Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 747. Les choses au point

Aujourd'hui, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

LISA
Ne pensez-vous pas que Rachel est sortie un peu trop tôt de l’hôpital ?

MIKE
Pourquoi me demandez-vous cela ?

LISA
Je ne sais pas. Elle a reçu une balle dans l’épaule et elle n’est pas très… stable sur le plan émotionnel.

MIKE (Ironique)
Lisa, je vous propose une chose : retournez sur les bancs de l’université et étudiez la médecine pendant neuf ans. Ensuite revenez me voir et nous pourrons poursuivre cette conversation.

LISA (Maussade, elle hausse les épaules)
Je ne voulais pas me montrer grossière, docteur. Mais voyez vous-même. Cette maison est devenue une véritable forteresse depuis que cette fille est ici. On ne peut plus faire un pas sans tomber sur un vigile. Je pense que Rachel serait mieux à l’hôpital. Notre famille court un danger. Cette fille est traquée par un meurtrier, quand même !

Episode 747. Les choses au point

 

MANOIR DES PEYTON
Deux policiers sont postés près des grilles en fer forgé. Une voiture s’arrête devant les grilles.
 
VESTIBULE DU MANOIR
Lisa Peyton ouvre la porte au Docteur Rossi.
 
MIKE
Bonjour, Lisa.
 
LISA
Docteur Rossi. « Elle » est à l’étage. Voulez-vous que je la fasse venir ?
 
MIKE
Non, je vais monter la voir. Merci.
 
A peine Mike monte la première marche de l’escalier que Lisa l’interpelle.
 
LISA
Docteur Rossi ?
 
MIKE
Oui ?
 
LISA
Ne pensez-vous pas que Rachel est sortie un peu trop tôt de l’hôpital ?
 
MIKE
Pourquoi me demandez-vous cela ?
 
LISA
Je ne sais pas. Elle a reçu une balle dans l’épaule et elle n’est pas très… stable sur le plan émotionnel.
 
MIKE (Ironique)
Lisa, je vous propose une chose : retournez sur les bancs de l’université et étudiez la médecine pendant neuf ans. Ensuite revenez me voir et nous pourrons poursuivre cette conversation.
 
LISA (Maussade, elle hausse les épaules)
Je ne voulais pas me montrer grossière, docteur. Mais voyez vous-même. Cette maison est devenue une véritable forteresse depuis que cette fille est ici. On ne peut plus faire un pas sans tomber sur un vigile. Je pense que Rachel serait mieux à l’hôpital. Notre famille court un danger. Cette fille est traquée par un meurtrier, quand même !
 
MIKE
Lisa, êtes-vous en train de me dire de ramener Rachel à l’hôpital parce que votre famille court un danger ? Ça veut dire que si Rachel représente en effet une menace, vous mettriez tous les malades et les médecins de l’hôpital en danger pour préserver votre famille ?
 
LISA (Elle s’agite)
Ce n’est pas ce que j’ai dit. Ne déformez pas mes propos. Je pense que Rachel serait mieux dans un environnement…
 
MIKE
… familial. Il lui faut un environnement familial.
 
LISA
Oui, enfin… dites ce que vous voulez, mais cette fille nous fait courir un danger et tant qu’elle est ici, je ne serai pas tranquille.
 
MIKE
Vous n’avez qu’à partir, dans ce cas.
 
LISA
Là n’est pas la question.
 
MIKE
Là est toute la question, au contraire. Ecoutez Lisa, vous voulez que Rachel quitte le manoir. D’accord, mais votre requête n’a rien de médicale. Si Rachel est ici, c’est au bon vouloir de votre beau-frère Jack. Alors si vous avez un problème avec ça, allez le voir. Mais laissez-moi en dehors de ça !
 
Il monte sans attendre de réponse. A l’étage, il frappe à la porte de la chambre de Rachel.
 
CHAMBRE DE RACHEL
Rachel est assise sur son lit.
 
RACHEL
Entrez !
 
Mike entre et pose sa sacoche sur le bureau, près du mur qui fait face au lit.
 
