Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 763. Le toit

Tu ne vas pas pouvoir te cacher longtemps, ma belle.

Episode 763. Le toit
MAISON DES CORD - CUISINE
Betty est seule dans la pièce. Elle est en panique totale. Elle ouvre la porte donnant sur l’arrière de la maison.
 
BETTY (Elle appelle)
Brian !
 
Dehors, on entend également Steven appeler son fils.
 
BETTY
Brian !
 
Steven revient dans la cuisine, lui aussi paniqué.
 
STEVEN
Il n’est pas dans la maison ni dans le jardin.
 
BETTY (Elle pleure)
Mais où peut-il être ?
 
STEVEN
Je n’ai pas constaté d’infraction. Le petit s’est enfuit.
 
BETTY
Enfuit !
 
STEVEN
J’appelle la police.
 
Mais au moment où il dit cela, le téléphone sonne. Betty, se trouvant juste à côté, s’empresse de répondre. Paula Dixon est à l’autre bout du fil.
 
PAULA
Betty, c’est Paula.
 
BETTY
Paula, je n’ai pas le temps de te parler.
 
PAULA
Ça ne sera pas long.
 
BETTY
Plus tard, Paula. Il faut que je raccroche. Brian a disparu !
 
PAULA
Je sais.
 
Betty se redresse.
 
BETTY
Comment ça, tu sais ?
 
MAISON DE PAULA - SALON
Brian joue sur la table du salon avec son GI Joe qu’il avait pris avec lui. Paula est au téléphone, plus loin.
 
PAULA
Brian est chez moi, Betty.
 
BETTY
J’arrive tout de suite !
 
MAISON DE PAULA - DEUX MINUTES PLUS TARD
Dès que Paula ouvre la porte d’entrée, Betty se précipite vers la table du salon où Brian joue. Elle l’embrasse à profusion.
 
BETTY
Brian ! J’ai eu si peur.
 
L’enfant ne s’émeut pas des profusions de Betty et continue à jouer. Steven entre et les rejoint.
 
BETTY
Brian, tu ne peux pas partir comme ça de la maison ! Nous étions morts d’inquiétude, ton père et moi.
 
Brian se tourne vers sa maman.
 
BRIAN
Je croyais que toi et papa avaient mieux à faire que de vous inquiéter pour moi.
 
BETTY
Brian, comment peux-tu dire une chose pareille ! Nous t’aimons…
 
Steven, ignorant Betty, s’accroupit devant son fils.
 
STEVEN (Il parle calmement)
Brian, tu ne dois pas t’enfuir de la maison quand bon te semble. Les enfants ne doivent pas quitter la maison au moindre problème. Est-ce qu’un capitaine de navire abandonne son bateau et son équipage à la moindre tempête ?
 
Brian fait non de la tête. Betty se lève et prend la main de Brian.
 
BETTY
Très bien, maintenant on rentre à la maison.
 
Mais Brian retire vivement sa main de celle de Betty.
 
BRIAN
Non, je veux rester avec Tante Paula.
 
BETTY
Brian, sois raisonnable !
 
STEVEN (D’une voix douce)
Eh bonhomme. Tu sais que si ta maman et moi on se dispute, ce n’est pas à cause de toi, n’est-ce pas ?
 
BRIAN (Insistant)
Je veux rester avec Tante Paula !
 
Paula, dans un coin de la pièce, n’intervient pas, préférant laisser aux parents le soin de régler cette histoire.
 
BETTY
Brian, ne t’obstines pas à toujours…
 
STEVEN (Interrompant Betty)
Peut-être que Brian ferait mieux de passer la journée avec Paula.
 
BETTY
Mais…
 
STEVEN
Ce serait une bonne chose pour lui de passer un moment dans un endroit où il se sente bien. Et où il n’entend pas ses parents se déchirer.
 
BETTY (Elle pince les lèvres)
Si tu n’étais pas aussi obstiner à me faire la tête…
 
Paula croit bon d’interrompre la scène.
 
PAULA
Je ne travaille pas aujourd’hui. Je vais garder Brian. On ira au zoo et ensuite on ira manger une crêpe au Cider Barrel.
(Elle se penche vers Brian)
Ça te dit ?
 
BRIAN (Il sourit à Paula)
Oh oui !
 
Paula se redresse et se tourne vers Betty.
 
PAULA
Tout ira bien, Betty.
 
