Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 771. Scouts toujours !

Aidez-moi, je vous en supplie !

Episode 771. Scouts toujours !
AEROPORT CHARLES DE GAULLE
Un avion se pose sur la piste.
 
PARIS – QUARTIER MONTMARTRE
Steven Cord se promène dans le quartier de Montmartre.
Il traverse un pont à pied. Sous ce pont, on peut voir le cimetière de Montmartre.
Il est maintenant à la Basilique du Sacré Cœur, parmi les touristes.
Puis il se retrouve à la place du Tertre, où de nombreux peintres dessinent le portrait de touristes.
Il emprunte le funiculaire de Montmartre.
On le retrouve à nouveau dans une rue de Montmartre, où il rentre dans un hôtel.
 
HÔTEL A MONTMARTRE
Steven est à la réception d’un petit hôtel chic. La réceptionniste, une femme entre deux âges, lui sourit.
 
STEVEN (En français)
Bonjour Madame. J’ai réservé une chambre au nom de Steven Cord.
 
RECEPTIONNISTE (Tandis qu’elle consulte le registre)
Est-ce votre première venue en France ?
 
STEVEN (En français)
Non, mais c’est la première fois que je viens à Montmartre. C’est un quartier absolument merveilleux.
 
RECEPTIONNISTE
C’est ce que tout le monde nous dit.
 
Elle trouve le nom de Steven et lui fait signer le registre.
 
RECEPTIONNISTE
Je vous souhaite un très bon séjour en France, Monsieur Cord.
 
STEVEN (En français)
Merci. Juste une chose. J’attends un ami qui a également pris une chambre dans cet hôtel. Lorsqu’il arrivera, pouvez-vous lui dire de venir me voir dans ma chambre ? Son nom est Tyrone Dervish.
 
RECEPTIONNISTE
Il est déjà ici, Monsieur. Chambre 241.
 
STEVEN (En français)
Merci.
 
 
UN CHALET EN BOIS
Il s’agit d’un chalet spacieux. A l’étage, on aperçoit un couloir et une série de portes donnant sans doute sur des chambres. En bas, un grand salon. Juchée au milieu, une table en chêne massif pouvant attirer une bonne vingtaine de convives. Au fond, une grande cheminée. Eparpillés un peu partout dans la grande pièce, des aires de jeux (babyfoot, table d’échec etc).
 
Deux jeunes garçons sont vautrés sur un canapé qui fait face à la cheminée. Harry (environ dix ans) et Scott (environ 15 ans). Ils sont vêtus de l’habit de scout.
 
Un autre garçon, Paul (environ 17 ans), entre à son tour dans la grande pièce et se défait de son foulard rouge et de son manteau brun. Il rejoint les deux autres garçons. 
 
PAUL
Ils sont partis.
 
SCOTT
Pas trop tôt ! J’ai cru qu’ils allaient jamais déguerpir.
 
PAUL
J’ai dû convaincre le mono qu’Harry avait une drôle de toux et qu’on allait veiller sur lui aujourd’hui.
 
HARRY
Pendant que les autres vont crapahuter dans la neige et le froid toute la journée, nous on va se la couler douce ici.
 
PAUL
Et à propos de toux, j’ai ramené un sirop qui devrait nous remettre tous sur pied.
 
Paul sort de son sac à dos une bouteille qui ressemble plus à une bouteille de whisky qu’à un sirop pour la toux.
 
SCOTT (Il est aux anges)
Ah, mec ! Ça c’est que j’appelle « l’esprit scout ».
 
HARRY (Qui n’a pas compris)
Pourquoi t’as ramené du sirop pour la toux ? On a dit que j’étais malade pour de faux.
 
Les deux autres se mettent à rire.
 
PAUL
C’est du sirop pour adulte, Harry-Harro.
 
HARRY
Ça veut dire que j’aurais pas le droit d’en boire ?
 
SCOTT
Tout juste, Auguste.
 
PAUL
Et t’auras pas le droit de dire qu’on en a ramené, compris ?
 
HARRY
Non. Moi du moment que je fais pas l’excursion, c’est le principal. Vous, vous faites ce que vous voulez, moi aujourd’hui je regarde les rediffusions de Rintintin.
 
SCOTT (En riant)
Pfff, regardez-moi ce ringard ! Rintintin…
 
PAUL
Ca nous va comme programme, gamin. Tu regardes ton machin à la télé, et Scott et moi, on va déguster ce fantastique breuvage.
 
SCOTT
Je vais chercher des verres.
 
Il bondit du canapé pour se rendre à la cuisine, mais il est freiné dans son élan par la porte d’entrée qui s’ouvre à la volée. Une femme d’environ trente ans, se précipite à l’intérieur. Il s’agit de Rachel Welles. Elle regarde les trois garçons, qui la regardent en retour avec surprise et pendant un temps, personne ne parle. Les garçons ont le sentiment que quelque chose ne va pas chez la femme. Elle est comme tétanisée. Elle a du mal à retrouver sa respiration. Si bien que les scouts comprennent qu’elle a couru. Enfin, Rachel peut parler. Elle dit simplement :
 
RACHEL
Aidez-moi, je vous en supplie !
 
DANS LA FÔRET
Michael Chang, revolver à la main, court entre les arbres de la forêt. Il parvient alors à une clairière où se trouve un grand chalet. Calmement, il se dirige vers la grande entrée. Il tente d’ouvrir la porte, mais elle est fermée à clé.
 
Il se saisit de son arme et fait sauter la serrure en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. D’un grand coup de pied, il ouvre la porte en grand et pénètre à l’intérieur.
 

A suivre...

Mardi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

LISA
Où est le petit déjeuner ?

MARY
Il est neuf heures passé.

LISA
Je sais, on me l’a déjà fait remarquer ! Je veux juste savoir pourquoi le petit déjeuner n’est pas servi.

MARY
Le petit déjeuner a été servi… Fallait juste venir avant neuf heures.

LISA
Quoi ? Qu’est-ce que vous me racontez là !

MARY
Je vous raconte que le petit déjeuner est servi à partir de sept heures, jusqu’à huit heures quarante-cinq très précisément. Passée cette heure, nous débarrassons.

LISA
Mais… vous auriez pu m’attendre !

MARY
Vous auriez pu venir plus tôt aussi.

LISA
Vous saviez que je n’avais pas pris le petit déjeuner. Vous l’avez encore une fois fait exprès.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 05/07/2015 20:01

Mais qui préfère boire du whisky plutôt que de regarder Rin-Tin-Tin ?!?
Pauvres enfants...

Mr. Peyton 06/07/2015 09:33

Les adolescents, ma pauvre Marie... les adolescents ! La jeunesse n'est plus ce qu'elle était ! ;-)

Betty 05/07/2015 10:30

Oh là là il ne va quand même pas tuer tous ces jeunes !!!

Mr. Peyton 06/07/2015 09:32

Il semble pourtant bien déterminer... :-((