MIKE
Bonjour, Rachel. Comment te sens-tu aujourd’hui ?
 
RACHEL
Plutôt bien. Docteur… avez-vous des nouvelles de l’enquête ?
 
MIKE
Non. Je suis médecin, pas policier. Tu devrais en parler avec Billy Chambers.
 
Mike sort son stéthoscope de la sacoche.
 
MIKE
Est-ce que ça t’inquiète ?
 
RACHEL
Quoi ?
 
MIKE
L’enquête. Est-ce que ça t’inquiète ?
 
RACHEL
J’aimerais qu’on retrouve celui qui m’a tiré dessus. L’ambiance serait plus sereine.
 
MIKE
T’es-tu bien intégrée chez les Peyton ?
 
RACHEL (Elle sourit)
Jack est au petit soin avec moi et je m’entends très bien avec Colleen.
 
MIKE
Et avec Lisa ?
 
RACHEL (Elle perd son sourire)
J’essaie de l’éviter.
 
MIKE (Il rit)
Bienvenue au club. Je crois qu’on fait tous pareil avec elle.
 
RACHEL
C’est bon de vous voir rire. Ce n’est pas habituel chez vous.
 
Mike est troublé. Il parvient près de Rachel pour l’ausculter.
 
RACHEL
Je sais que vous vous sentez coupable vis-à-vis de moi. Mais vous n’avez pas à l’être.
 
MIKE
Je… J’aurais dû venir te voir plus souvent à Boston. J’aurais dû te suivre médicalement. Je te l’avais promis.
 
RACHEL
Je ne m’en souviens plus.
 
MIKE
C’est peut-être pour ça que tu ne m’en veux pas. Parce que tu ne te souviens plus. Mais si tu retrouves la mémoire, tu risques de m’en vouloir.
 
RACHEL
Si ?...
 
MIKE (Il rectifie)
Lorsque tu retrouveras la mémoire.
 
RACHEL
Parfois, je me demande si ce jour arrivera.
 
MIKE
Tu dois allez aux séances du Docteur Stewart. C’est elle qui pourra le mieux t’aider.
 
RACHEL
En tout cas, je dois vous remercier.
 
MIKE (Surpris)
Me remercier ? De quoi ?
 
RACHEL
De m’avoir informé de ma vraie identité. Je devenais folle à force de ne pas savoir qui j’étais. Maintenant, je connais mon nom et un peu de mon histoire, et c’est grâce à vous. Alors ne culpabilisez pas, d’accord ?
 
MIKE (Il sourit)
Je vais essayer.
 
 
HOPITAL DE PEYTON PLACE
Dans la zone de réception, Ashley Pozzi parvient au comptoir, en face de Paula Dixon.
 
ASHLEY
J’ai terminé les soins au dispensaire.
 
PAULA
Parfait ! L’humanité toute entière t’en est reconnaissante.
 
Ashley pince les lèvres et déposent les dossiers sur le bureau.
 
ASHLEY
Tu sais, Paula, j’en ai plus qu’assez. Tu me parles comme si j’étais la dernière des idiotes et je n’aime pas ça.
 
PAULA
Je n’ai jamais dit que tu étais une idiote. J’ai juste dit que ton système de classement par pastilles de couleur était enfantin. Mais tu es une bonne infirmière, Ashley. Je le sais.
 
ASHLEY
Alors pourquoi est-ce que tu te permets toujours de faire des remarques déplacées ?
 
PAULA
Parce que je sais que tu détestes travailler au dispensaire. Et tu détestes ça pour de mauvaises raisons. Parce que les gens qui s’y trouvent sont pauvres, sales et pas toujours courtois. Mais en tant qu’infirmière, si tu as la vocation, tu devrais t’en occuper comme n’importe quel autre patient.
 
ASHLEY
C’est ce que je fais.
 
PAULA
Ce que tu fais, c’est que tu n’arrêtes pas de te plaindre de ces gens. Parce qu’ils sont sales, malodorants ou je ne sais quoi d’autre.
 
