Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 760. Une information capitale

Je suis devenue ce que tu m’as fait devenir. Sans toi, je serais à la maison, à m’occuper de mon enfant et de mon mari. Mais il a fallu que tu me provoques. Si je suis devenue si détestable, c’est bien à cause de toi !

Episode 760. Une information capitale

 

PEYTON PROFESSIONNAL - BUREAU DE JACK PEYTON
Cruz Di Santos est avec Jack. Jack tend un verre de whisky à Cruz.
 
CRUZ
Nous allons lancer une campagne de publicité télévisée qui sera diffusée sur la chaîne locale. Il faudra faire vite, afin qu’on puisse la passer la semaine des élections. Je sais que le temps presse, aussi j’ai prévu un planning de…
 
Cruz regarde Jack et fronce les sourcils. Jack regarde par la fenêtre et semble perdu dans ses pensées.
 
CRUZ
Allô Jack ?... Ici la terre.
 
Jack se retourne.
 
JACK
Excusez-moi, Cruz. J’ai la tête ailleurs.
 
CRUZ
Ce n’est pas trop le moment d’être dans la lune, Jack. C’est la dernière ligne droite. Betty Cord a une avance considérable sur vous. L’article du Clarion lui a été bénéfique. Les gens pensent que c’est vous qui êtes l’instigateur de l’article.
 
JACK
Mon fils James s’est arrangé pour le faire croire, en effet. Il a réussi son coup.
 
Jack va s’asseoir à sa table et passe une main dans ses cheveux en soupirant.
 
JACK
Cruz, je crois que je vais laisser tomber.
 
CRUZ
Jack… vous ne pouvez pas faire ça.
 
JACK
Cette élection ne m’intéresse plus. Si Betty veut devenir maire, alors qu’elle le devienne. Je serai au premier rang pour applaudir son incompétence quand le moment arrivera.
 
CRUZ
Jack, c’est la première fois que je vous vois baisser les bras. La dernière fois que l’on s’est vus, vous m’avez encore dit qu’on allait se battre jusqu’au bout.
 
JACK
Je suis fatigué de devoir toujours me battre.
 
CRUZ
Il… n’y aurait pas autre chose ? Depuis que je suis arrivé dans ce bureau, vous semblez être à des milliers d’années lumières d’ici.
 
JACK (Il sourit tristement)
Pas si loin que ça. Juste à White River.
 
CRUZ
White River ? Je ne comprends pas.
 
JACK (Il balaie l’air avec sa main)
Oubliez ce que je vous ai dit.
 
CRUZ
Que se passe-t-il à White River ? Si cela a un rapport avec l’élection, je dois savoir.
 
JACK
Ça n’a rien à voir avec l’élection. C’est plus personnel.
 
Cruz hésite un instant, prend une gorgée de whisky et dépose le verre vide sur le mini bar.
 
CRUZ
Est-ce que cela a un rapport avec la jeune fille qui vit chez vous ?
 
JACK
Elle ne vit plus chez moi, justement.
 
CRUZ
Elle a… déménagé ?
 
JACK
Elle est partie à White River et depuis qu’elle est là-bas, je ne cesse de penser à elle.
 
CRUZ
Qu’est-elle allée faire à White River ?
 
JACK
Elle a rendez-vous avec son passé.
 
Cruz blêmi. Pour que Jack ne remarque pas son malaise, il se tourne vers la fenêtre.
 
CRUZ
Ne m’avez-vous pas dit qu’elle était amnésique ?
 
JACK
Elle l’est. Mais la police qui enquête sur sa tentative de meurtre a retrouvé un ancien ami à elle, qu’elle avait rencontré à Boston. Elle est partie pour le voir et essayer de glaner des informations sur son passé.
 
Le visage collé à la fenêtre, Cruz ne se retourne pas. Il accuse le coup et ne veut pas que Jack voit son expression.
L’interphone bourdonne. Jack appuie sur le bouton.
 
JACK
Oui, Marnie ?
 
MARNIE
Seth Buswell sur la deux.
 
Jack appuie sur le bouton 2.
 
JACK
Seth, j’espère que c’est important, je suis en pleine réunion.
 
SETH
Vous feriez mieux de venir à la Fabrique immédiatement. Nous avons un gros problème.
 
FABRIQUE PEYTON - ATELIER
Tous les ouvriers de l’atelier sont réunis autour de Betty Cord. Celle-ci distribue des prospectus.
 
BETTY
Si je suis élue, je me pencherais sérieusement sur les conditions de travail de la Fabrique. Je pense que la mairie devrait vous octroyer un panier de Noël, voire une prime, pour le travail que vous faites ici. N’oublions pas que c’est la Fabrique, donc vous, qui procurez le plus de revenus à la ville.
 
