Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 742. Rage (deuxième partie)

Aujourd'hui, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

CHRISTINE
Oh, bonjour Mr Cord. Ravie de vous revoir. Votre séjour à New York s’est bien passé?

STEVEN
Mieux que mon retour à Peyton Place.

CHRISTINE
Vos messages sont sur le bureau, Monsieur. Voulez-vous un café ?


STEVEN
Vous savez ce que je veux ? Ce que je veux, c’est que vous arrêtiez de colporter des ragots dans ce cabinet.

Episode 742. Rage (deuxième partie)
Au Cabinet Cord et Russell, le passe-temps favori des deux secrétaires étaient de colporter des ragots. Dès qu’elles avaient un instant de libre, elles allaient se chercher un café au distributeur et parlaient sans discontinuer des problèmes des habitants de Peyton Place.
Christine Bell - la secrétaire de Steven Cord depuis que Mlle Nolan avait quitté le cabinet pour se marier – avait étalé sur son bureau l’édition du jour du Clarion.
Emilie, la secrétaire de Carolyn Russell, se tenait debout derrière Christine, un gobelet de café à la main. Elles lisaient toutes deux l’article le plus intéressant de l’édition.
Christine secoua la tête.
 
CHRISTINE
Ce type ne m’a jamais inspiré confiance. Je te jure, à chaque fois qu’il vient voir Mr Cord, il me donne des frissons dans le dos.
 
EMILIE
Moi il m’a toujours impressionnée.
 
CHRISTINE
En tout cas, cette histoire de détournement, ça ne m’étonne pas. Je n’avais de toute façon pas l’intention de voter pour lui aux élections.
 
EMILIE
Tu vas un peu vite en besogne, Chris. Rien ne prouve qu’il soit coupable de ce détournement. Ce n’était pas lui le directeur de la Fabrique à l’époque.
 
CHRISTINE
Moi je dis qu’il n’y a pas de fumée sans feu.
 
La porte de l’ascenseur s’ouvrit et Steven, l’air contrarié, sortit de la cabine. En plus de son attache case, il tenait en main le Clarion.
Il s’approcha des secrétaires et les sermonna :  
 
STEVEN
Vous n’avez rien d’autre à faire !
 
Emilie fit immédiatement demi-tour et se précipita vers son bureau, de l’autre côté de la pièce. Christine, embarrassée, plia le journal.
 
CHRISTINE
Oh, bonjour Mr Cord. Ravie de vous revoir. Votre séjour à New York s’est bien passé ?
 
STEVEN
Mieux que mon retour à Peyton Place.
 
CHRISTINE
Vos messages sont sur le bureau, Monsieur. Voulez-vous un café ?
 
Steven pinça les lèvres.
 
STEVEN
Vous savez ce que je veux ? Ce que je veux, c’est que vous arrêtiez de colporter des ragots dans ce cabinet.
 
Christine baissa les yeux. Son patron avait raison, elle n’avait pas à se comporter de la sorte dans l’enceinte de son travail. Elle se sentit soudain terriblement coupable.
Elle s’apprêta à balbutier quelques mots d’excuses, mais Steven ne lui en laissa pas le temps.
 
STEVEN
Appelez-moi immédiatement Jack Peyton !
 
JACK
Ce ne sera pas nécessaire.
 
Jack se planta derrière Steven. Ce dernier se tourna vers lui et, sans s’y attendre, reçut un coup de poing en pleine figure. Devant le choc, Steven tomba sur le sol.
 
Maintenant assis à son bureau, Steven appliqua une poche de glace sur son visage tuméfié. Jack était resté debout en face du bureau. Nerveux, il ne tenait pas en place.
 
STEVEN
Tu n’y as pas été de main morte !
 
JACK
Comment as-tu pu me faire un coup pareil !
 
STEVEN
Jack, tu ne penses tout de même pas que c’est moi qui suis à l’origine de la fuite…
 
JACK
Nous étions quatre à être au courant pour Malooga : toi, moi, Betty et Hannah.
 
STEVEN
Ce n’est pas moi ! Enfin, Jack, réfléchis ! Je suis ton avocat. Pourquoi aurais-je fait une chose pareille ?
 
JACK
Pour Betty ! A moins que ce ne soit elle qui l’a fait derrière ton dos.
 
Steven fronça les sourcils.
 
STEVEN
Pour Betty ?! Je ne comprends pas un traitre mot de ce que tu me raconte. Quel intérêt Betty aurait à divulguer des informations vieilles de huit ans ? Ça n’a pas de sens !
 
JACK
Et en plus, tu te fiches de moi !
 
STEVEN
Jack, bon sang ! Je ne vois pas de quoi tu parles.
 
Jack sortit de sa poche le tract froissé et le jeta avec une telle rage sur le bureau que le presse-papier en sursauta.
 
