Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 741. Rage (première partie)

Aujourd'hui, dans les "Plaisirs de l'Enfer"...

LISA
(d’un ton calme)
Chéri, je m’inquiète pour toi. Parce que je connais Jack mieux que quiconque. Et je sais qu’il ne va pas laisser passer ça. Jusqu’à présent, tu es passé entre les mailles du filet parce qu’il est ton père et qu’il t’aime. Mais ce que tu viens de faire là, il ne te le pardonnera jamais. Il va te détruire.

JAMES
Il n’en aura pas l’occasion. Parce que je vais partir loin d’ici.

LISA
Tu penses que fuir est une solution ?

JAMES
Et l’affronter, c’en est une ?

Episode 741. Rage (première partie)
James Peyton passa la grille du manoir et emprunta l’allée menant à la porte d’entrée. Il avait l’impression qu’ils étaient tous en train de l’observer derrière les hautes fenêtres. De le juger, de le jauger…
Lisa, sa mère…
Jack, son père…
Et peut-être même Mary, la fidèle servante.
Lorsqu’il parvint sur le porche, il vit ses valises devant la porte. Celle-ci s’ouvrit et sa mère se planta devant lui. Elle avait un regard triste. 
 
JAMES
Est-ce qu’il est là ?
 
LISA
Non. Mais il a demandé à Mary de faire tes bagages. Il est très en colère.
 
JAMES
Je peux le comprendre...
 
LISA
Allez, viens boire un café et m’expliquer ce qui t’es passé par la tête pour faire ce genre d’idiotie.
 
Dans le salon, Lisa se posta près de la fenêtre, tandis que James opta pour l’autre bout de la pièce, non loin de la cheminée. Le café, c’était juste comme ça. En fait, il n’y en avait pas.
 
LISA
Mais bon sang, James ! Pourquoi !? Jack n’avait pas besoin de ça.
 
JAMES
Je ne l’ai pas fait de gaieté de cœur.
 
LISA
Mais tu l’as fait ! Tu dois le haïr à un point que je n’aurais jamais pu imaginer. Et ça me fait peur.
 
JAMES
C’est plus compliqué que ça, Maman.
 
LISA
Je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué. Tu as traîné ton père dans la boue. Tu as brisé sa carrière politique.
 
JAMES
Il va s’en remettre.
 
Lisa s’approcha de James. Elle avait l’air en colère.
 
LISA
James Peyton, je ne t’ai pas élevé comme ça ! Tu parles de ça comme si c’était une broutille. Ce que tu as fait est très grave.
 
JAMES
Mais c’est la vérité, non ? Il y a bien eu détournement d’argent de la Fabrique il y huit ans.
 
LISA
Où est-ce que tu as sorti cette information, d’abord ?
 
JAMES
Maman, ne t’en mêle pas. C’est une affaire entre moi et Jack.
 
LISA
Je m’en mêle parce que je suis ta mère. Et je m’inquiète pour toi. Tu pars en vrille ces derniers temps. Je sais que Jack a des défauts. Et de gros, même. Mais il ne mérite pas d’être mis à terre par son propre fils.
 
JAMES
Je n’avais pas le choix !
 
Lisa s’exprima d’une voix plus calme.
 
LISA
Chéri, je m’inquiète pour toi. Parce que je connais Jack mieux que quiconque. Et je sais qu’il ne va pas laisser passer ça. Jusqu’à présent, tu es passé entre les mailles du filet parce qu’il est ton père et qu’il t’aime. Mais ce que tu viens de faire là, il ne te le pardonnera jamais. Il va te détruire.
 
JAMES
Il n’en aura pas l’occasion. Parce que je vais partir loin d’ici.
 
LISA
Tu penses que fuir est une solution ?
 
JAMES
Et l’affronter, c’en est une ?
 
LISA
Faire face à tes problèmes est une solution.
 
JAMES
Maman, je suis fatigué de toutes ces histoires. Je t’assure que j’étais obligé de publier cet article. Maintenant, Jack a de bonnes raisons de me détester. C’est décidé, je m’en vais en Europe et je démissionne du Clarion.
 
JACK
Ça c’est hors de question !
 
Surpris, James et Lisa se retournèrent vers Jack, et le trouvèrent sur le pas de la porte du salon. James ne l’avait jamais vu comme ça. C’était de la rage qu’il voyait dans ses yeux, et dans les traits de son visage.
 
JACK
Je ne veux plus de toi dans cette maison. Mais tu vas rester au Clarion.
 
JAMES
Je ne peux pas rester.
 
JACK
Si tu t’en vas, les gens vont penser que je t’ai mis à la porte à cause de cette histoire de détournement de fonds. Et ils croiront ce que tu as écrit dans ton article maudit.
 
