Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 730. L'interrogatoire

Aujourd'hui, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

- Où est-ce que vous allez ? demanda froidement Ellen.
- Je rentre chez moi, Sergent Hayes.
- Le lieutenant Chambers à des questions à vous poser, répéta Hayes d’une voix monotone.
- Et alors, on est censé faire quoi en attendant qu’il arrive ? Un Monopoly ? Parce que là, vous voyez Sergent Hayes, on se regarde en chien de faïence depuis une demi-heure, et c’est un jeu qui me fatigue.

Episode 730. L'interrogatoire

 

Assis sur une chaise inconfortable, les bras croisés, Jack Peyton observait le Sergent Ellen Hayes.

Elle était assise derrière le bureau de Billy Chambers et restait imperturbable.

Jack lui souriait, mais Hayes se contentait de le toiser du regard, sans aucune expression sur le visage.

Jack se demandait bien quelles pensées pouvaient occuper à l’instant l’esprit de la jeune fille.

Mais à voir son visage fermé, il conclut qu’elle ne devait penser à rien. Ou alors qu’elle cachait bien son jeu.

- Vous comptez me garder longtemps ici ?, demanda-t-il.

- Le lieutenant Chambers a quelques questions à vous poser.

- Pourquoi est-ce que vous ne les posez pas vous-même, ma jolie ?

Il regretta aussitôt d’avoir ponctué sa phrase par « ma jolie ». Ellen Hayes lui lança un regard meurtrier.

- Je ne suis pas « votre jolie », monsieur Peyton.

- Dites-moi, Sergent… Il vous arrive de sourire ?

A nouveau un regard meurtrier mit fin à la conversation.

Jack se leva tranquillement et se dirigea vers la porte de sortie du bureau.

- Où est-ce que vous allez ? demanda froidement Ellen.

- Je rentre chez moi, Sergent Hayes.

- Le lieutenant Chambers à des questions à vous poser, répéta Hayes d’une voix monotone.

- Et alors, on est censé faire quoi en attendant qu’il arrive ? Un Monopoly ? Parce que là, vous voyez Sergent Hayes, on se regarde en chien de faïence depuis une demi-heure, et c’est un jeu qui me fatigue.

- Asseyez-vous Monsieur Peyton. Le lieutenant Chambers ne va pas tarder.

- Est-ce que je suis en garde à vue ?

- Non.

- Donc, si je ne suis pas mis en garde à vue, je peux m’en aller quand bon me semble ?

- Oui.

Jack secoua la tête. Cette fliquette agissait comme un robot, avec des réponses mécaniques et sans aucune expression sur le visage.

Il posa la main sur la poignée de la porte.

- Ou est-ce que vous allez ?, demanda de nouveau Hayes.

Cette fois, Jack s’énerva.

- Vous le faites exprès !

- Mieux vaut rester ici et coopérer avec nous, Monsieur Peyton. Dans votre intérêt comme dans celui de la victime.

- Sergent Hayes, il y a un assassin qui court. Il a tenté de tuer une femme. Vous devriez vous focaliser sur lui.

- C’est ce que  nous faisons, Monsieur Peyton.

- Je ne vous suis d’aucune utilité pour ça.

- C’est à nous d’en juger, dit Billy.

Jack se retourna et vit Billy Chambers ouvrir la porte du bureau.

Ellen Hayes se leva de son siège. Billy enleva son chapeau et découvrit ses cheveux blonds cendrés qui formaient des boucles autour de son visage.

- Vous êtes libre de partir si vous le désirez, mais sachez que si vous ne coopérez pas, nous utiliserons les moyens en notre possession pour…

- Ca va… ça va… coupa Jack. Epargnez-moi votre baratin et finissons-en. Après tout, je n’ai rien à cacher.

- A part une arme dans votre pantalon.

- C’est censé être drôle, Chambers ?

- Lieutenant Chambers, rectifia Hayes.

Jack poussa un profond soupir.

- Lieutenant Chambers, qu’est-ce que Mike Rossi vous a dit sur Mira ? Il vous a donné son identité ?

- C’est moi qui pose les questions, Monsieur Peyton. La patiente du Dr Rossi va bien. Elle s’en sortira, c’est tout ce que je peux vous dire. Maintenant, c’est à vous de me dire ce que vous savez.

Jack soupira de nouveau et se rassit sur sa chaise inconfortable.

- J’ai rencontré Mira dans l’ascenseur du Peyton Professional. Elle pleurait. C’est pour ça que je l’ai abordé. L’ascenseur est tombé en panne et nous avons discuté. J’ai appris qu’elle était amnésique et qu’elle souhaitait connaître son passé. Elle pensait être Allison MacKenzie.

- Elle vous l’a dit ? demanda Billy.

Jack haussa les épaules.

- Je ne l’ai pas appris tout seul. Bien sûr qu’elle me l’a dit ! Elle m’a dit qu’elle avait fait un rêve où elle portait le bracelet d’Allison.

- Que faisait-elle au Peyton Professional ?

- Elle voulait consulter les archives du Clarion pour y voir une photo d’Allison et savoir si elle était vraiment Allison. Mais comme l’explosion de l’immeuble a effacé toute trace des archives, je lui ai proposé de consulter les archives de la mairie. Nous l’avons fait ensemble. Elle a vu la photo d’Allison et elle s’est rendue compte que ce n’était pas elle.

- A-t-elle été déçue ?

- A votre avis ? Bien sûr qu’elle a été déçue. Elle pensait être sur une piste sérieuse et tout s’est effondré d’un seul coup !

- Vous saviez qu’elle portait une arme sur elle.

- J’ai vu l’arme dans l’ascenseur, oui. Elle était dans son sac.

- Et ça ne vous a pas inquiété ?

- Mira était complètement perdue. Il fallait la voir pour comprendre immédiatement qu’elle n’est pas une meurtrière. J’ai tout de suite su qu’elle avait cette arme pour se protéger.

- Pourquoi l’avoir cachée ?

- Je… je ne sais pas. Je crois que j’ai paniqué. J’ai pensé que l’arme ne devait pas être enregistrée et j’avais peur que Mira ait des ennuis.

- Monsieur Peyton, en ayant fait cela, vous vous rendez coupable d’obstruction à la bonne marche de l’enquête et de dissimulation de preuves.

Jack sentait que l’interrogatoire prenait une tournure mauvaise pour lui. Il s’avança vers Billy Chambers et dit :

- Je veux parler à mon avocat. 

 

A SUIVRE...

Vendredi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

- Une dernière fois, Monsieur Peyton. Pouvez-vous m’assurer que le revolver que nous avons trouvé sur vous à l’hôpital de Peyton Place appartient bien à Rachel Welles ?
- Rachel Welles… c’est donc ainsi qu’elle s’appelle.
Jack semblait songeur.
- Monsieur Peyton… insista Billy.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 10/02/2015 08:52

Et bien, ça fait plaisir de voir que Jack s'est montré transparent sur ce coup-là !
Il faut avouer que durant ces quelques jours de pause, on a eu peur qu'il n'essaie de jouer au plus malin, et qu'il ne fasse qu'agraver les choses :-)

Mr. Peyton 13/02/2015 10:39

Oui, il valait mieux dire toute la vérité. Jack a eu l'intelligence de penser qu'il n'allait pas aider Mira/Rachel en inventant des bobards ;-)