Mike Rossi entre dans l’hôpital et essuie ses bottes couvertes de neige. Ashley l’interpelle.
 
ASHLEY
Docteur Rossi, vous tombez bien. Je dois vous parler, c’est urgent.
 
Paula lève les yeux au ciel.
 
MIKE
C’est important ?
 
ASHLEY
Plutôt oui.
 
MIKE
C’est d’ordre médical ?
 
ASHLEY (elle hésite)
Non, pas vraiment.
 
MIKE
Alors cela peut attendre.
 
ASHLEY (Elle proteste)
Mais…
 
MIKE
Pas maintenant, Ashley.
(Il se tourne vers Paula)
Vous avez une minute ?
 
PAULA
Oui, bien sûr.
 
Vexée, Ashley quitte la zone de réception, laissant Paula et Mike seuls.
 
MIKE
Paula, je voulais vous faire mes excuses pour la dernière fois.
 
PAULA
Vous l’avez déjà fait, et je les ai acceptées.
 
MIKE
Que diriez-vous d’un dîner en tête-à-tête. Ce soir, je suis libre. Est-ce que ça vous tente ?
 
PAULA
Oh oui, ça me tente. Mais je dois refuser.
 
MIKE
Demain, alors ?
 
PAULA
Ni demain, ni jamais, docteur.
 
MIKE (Déçu)
Je vois… Vous êtes encore en colère.
 
PAULA (Elle sourit)
Non, je ne le suis plus. Mais je ne veux pas m’engager avec vous, Mike.
 
MIKE
Paula, j’éprouve…
 
PAULA (Elle l’interrompt)
Ne dites rien, docteur. Laissez-moi vous dire que moi aussi j’éprouvais des sentiments pour vous.
 
MIKE
Plus maintenant ?
 
PAULA
Je me souviens, il y a huit ans. Nous étions sur le point… on s’était même embrassés. Et puis il y a eu Marsha qui est revenu dans votre vie.
 
MIKE
Vous m’en voulez encore de l’avoir choisie ?
 
PAULA
Non. Mais lorsque nous avons eu notre petite dispute, la dernière fois. Lorsque j’ai cru que vous et Ashley… enfin bref. Vous étiez encore une fois avec Marsha.
 
MIKE
Nous divorçons, Paula. Ce n’est pas la même chose que la dernière fois.
 
PAULA
Ce que je veux dire, c’est qu’à chaque fois qu’on essaie d’être ensemble, il y a Marsha. Ou quelqu’un d’autre. Je… je pense simplement qu’on ne peut pas être ensemble. Il y a une force qui nous attire comme un aimant. Mais à chaque fois, il y a un obstacle. Sérieusement, Mike, je pense que si nous étions faits l’un pour l’autre, nous serions déjà ensemble depuis bien longtemps.
 
Mike soupire.
 
MIKE
Je suppose que vous avez raison.
 
PAULA
On peut rester amis ?
 
MIKE
La phrase que je déteste entendre ! Mais oui, on reste amis.
 
Ils se serrent la main.

Mardi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

BETTY
Brian, je t’ai déjà dit que se battre n’est jamais une solution.

BRIAN
J’avais pas le choix !

BETTY
On a toujours le choix.

BRIAN
Pas cette fois. C’est à cause de Christopher.

BETTY
Christopher Brown ? Qu’a-t-il fait ?

BRIAN
Il m’a dit qu’il voulait plus de moi à sa fête d’anniversaire à cause de toi. Parce que t’es une méchante mère et que t’as tué le bébé que t’avais dans ton ventre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 10/04/2015 08:27

Bien triste que Paula baisse les bras si vite alors que Mike revient vers elle. Et lui qui accepte ça comme ça, sans protester, sans lui prouver à quel point il tient à elle par un baiser ardent devant tout l'hôpital...
A en pleurer

Mr. Peyton 10/04/2015 18:07

Paula baisse les bras... mais pas l'auteur qui se bat dur comme fer pour essayer de mettre ces deux-là ensemble. Y arrivera-t-il un jour ? ;-)