Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 723. La photographie

Aujourd'hui, dans "Peyton Place : Les Plaisirs de l'Enfer"...

Ils parcoururent deux rayonnages.
- Quelle année cherchez-vous ?
Mira prit son carnet.
- D’après ce que je sais, Allison MacKenzie a disparu le 29 août 1966.
- Et vous savez cela comment ?, s’étonna Jack.
- Il y a une plaque commémorative au lycée. Je suis allée la consulter avant d’aller au Peyton Professional.
- Vous êtes futée, Mira Losco... Ou qui que vous soyez.

Episode 723. La photographie

 

- Vous auriez pu me dire que vous êtes le maire de cette ville.

Mira Losco et Jack Peyton entraient dans la salle des archives de la mairie. Le responsable des archives avait fait des courbettes à Jack avant de les faire entrer. C’est alors que Mira compris qui il était.

- Peut-être plus pour très longtemps. Les élections approchent. Vous voterez pour moi ?

- Je n’ai pas de carte d’électeur.

- Ca peut s’arranger.

- Je voudrais d’abord savoir qui je suis avant de me faire inscrire sur les listes électorales.

Quelque chose avait changé en Mira. En compagnie de Jack, elle était une autre personne. Elle n’avait plus de craintes, plus d’appréhension. Elle aimait parler avec lui et il lui arrivait même de plaisanter. Elle se sentait bien en sa présence.

La pièce était immense. Des piles de journaux étaient disposées dans des rayonnages.

- C’est une initiative de Matthew Swain, l’ancien propriétaire du Clarion, qui souhaitait conserver un exemplaire de chaque numéro du journal ici, expliqua Jack. Une tradition qui perdure. Chaque jour, un exemplaire est posé ici, par ordre chronologique. Malheureusement, ils ne sont pas sur microfiches.

Ils parcoururent deux rayonnages.

- Quelle année cherchez-vous ?

Mira prit son carnet.

- D’après ce que je sais, Allison MacKenzie a disparu le 29 août 1966.

- Et vous savez cela comment ?, s’étonna Jack.

- Il y a une plaque commémorative au lycée. Je suis allée la consulter avant d’aller au Peyton Professional.

- Vous êtes futée, Mira Losco... Ou qui que vous soyez.

Ils arrivèrent au rayon 1966. Chaque étagère était dédiée à un mois de l’année. Jack saisit le carton posé sur l’étagère d’août.

En ouvrant la caisse, il pouvait ressentir la fébrilité de Mira. Il devinait ses grands yeux magnifiques prêts à dévorer ce qu’elle allait découvrir.

Ils ne trouvèrent rien sur les deux derniers jours d’août.

Jack referma le carton et le remit à sa place, puis attrapa le carton de septembre.

Le premier article paru était dans l’édition du 1er septembre. Aussitôt, Mira plongea ses yeux dans la photographie d’Allison MacKenzie. L’image lui renvoyait une jeune fille au visage angulaire, portant de longs cheveux blonds sertis d’un bandeau blanc. Elle avait un triste sourire sur le visage.

Mira resta très longtemps penchée sur les traits d’Allison MacKenzie, cherchant par tous les moyens à retrouver un peu des siens.

Puis elle leva les yeux et son regard croisa celui de Jack. L’homme haussa les épaules.

- A moins d’avoir subi une opération chirurgicale drastique, vous n’êtes pas Allison MacKenzie, dit-il.

Mira se laissa tomber sur une chaise, l’air découragé.

- Vous êtes déçue, n’est-ce pas ?, souffla Jack. Vous espériez être Allison.

- J’espérais trouver des réponses, mais je n’ai rien.

- Il doit pourtant exister un lien entre vous et Allison MacKenzie. Le rêve avec le bracelet en est une preuve.

- Ce n’était qu’un rêve. Je... il est possible que j’aie habité ici à cette époque, j’étais peut-être une amie d’Allison et peut-être que sa disparition m’avait suffisamment bouleversée pour que j’en rêve maintenant.

Elle se leva et essuya une petite larme.

- Je... il faut que j’aille travailler maintenant. Je suis en retard.

- Je peux vous raccompagner.

- Ce n’est pas la peine. Je travaille au Cider Barrell. Je n’ai qu’à traverser le square et j’y suis.

Elle fit quelques pas, puis se retourna.

- Merci pour votre patience.

Puis elle détala. Jack resta un instant seul parmi les milliers d’exemplaires du Peyton Place Clarion, encore sous le charme, et le choc, de cette femme pas comme les autres et de ses grands yeux innocents.

 

Mira traversa le square en courant pour réduire son retard. Elle ne vit pas l’homme qui était sur un banc, près du kiosque à musique. Mais l’homme la vit. Il n’en croyait pas ses yeux. Elle était ici !

Il se leva rapidement, regarda Mira Losco pour être sûr de ne pas s’être trompé, puis alla rapidement à la cabine téléphonique la plus proche.

 

A SUIVRE...

Mardi prochain, dans "Peyton Place : Les Plaisirs de l'Enfer"...

- C’est moi, dit une voix masculine.
- Avez-vous réglé l’histoire de l’article du Clarion ? Je veux que Peyton écrive l’article qui va mettre son père sur les genoux, et le plus vite possible.
- Nous avons un problème bien plus grave.
- Plus grave que cette fichue interview ? Ça m’étonnerait.
- Mira Losco.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 16/01/2015 08:52

Que le monde est malheureusement (et passionnément) bien petit !

Là, on peut en effet dire que Jack est sous le charme... reste plus qu'à recevoir l'aval de Mary et ils formeront un beau couple. Le maire a bien besoin d'une vraie présence féminine aurpès de lui :-D

Mr. Peyton 16/01/2015 19:31

En effet, cela ferait du bien et à Jack et à Mira de se tenir mutuellement compagnie. Et c'est vrai que Jack n'a pas beaucoup de "petite amie", ce serait l'occasion rêvée.