Derrière l’atelier, à l’étage, on voit le bureau du Directeur et Seth qui regarde la scène.
 
FABRIQUE PEYTON - BUREAU DU DIRECTEUR
Jack entre. Seth se tourne vers lui. Jack le rejoint et voit la scène.
 
JACK
Ça fait longtemps qu’elle est là ?
 
SETH
Je vous ai appelé dès son arrivée.
 
JACK
Vous avez bien fait.
 
Jack sort par la porte de la baie vitrée donnant sur l’atelier. Il s’accoude à la passerelle et regarde Betty distribuer ses tracts.
 
BETTY
N’oubliez pas que c’est vous, et vous seuls, qui faites de la Fabrique Peyton ce qu’elle est actuellement : la meilleure fabrique de textile du pays.
 
JACK
Alors vous feriez mieux de vous remettre au travail si vous voulez que cette fabrique reste la meilleure du pays !
 
Les ouvriers, apercevant Jack du haut de la passerelle, ne demandent pas leur reste et retournent travailler. Betty regarde Jack. Puis elle décide de monter le rejoindre.
 
JACK
On peut savoir ce que tu fais !
 
BETTY
Je suis en campagne, Jack.
 
JACK
Et tu viens me narguer jusque dans ma fabrique !
 
BETTY
Je fais le tour des sociétés implantées à Peyton Place. La Fabrique Peyton en fait partie.
 
JACK
Arrête ça, Betty. Tu es venue ici uniquement dans le but de me provoquer. Tu essaies de monter mes ouvriers contre moi.
 
BETTY
Tu n’y es pas du tout. Au contraire. N’ai-je pas dit que la Fabrique était l’une des meilleures du pays ?
 
JACK
Ne joue pas avec moi Betty. Je suis un adversaire coriace, tu sais.
 
BETTY
Ce n’est pas ce que disent les sondages.
 
JACK
Je suppose que si je te dis que je n’y suis pour rien dans l’article du Clarion, tu ne vas pas me croire.
 
BETTY
Tu n’y es vraiment pour rien ?
 
JACK
Je n’y suis pour rien.
 
BETTY
Tu as raison : je ne te crois pas !
 
JACK
Fiche le camp d’ici.
 
BETTY
Ou sinon quoi ?
 
JACK
Tu es sur une propriété privée. Je peux te faire chasser par la police. Ça ferait un bel effet pour ta campagne.
 
BETTY
Tu pourras faire ce que tu veux, tu as perdu la bataille, Jack.
 
JACK
J’ignore comment cela a pu se produire, mais tu es devenue une femme détestable. Hannah est un enfant de chœur en comparaison.
 
BETTY
Je suis devenue ce que tu m’as fait devenir. Sans toi, je serais à la maison, à m’occuper de mon enfant et de mon mari. Mais il a fallu que tu me provoques. Si je suis devenue si détestable, c’est bien à cause de toi !
 
Betty tourne les talons et s’en va. Jack secoue la tête devant tant d’animosité.
 
 
WHITE RIVER - HOTEL PREMIUM - CHAMBRE DE RACHEL
Rachel arpente la pièce nerveusement. Elle semble chercher des réponses. Sans doute analyse-t-elle la conversation qu’elle a eue avec Clive Hopkins.
Quelqu’un frappe à la porte.
 
RACHEL (Pour elle-même)
Clive !
 
Elle se précipite pour ouvrir la porte, et tombe nez-à-nez sur Cruz Di Santos, qui lui sourit
 

A suivre...

Vendredi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

CRUZ
Tu te souviens de moi, n’est-ce pas ?

RACHEL
N… non, je suis amnésique.

CRUZ
Je ne sais pas si tu as été un jour amnésique, mais je sais que tu me reconnais, je le vois dans tes yeux.

RACHEL
Qu’est-ce que vous me voulez ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Betty 26/05/2015 09:27

Mais il est vraiment partout ce Cruz... Là, on entre dans une série noire !!

Mr. Peyton 29/05/2015 17:14

Oui, c'est vrai. Vivement que cette histoire trouve une solution, pour le bien de tous :-)

Marie A 26/05/2015 08:29

Décidément Jack, c'est désespérant ! Il faudrait que tu ailles sur Youtube, écouter Guy Mardel.
N'AVOUE JAMAIS, et surtout pas à un politicien !

Mr. Peyton 29/05/2015 17:15

Réponse de Jack à Marie A : You... quoi ?? :-))