SUR LE TOIT DE L’HOTEL PREMIUM À WHITE RIVER
Rachel grelotte sur le toit de l’immeuble. Il y a une tempête de neige, ce qui fait qu’on ne voit pas à deux mètres. Le toit est parsemé de quelques cheminées. Elle court se cacher derrière une cheminée, tandis que Cruz Di Santos arrive sur le toit. Cruz cherche Rachel.
 
CRUZ
Tu ne vas pas pouvoir te cacher longtemps, ma belle.
 
Depuis sa cachette, Rachel n’a pas beaucoup de visibilité. Si bien qu’elle ne voit pas où se trouve Cruz exactement. Elle grelotte de froid.
 
Sachant qu’elle ne pourra pas rester longtemps cachée avant que Cruz ne la découvre, elle décide de bouger et de se rapprocher de la porte afin de redescendre et de sortir de l’hôtel.
 
Elle quitte donc sa cachette et se planque derrière une cheminée plus proche de la porte.
 
Le silence est oppressant. Le visage et les cheveux de Rachel sont maculés de neige.
 
Rachel arrive à voir où se situe la sortie. Elle est à quelques pas seulement. Dans un dernier élan, elle se précipite vers la porte de sortie, mais un bras la retient brusquement. Rachel glisse sur la neige et tombe. Le bras de Cruz la relève.
 
Prise de panique, Rachel hurle et utilise ses dernières forces à combattre l’ennemi à coup de pieds dans le tibia. Voyant que cela ne fonctionne pas, elle décide d’approcher sa bouche de l’oreille de Cruz et se met à le mordre.
 
Cruz hurle de douleur et lâche Rachel pour s’occuper de son oreille ensanglantée. La bouche de Rachel est remplie du sang de Cruz, qui dégouline sur son menton.
 
Comme Cruz est devant la porte, Rachel ne peut pas rentrer à l’intérieur du bâtiment. Aussi pour échapper à son ennemi, elle fait demi-tour et cours à l’aveugle sur le toit. La neige la fait glisser et elle manque à plusieurs reprises de tomber.
 
Cruz tente de suivre ses traces, mais la neige qui tombe empêche de voir la progression de la jeune femme.
 
Il l’entend alors reprendre sa respiration et sait donc qu’elle n’est pas très loin. Il sourit méchamment en l’apercevant sur sa gauche, tout près.
 
Elle court pour tenter de lui échapper de nouveau, mais il finit par la rattraper. Il la tient fermement par le bras, et de l’autre main, la saisit par les cheveux. Rachel hurle de douleur. Elle le griffe au visage.
 
Cruz accuse le coup et, profitant d’un instant de faiblesse de son attaquant, Rachel fait demi-tour pour s’enfuir.
 
Cruz court après elle, mais à peine a-t-il fait un pas qu’il perd l’équilibre sur le sol glissant.
 
Une chute fatale, car Cruz se trouve tout près du bord du toit. Son corps est comme happé par le vide. On l’entend hurler.
 
Rachel se retourne. La tempête de neige se termine et seuls quelques flocons continuent à tomber. Elle regarde autour d’elle. La vision est bien meilleure. Elle ne voit pas Cruz.
 
Elle se dirige alors précautionneusement vers le bord du toit. Elle se penche et regarde le corps sans vie de son assaillant sur le trottoir, six étages plus bas. A côté de lui, elle distingue une personne qui regarde le corps, puis qui lève la tête vers le toit et qui aperçoit Rachel.
Cette personne, c’est Clive Hopkins.
 

A suivre...

Mardi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

PAULA
Je ne vous connais pas suffisamment pour cela. Je vous crois juste capable de bien soigner les malades.

MIKE
C’est parce que vous n’avez pas appris à me connaître, Paula.

PAULA
Vous sembliez perdu dans vos pensées…

MIKE
C’était le cas.

PAULA
Je suis désolée. Je n’aurais peut-être pas dû vous déranger.

MIKE
Vous ne me dérangez jamais.

PAULA
Vous pensiez à Marsha, n’est-ce pas ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 05/06/2015 10:37

Oh Betty ! S'il te plaît, arrête-toi, prends le temps de respirer... et de réfléchir au mal que tu te fais à toi-même et à ceux qui te sont chers !
Palpitante la course-poursuite sur le toit :-) avec une fin "positive", quoi que la présence de Clive est intriguante quand même...

Mr. Peyton 05/06/2015 11:25

Oui, je l'admets en ce moment Betty a tendance à un peu énerver et je n'ai pas d'excuses à lui trouver. Bon, elle aime son fils et veut le voir avec elle, mais elle ne se débrouille vraiment pas bien avec lui :(