JAMES
J’expliquerai dans l’édito que je démissionne et que tu voulais que je reste.
 
JACK
Pas question ! Tu m’as assez fait de mal comme ça. Tu restes au Clarion.
 
LISA
Jack, je…
 
JACK
Lisa, fiche le camp de cette pièce. Je dois parler seul à seul avec ton fils.
 
Lisa jeta un regard à James, puis à Jack. Et après un moment d’hésitation, elle sortit de la pièce. Jack s’approcha de son fils. La haine déformait son visage. James en eut un haut-le-cœur.
 
JAMES
Il faut que je t’explique quelque chose.
 
JACK
Non, James. Je suis tellement en colère contre toi que je ne pourrais pas supporter des excuses ni des explications. Je veux savoir une chose : si tu as publié cet article, c’est que tu as des preuves du détournement. Qui te les a donnés ?
 
JAMES
Je ne sais pas qui sait. Il agit pour le compte de quelqu’un, mais je ne sais pas qui.
 
JACK
Tu as déjà vu cette personne ?
 
JAMES
Non. On ne se contactait que par téléphone. Les preuves, je les ai eus par pli recommandé.
 
JACK
Je veux les voir.
 
JAMES
Elles se trouvent dans le coffre-fort du Clarion. Il s’agit de factures faites auprès d’une société Malooga, qui n’existe pas. Il y a aussi les papiers des virements bancaires, sur un compte à l’étranger.
 
James laissa passer un silence, puis dit :
 
JAMES
Tu peux être en colère contre moi. Mais avoue que tu n’es pas clair dans cette affaire.
 
JACK
Est-ce que j’ai signé les factures ?
 
JAMES
Non. C’était Hannah.
 
JACK
Est-ce que j’ai signé les bordereaux de virements ?
 
JAMES
Non.
 
Jack se mit à hurler :
 
JACK
Alors comment as-tu pu penser que j’étais impliqué dans cette affaire !!
 
JAMES
Je ne cite pas ton nom dans mon article.
 
JACK
Ne fais pas l’imbécile, James ! En publiant cet article, tu savais parfaitement que cela allait m’atteindre. Je suis responsable de la Fabrique, donc responsable de toutes les actions qui en découlent.
 
JAMES
Tu étais au courant de ce détournement, ne me dis pas le contraire.
 
JACK
Lorsque tu as eu ces documents en mains, tu aurais dû venir me voir. Tu aurais dû m’en parler, avant de me jeter en pâture dans ton journal. Je rectifie : dans MON journal. Comment est-ce que j’ai pu être aussi stupide pour t’en laisser la direction !
 
JAMES
Tu me reproches de ne pas t’en avoir parlé le moment venu. Pourquoi toi, tu n’en as pas parlé ? Pourquoi tu n’as pas été voir la police lorsque tu as découvert les manigances d’Hannah ?
 
Jack passa une main sur son front. Cette histoire le fatiguait à un plus haut point.
 
JACK
Je n’ai plus envie de discuter avec toi. Prends tes bagages et fiche le camp. Tu restes au Clarion le temps que cette histoire se tasse, et ensuite tu pourras partir où tu voudras. L’enfer semble la meilleure des adresses en ce qui te concerne.
 
JAMES
Jack, je dois t’expliquer une chose.
 
JACK
Je ne veux plus t’entendre. Va-t’en !
 
Dans le vestibule, Lisa ne perdait pas une miette de la conversation. Elle sursauta lorsque Jack hurla à faire trembler les murs de la demeure.

 

JACK
VA-T’EN !!!
 
James sortit précipitamment de la pièce, passa devant Lisa et, sans un mot, quitta la maison. Lisa resta plantée un instant dans l’encadrement de la porte du salon, à regarder Jack, avant de tourner les talons et de monter à l’étage.

 

A SUIVRE...

Mardi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

STEVEN
Tu n’y as pas été de main morte !

JACK
Comment as-tu pu me faire un coup pareil !

STEVEN
Jack, tu ne penses tout de même pas que c’est moi qui suis à l’origine de la fuite…

JACK
Nous étions quatre à être au courant pour Malooga : toi, moi, Betty et Hannah.

STEVEN
Ce n’est pas moi ! Enfin, Jack, réfléchis ! Je suis ton avocat. Pourquoi aurais-je fait une chose pareille ?

JACK
Pour Betty ! A moins que ce ne soit elle qui l’a fait derrière ton dos.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 20/03/2015 08:48

Oh, que cet épisode fait mal ! Même s'il était inévitable :'(

Mr. Peyton 22/03/2015 10:17

Eh oui, il était inévitable. Si au moins Jack pouvait écouter ce que James a à lui dire...