde le sait, les journalistes sont idiots.

4/ L'auteur est de mauvaise foi.

Je choisirais bien le numéro un, moi :-)