JACK
De ça !!!
 
Steven prit le tract dans la main. On y voyait une photo de Betty et l’inscription « Votez Betty Anderson Cord ». A la tête que fit Steven, Jack devina qu’il n’était au courant de rien. Il se passa une main dans les cheveux en soupirant.
 
JACK
C’est pas vrai… Elle ne t’a rien dit !
 
Steven secoua la tête. Il était pratiquement en état de choc. Comment était-ce possible ? Comment Betty avait-elle pu se présenter sans rien lui dire ? Jack ricana :
 
JACK
Eh bien, il doit y avoir une belle ambiance chez les Cord. Bonjour la communication !
 
STEVEN
Je me passe de tes commentaires. Betty n’aurait pas fait une chose pareille sans m’en parler.
 
JACK
Si elle ne t’a pas parlé de sa candidature… Pourquoi te parlerait-elle de Malooga ?
 
Steven secoua la tête.
 
STEVEN
Il doit y avoir une autre explication.
 
JACK
Je te préviens, Steven, je ne vais pas laisser passer ça. Que ce soit toi, Betty, Hannah ou même le pape… j’emploierai tous les moyens pour détruire la personne qui a balancé les infos sur Malooga !
 
***
 
Au Central Store, Selena Cross finissait de servir une cliente lorsque James Peyton entra dans le magasin. Tandis que la cliente s’en alla, remerciant Selena, James parvint près du comptoir. Selena le regarda d’un air sévère. James soupira.
 
JAMES
Je suis à la recherche d’un visage qui ne me juge pas et ne me regarde pas comme si j’étais le plus grand criminel de cette planète. Je crois que je me suis trompé d’adresse.
 
Le visage de Selena s’adoucit.
 
SELENA
Pourquoi avez-vous fait ça ?
 
JAMES
Bonne question. J’aimerais que mon père me la pose, mais il ne veut plus entendre parler de moi.
 
SELENA
On peut le comprendre.
 
JAMES
Tu m’en veux, toi aussi ?
 
Selena secoua la tête.
 
SELENA
C’est une histoire de famille. Je ne prends parti pour personne. J’aimerais juste comprendre. Vous avez déjà dépassé la limite avec l’article que vous avez fait sur Grave Street. Mais là… vous avez mis le paquet.
 
JAMES
Selena… est-ce que tu me crois quand je te dis que je n’avais pas le choix. J’étais obligé d’écrire l’article. Et je n’avais pas le droit d’en parler à Jack.
 
SELENA
Vous n’aviez pas de couteau sous la gorge, pourtant.
 
JAMES
Si, justement. Je ne peux pas t’en parler, mais crois-moi, si je n’avais pas écrit cet article, les conséquences auraient été encore plus graves qu’elles ne le sont actuellement.
 
Selena fronça les sourcils.
 
SELENA
Grave comment ?
 
JAMES
Tu n’as pas idée…
 
SELENA
Alors vous devez le dire à votre père. Mr Peyton est quelqu’un de bien. Il comprendra.
 
JAMES
Sauf qu’il ne veut plus me parler.
 
SELENA
Laissez-lui le temps de digérer cette nouvelle. Attendez quelques jours et allez lui parler.
 
James lui sourit.
 
JAMES
J’ai bien fait de venir te voir. Tu as l’art d’égayer la vie des gens.
 
SELENA
Allez dire ça à ma mère. Elle n’arrête pas de me faire des reproches pour un oui pour un non. Si j’égaye sa vie, elle ne me le montre pas.

 

A SUIVRE...

Vendredi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

BETTY
De quoi veux-tu me parler ?

STEVEN
De Jack, pardi ! Pas de la neige qui tombe à l’extérieur.

BETTY
J’ai lu l’article. Un sale coup pour lui.

STEVEN
Il est venu me voir au bureau.

BETTY
Je suppose qu’il voulait que tu le défendes. Je ne comprends pas comment James a pu écrire cet article. Je sais qu’il ne s’entend pas avec son père…

STEVEN
Il est venu m’accuser. Il pense que c’est moi qui aie balancé les documents sur Malooga.

BETTY
Mais c’est faux !

STEVEN
Je le sais, et tu le sais aussi.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Betty 24/03/2015 08:59

Oh mais quelle ambiance ! Ca "chauffe" de partout ! A quand un semblant de paix ?

Mr. Peyton 25/03/2015 19:32

A mon avis, ce n'est pas demain la veille pour un semblant de paix.
Attendons Noël prochain peut-être ?... :-)

Marie A 24/03/2015 08:57

Très bon réflexe James :-) Et très bonne réaction Selena.

Mr. Peyton 25/03/2015 19:34

Selena est selon moi le personnage le plus intelligent de la série. Si tout le monde pouvait être comme elle, on enlèverait l'enfer aux plaisirs :-)